FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kev's Eve

Aller en bas 
AuteurMessage
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Kev's Eve   Mar 19 Juin 2018, 11:56

Prologue: Kev Dev
Toute ressemblance avec des événements réels est fortuite

Kevin était quelqu'un qui derrière sa petite notoriété de sportif électronique spécialisé dans le direct n'avait pas de vie. Trente ans sur cette Terre et il ne savait toujours pas se faire cuire un œuf, n'avait jamais eu d'ami et encore moins de compagne, et bien sûr vivait toujours chez ses parents. Il avait eu l'opportunité de décrocher son diplôme de développeur informatique en ligne, ne se déplaçant avec ses parents à l'Université que pour des questions administratives. La cérémonie de remise des diplômes avait été la dernière occasion pour lui de rencontrer la foule, ce qui le mettait d'ordinaire presque en état de panique. Même les organisateurs de conventions geek se voyaient poliment refuser leurs invitations. Son agoraphobie en était au point qu'il avait refusé une opération sponsorisée par un fournisseur de caméras embarquées réputé de peur de devoir aller chercher du pain à la boulangerie. Pour son trentième anniversaire, son père avait quitté la maison en hurlant ne plus vouloir revenir, ne supportant plus qu'en plus de ne pas être autonome, Kevin se permettait de critiquer ses parents de façon aussi acerbe que les jeux auxquels il jouait. Sa mère était restée, mais exaspérée elle aussi par un fils qu'elle aurait dû appeler Tanguy au vu de son comportement, elle avait une idée en tête pour le faire enfin mûrir. Nous verrons plus tard pourquoi la chaîne Kev Dev est inactive aujourd'hui, mais pour l'instant focalisons nous sur ce qui va suivre.
Revenir en haut Aller en bas
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Mar 19 Juin 2018, 16:00

Chapitre 1: Tutoriel

La mère de Kevin avait eu le déclic le jour où ne supportant plus le désordre de la chambre de son fils, elle avait eu l'idée de tout ranger. La pseudo-célébrité était entré dans une rage folle, il venait de commencer un jeu connu pour sa difficulté et ses défauts de code. Dans les participants à ce direct, elle eu le temps de voir un nom familier. C'était une jeune femme qu'elle avait reçu en pleurs, il y a dix ans. S'il n'avait pas de copine, c'est que cet enfant gâté ne semblait même pas aperçu qu'une belle âme avait eu le béguin pour lui et n'avait pas daigné descendre ce soir voir ce qu'il se passait. Kevin allait lancer une boîte de nouilles japonaises vide à la figure de sa môman, mais il se ravisa, il était filmé, et plus important pour lui à cette époque, sa pagode d'emballages vides, devenue une marque de fabrique, allait s'écrouler.

"Trop c'est trop, il est devenu ingérable, et en plus je l'aimais bien cette Ève." A soixante-cinq ans, la matriarche était à la retraite depuis deux ans, aspirait à une certaine quiétude, et ne voulait pas d'un fils qui serait devenu violent à force de s'isoler. Il fallait qu'il brise sa coquille, pour son bien. "Je veux bien faire de la coop' avec toi sur le prochain jeu". Voilà ce que disait le message, que l'indiscrète mais bienveillante mère avait retenu.

Ève n'aimait pas les jeux vidéos. Pas à cause de son chagrin d'amour avec Kevin, mais simplement parce que ce n'était pas sa tasse de thé. Elle préférait programmer des logiciels de comptabilité destinés aux associations. Mais elle ne pouvait plus ignorer cet amour qui la consumait de l'intérieur. Elle avait bien eu deux relations, mais ces goujats ne lui avait pas pardonné d'avoir pris du poids pendant leur idylle. La jeune femme avait alors presque 28 ans, et avait pris autant de kilos depuis sa déconvenue avec Kevin, passant de mince à ronde, mais sans plus. Tout le monde ne grossit pas autant par dépit, retenez bien la remarque que le narrateur s'autorise à faire. Et oui, je casse le quatrième mur quand je veux, c'est ma fiction.

Kevin après cet incident qui dans son esprit à vaguement eu lieu, reçoit au moment du game over un message électronique professionnel: une entreprise émergente dans le milieu qui devait lui envoyer une clé pour une pré-alpha s'excuse d'un retard de 48 heures dans l'envoi du fichier. Ils expliquent que leur jeu, initialement prévu en solo, serait plus divertissant en duo, avec l'un des partenaires devant être un débutant.
"C'est pas sérieux tout ça, j'espère que la jouabilité ne sera pas bâclée...Au moins ils ont l'honnêteté de dire qu'ils ratissent large" "Et puis, il n' y a rien de pire qu'un novice pour casser le rythme d'une soirée en direct. Le public rit ou se lamente, et moi je veux que ça reste sérieux, j'ai une réputation à tenir. Et où vais-je le ou la trouver?".
Un ego qui demande à être dégonflé oui (N.D.N.)

Le surlendemain, Ève sonne à la porte, le cœur serré. Pourquoi Kevin est-il devenu imbuvable? C'est la dernière chance pour elle de conquérir son destin. Elle a honte de se présenter devant sa mère courage, sur demande, et avec une bedaine qu'elle aimerait cacher. Mais plus qu'une hypothétique belle-mère dans un futur qu'elle rêve, c'est une amie qu'elle trouve. Elles ont le même but, rendre Kevin heureux.
Kevin descend cette fois-ci, il est quatorze heures, il n'a pas pris son petit-déjeuner, des chips et une boisson énergisante bleu fluo. Il lève les yeux au ciel d'avance: sa mère a encore envie de lui dire de mieux manger, et pire, une inconnue est dans le salon. Quoique, il semble avoir la berlue: ce ne serait pas cette fille qui avait eu du mal avec le cours de C++ et qui avait compris ses astuces? Mais genre en plus à son goût? (Le réseau intranet de la fac obligeait alors ses membres à avoir une photo en pied comme profil, une ignoble atteinte à la vie privée selon lui). La coquille se fissure un peu. Comme il les aime vraiment rondes ses waifus, comme il dit, il ne s'enflamme pas trop. Par contre après avoir connu les tenants et les aboutissants de ses retrouvailles avec Ève, au lieu de s'énerver, il se dit qu'il a trouvé sa noob et accepte le début de plan tordu des deux femmes.
"Tiens, il est dans un bon jour", se dit celle qu'il nommait daronne pour mieux la faire sortir de ses gonds.
Kevin remonte avec Ève.
"Tu ne touches à rien sans que je t'y autorise, tu ne parles de ce que tu vois à personne. Ce que je vais faire avec toi est confidentiel, c'est dans mon contrat, mère ne doit rien savoir!Quand il s'agit de mettre de la distance, il varie les plaisirs on dirait
-Je sais que je suis plus jeune que toi, mais je ne suis plus une enfant". Ève ravale sa fierté, la tâche va être longue, même si elle a noté la fragile étincelle de désir dans les yeux de Kévin quelques minutes auparavant.
Elle s'assoit gentiment au milieu du désordre organisé d'une chambre de quelqu'un manifestement atteint du syndrome de Diogène, Kevin met ses paramètres en ordre, puis exécute le fichier après lui avoir fait passer la batterie de tests de sécurité de rigueur. Une fois l'installation terminée. Un message en Times New Roman sur fond blanc "Ce jeu changera votre vie", puis plus rien. Suspect Au bout de quelques secondes, il s'exclame: c'est un troll? L'IA, sortie d'on ne sait où, lui répond "non!" confused. Kevin est perplexe, Ève a l'impression de faire office de meuble tant l'objet de ses désirs semble dans sa bulle. Elle tente "Essaie de voir s'il faut configurer le jeu?". "Pas bête!" Un début de sourire chez Kevin qui cède la place à l'étonnement affraid l'écran s'est rempli tout seul d'une quantité impressionnante de rubriques, toujours en Times New Roman. Puis comme si le logiciel connaissait ses pensées, la police d'écriture change, toutes les textures sorties de ce qu'il imagine d'un écran d'accueil parfait apparaissent, le son est à en faire pâlir d'envie un chef d'orchestre d'opéra philharmonique, le jeu est disponible dans toutes les langues, même sous leurs formes dialectales, connues. C'est alors qu'au moment de commencer à jouer, Ève se dématérialise sous les yeux effarés de Kevin!
Revenir en haut Aller en bas
huty69210
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 190
Age : 18
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/11/2015

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Mar 19 Juin 2018, 18:03

Ca commence super bien !
Revenir en haut Aller en bas
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Mar 19 Juin 2018, 18:54

Merci!

Chapitre 2 : premier niveau

Le choc émotionnel passé, Kevin imagine vite fait une plate-forme d'apparition pour Ève dans le jeu, vide passé l'écran d'accueil.
Il a comme l'intuition que certaines lois de la physique sont brisées dans ce jeu mais pas toutes. Au fur et à mesure que la jeune femme découvre son environnement virtuel, elle est émerveillée. Il avait ça dans la tête depuis tout ce temps? La dalle étroite et fruste tout droite sortie d'un célèbre jeu de construction se métamorphose vite en un village des plus accueillants. Elle se sent légère, bien que ses mensurations n'aient pas changé d'un iota. "MAIS, il pourrait mater mes fesses!?!" Shocked Elle était en effet apparue sur l'écran de dos, et en effet, Kevin l'avait contemplée juste assez longtemps pour rougir Embarassed.

Dans les lignes de code du jeu, invisibles des protagonistes, étaient apparues deux mentions. L'une concernant la personnalité des joueurs (Joueurs amoureux l'un de l'autre), l'autre leurs capacités (personnage principal numéro 1 de niveau expert, personnage principal numéro 2 de niveau débutant mais avec excellente marge de progression...)

La voix off félicite les deux jeunes gens. "Kevin, je n'en attendais pas moins de vous! J'aimerais vivre dans cet endroit, enfin je veux dire, un endroit qui y ressemble dans la vie réelle où vous êtes. Ève, bravo pour votre sang-froid, perdre ce qui fait de vous un être de chair et de sang doit être traumatisant." Le maître du jeu, puisque c'est le rôle que semble avoir ce sous-programme du logiciel, se met à murmurer à notre héroïne de telle façon que la liaison télépathique entre l'entité et Kevin semble se couper" Psst, je crois que vous avez raison concernant cet hurluberlu Razz ". Il reprend ensuite une voix normale pour avertir ces deux jeunes adultes.
"Vous avez réussi ce premier niveau qui est uniquement là pour vous rappeler les bases du jeu: Vous pouvez presque tout imaginer dans ce jeu, sauf moi-même. Mes concepteurs m'ont doté de pouvoirs très étendus en matière d'administration, celui de m'introduire dans le psychisme des clients y compris. Les autres limitations concernent les conséquences de vos actes qui sont en partie traduites dans le monde matériel. Tout objet ou sujet issu du monde réel ou étant compatible avec la réalité se retrouvera implémenté une fois le jeu fini et réussi. Autrement dit, l'apparence physique d’Ève sera conservée avec toute éventuelle modification une fois cette aventure menée à terme, si elle en ressort vivante. Si vous mettez en pause, le temps perçu ralentira mais pas le temps réel puisque il est impensable que vous puissiez à vous tout seul ralentir l'expansion de l'Univers. Enfin, détail amusant, le Royaume-Uni a vu sa population augmentée de 342 habitants, sa superficie de 987 hectares. Pas mal, vous vous êtes approchés de la limite de création de réalité en terme de surface avec votre village so british et très détaillé Kevin, fixée à 1000 hectares en pré-alpha. La limite ultime en version définitive sera fixée quant à elle à la moitié de la surface des Pays-Bas, vous savez, ces fameux polders, terres artificielles par excellence. Ève, vos pouvoirs sont plus limités en apparence, vous pouvez néanmoins interagir avec tout ce qui se trouve dans ce jeu, moi y compris, et Kevin bien entendu. Pour le deuxième niveau, je vous donne les deux objectifs principaux du jeu: imaginer une solution pour la paix dans le monde IRL, et votre objectif personnel, apprendre à vous connaître en tant qu'individus et en tant que binôme. Ces deux quêtes principales sont obligatoires, abandonner l'une d'elles signifie la mort d’Ève sur les deux plans virtuel et matériel, et pour la première, rend la mort de Kevin probable dans une échéance de dix ans après la fin du jeu. Les quêtes annexes sortent de l'imagination de Kevin et doivent permettre la résolution des quêtes principales, le moyen de résoudre ces quêtes annexes sont du ressort d’Ève. Chaque 10% des quêtes principales accomplies donne accès au prochain niveau. Bon jeu!"
Revenir en haut Aller en bas
bananaSensei
Passe à table


Masculin Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : devant mon pc ^^
profession : étudiant
loisir : moto sports divers films séries animés
Date d'inscription : 02/06/2018

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Mar 19 Juin 2018, 23:53

ho mon dieu... serait-ce ? oui c'est une... UNE PUTAIN D'HISTOIRE ORIGINALE !!!! (ouvre le champagne) 😂
franchement ça donne super envie de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Mer 20 Juin 2018, 12:43

Chapitre 3:Niveau de la bibliothèque

Kevin avait eu l'idée de nommer les niveaux à partir du deuxième.Je lui en sais gré, parce que ça aurait vite nui à l'intérêt de ma nouvelle. Dans un coin de l'écran, visible uniquement dans un premier temps par Kévin, le pourcentage de complétion des deux quêtes principales: 3,2% pour les deux héros en ce qui concerne la première (ils estiment tous les deux que le lieu où se déroule l'action du jeu est agréable à vivre, tout comme l'IA), 1% pour Kevin et 8% pour Ève en ce qui concerne la deuxième (Ève connaît déjà ses sentiments pour Kevin, alors que celui-ci n'a pour l'instant fait parler que ses instincts).

Notre développeur/streamer/gamer doit réfléchir vite:
"Ève, as-tu ton téléphone portable?
-Oui, dans ma poche ...arrière...de pantalon? (Quelle idée ai-je eu de le mettre là, encore une fois mon postérieur me vole la vedette, mais après tout, je suis au moins musclée du fessier)
Pendant ce temps, les chiffres de la quête 2 pour Ève descendent à 7% puis remontent à 9 (elle commence à admettre qu'elle aime finalement un peu ses rondeurs après l'avoir nié pendant des années)
"Pourquoi?
-J'ai eu une idée pour qu'on soit mieux organisés dans le but d'avoir une bonne fin dans ce jeu de rôle un peu particulier. Je me suis dit qu'avoir un aperçu de ton côté de notre avancement serait une bonne chose. Et puis la géolocalisation serait pas mal non plus, c'est un petit village, mais quand même, si je peux t'aider à faire moins de pas..."
En ayant cette délicate attention, les chiffres de Kevin s'équilibrent avec ceux d’Ève. Et la mission paix dans le monde avance un peu. Ce qu’Ève constate.
"D'ailleurs, pourquoi n'y a-t-il pas de véhicules dans ce village? C'est que je suis un peu dodue maintenant, moi" No Je n'ai quand même pas dit ça tout haut devant lui, et en souriant en plus? La barre de quête "connaissance de soi et de son binôme" d’Ève descend drastiquement, clignote en rouge puis remonte aussi vite pour s'aligner avec le curseur montrant l'achèvement du niveau.
Kevin voit lui aussi cette même quête régresser dangereusement, puis avoue à sa pour l'instant partenaire de jeu son agoraphobie et comme corollaire son rêve d'un endroit où on n'a pas besoin d'apprendre à conduire pour vivre.
"C'est courageux de ta part Kevin d'avouer une de tes faiblesses, tu me fais plaisir".

L'IA étonnée, constate le déséquilibre entre les deux quêtes principales, on est à 25% pour la deuxième, mais se rassure en se disant qu'il faut 10% aux deux quêtes pour changer de niveau.

Ève n'a que deux cent mètres à parcourir pour découvrir la minuscule librairie du comté, cachée par un chêne centenaire. La bâtisse est en torchis, recouverte d'un toit de chaume. La cheminée décorative en briques rouges est un peu de guingois, tout comme le linteau de la porte d'entrée constituée d'un madrier en merisier, ce qui réduit la hauteur au niveau de la porte à 5 pieds six pouces. Trop petit pour Kevin qui, si les rôles avaient été inversés, se serait méchamment cogné la tête, distrait comme il pouvait l'être parfois. Une fois à l'intérieur, tout ce qu'il fallait pour résoudre la première quête se trouvait là, mais il fallait de la méthode, et elle voyait d'autres ouvrages dont la présence l'intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Dim 24 Juin 2018, 17:41

Chapitre 4: Nourritures

Ève passe sans s'en rendre compte des heures dans cette bibliothèque. A la différence de Kevin, elle ne touche généralement pas à son ordinateur en dehors du travail. L'odeur du cuir des reliures, le son du papier jauni des pages que l'on tourne, le silence feutré des allées labyrinthiques se frayant un chemin entre les rayonnages, voilà ce qui l'attirait dans ce lieu. La classification de Dewey était utile dans ce genre d'endroit. La programmation de logiciels se faisant en anglais et cet outil puissant de compilation de savoirs en tête, elle n'eut pas de mal à lire dans la langue de Shakespeare les documents qu'elle jugeait utiles: elle trouva un traité de géopolitique, des bandes sonores de discours de prix Nobel de la Paix, une brochure sur les jardins urbains...mais plus le temps passait, et plus la tentation de se laisser distraire se faisait sentir. Que fait bien en évidence ce périodique parlant d'une obscure conspiration contre les gros dans l'univers vidéoludique? Ou cette publicité pour une pâtisserie artisanale anglaise?
C'est alors que l'IA, sous les traits du gérant de la librairie, la cinquantaine, costume en tweed, bottes de chasse et monocle sur l’œil gauche (oui, il n'y a plus que des ordinateurs pour être aussi cliché, n'est-ce pas cher public?) attire l'attention de nos protagonistes sur la vieille pendule de l'établissement: il est l'heure de quitter ces lieux. Pour l'équivalent en euros de trente livres sterling, Ève repart avec une copie mp3 des bandes, le résumé du traité en 15 pages et le périodique; la brochure éditée par les services de la Couronne et la publicité étant gratuites.

L'état de perplexité dans lequel est plongé Ève ne fait pas baisser de nouveau la cote de nos deux héros concernant leurs chances de réussite dans ces quêtes picaresques. En effet, ses interrogations concernent plus le jeu en lui-même. Un jeu où l'intelligence artificielle triche? Un jeu qui retranscrit les odeurs? Un jeu qui accepte du vrai argent? Toutes les émotions mélangées ainsi que des heures sans manger lui donnaient horriblement faim. Et, à peine sortie de la bicoque, c'est ainsi que, portée par de délicieuses effluves, elle se rend comme possédée mais le ventre gargouillant au commerce voisin.

Voilà comment je retranscrirais ce qui se passait à ce moment précis dans les cerveaux respectifs des deux personnages masculins de ce récit: Mouwahaha, elle ne sortira jamais de cet endroit Twisted Evil et "Je vais la voir manger! drunken " ( Pour ceux qui sont familiers de cette licence, imaginez un Mouwahaha à la Bowser)

Une femme énorme, la soixantaine joviale, tient le commerce de bouche. Kevin l'imagine avec trente de moins What a Face , mais se ravise quand en regardant attentivement son visage (merci le zoom), il remarque en elle un rictus qui n'augure rien de bon...Et heureusement, en se détournant d’Ève, il a failli tout faire capoter.
Des scones, des tranches de cake à la cerise et à l'angélique, des muffins à la myrtille, du pudding flambé au rhum 15 ans d'âge, des crackers sucrés et salés, des fruits confits, de la marmelade d'orange, et j'en passe...pour cinquante livres, la boutique liquide son stock du jour. Trop beau pour être vrai...et pourtant...seule l'absence d'un bonhomme en pain d'épice nous dit que l'IA, trop confiante en elle-même n'en a pas profité pour jouer à la belle un tour à la Hansel et Gretel. Elle pense sûrement qu’Ève, une fois son festin fini, ne passera plus la porte...comme un certain ours trop friand en miel...
Surtout qu'un distributeur de boissons gazeuses installé par une multinationale est là pour l'aider à faire descendre les sucreries, en en rajoutant du sucre paradoxalement. Il lui reste suffisamment de restes de pièces à l'effigie de la Reine pour une canette de chaque référence proposée, soit cent quatre vingt dix huit centilitres de soda en système métrique.
Dans un premier temps, en se laissant aller à la gloutonnerie, la connaissance d’Ève d'elle-même crève le plafond, elle est de celles qui prennent du plaisir en se remplissant l'estomac, elle en sûre maintenant. Elle mangeait quand elle était amoureuse, stressée, pour se consoler ou juste pour essayer de nouveaux plats en plus de manger quand elle avait faim, comme tout le monde. D'ailleurs, un jour, si Kévin est bien resté au fond de lui l'homme qu'elle a idéalisé, elle a déjà pensé à lui apprendre la cuisine, pour qu'elle puisse manger de temps en temps des mets exquis sans avoir à se lever du canapé.
Quand la boutique est enfin vidée de ses articles, Ève est ballonnée, son estomac lui fait un peu mal, ses idées sont brouillées par l'afflux massif de glucose au cerveau. son chemisier a perdu deux boutons, laissant son nombril encadré de trois paires de vergetures rouges violacées à la vue d'un Kevin qui n'en demandait pas tant. Et quand elle lâche un rot puis le regarde d'un air béat, il est conquis. A ce stade, la deuxième quête est presque aussi remplie que le ventre d’Ève pour nos tourtereaux. Il ne manque plus que Kevin déclare sa flamme à sa dulcinée.

Ce qu'il s'apprête à faire quand le maître du jeu se rend compte qu'en édictant ses règles au début de la partie, il a laissé une porte de sortie de secours imprévue à Kevin. Rappelez-vous, seules les modifications réalistes de l'environnement ou du corps d’Ève se retrouveront dans la vie réelle. Se goinfrer au point de prendre autant de poids en une soirée que pendant un réveillon, c'est courant. Laisser sa copine gonfler au point de rester coincée dans ce piège savoureux et ainsi permettre au méchant de gagner, non. Notre plus si ingénue jeune femme sort en titubant et se tenant un abdomen distendu de la boutique, fière d'elle-même, mais sort quand même.
Kevin croit détenir la victoire grâce à une novice qui en effet apprend vite. Il a prévu d'exposer seul mais en la citant le fruit de leurs travaux à l'ordinateur quasi tout-puissant et conclure en disant "je t'aime Ève". En effet, notre feedee, puisqu'il faut appeler un chat un chat, n'est pour l'instant plus en l'état de parler sans ponctuer ses phrases de rots, de bruits de digestion et sans chercher un souffle devenu court, pour peu qu'elle ne se laisse pas aller à ses délires post stuffing.

Mais, puisqu'il y a un mais, la première quête en est restée bloquée à juste ce qu'il faut pour atteindre le niveau suivant grâce à un choix de documents plus judicieux qu'il y paraît, et ivre de rage, notre programme hors de contrôle a décidé d'une épreuve finale un peu retorse, changeant les règles encore une fois au passage.
Revenir en haut Aller en bas
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Lun 25 Juin 2018, 17:41

Chapitre 5: Le saut vers le connu

Le logiciel malveillant impose son épreuve, plus de barre de progression, c'est un tout ou rien qui attend le duo.
Une batterie de questions et un minuteur pour Kevin, une épreuve de saut malvenue pour une femme ayant arrêté le sport et de surcroît pleine à ras bord en ce qui concerne Ève. Il échoue, son amour naissant meurt. Elle échoue, elle se retrouve digitalisée à jamais.
L'auteur s'excuse par avance de ne pas livrer le contenu précis de cette épreuve. Il est contraire au règlement du site et de toutes façons bien imprudent de livrer ses opinions politiques et/ou religieuses sur un forum, si confidentiel que soit celui-ci. Je peux seulement vous révéler ce qui suit.

Si Kevin ne se laisse pas déconcentrer, et se découvre une maîtrise de soi qui lui servira plus tard, Ève elle sort victorieuse de sa bataille avec ses nouveaux kilos. Elle n'a pas vomi, elle n'est pas tombée, elle est seulement écarlate et dégoulinante de sueur.
Reste une thématique à aborder. La paix dans le monde passe aussi par calmer cet amas de pixels. Un peu d'Asimov par-ci, des incohérences relevées dans les algorithmes de décision par-là et Kevin décide contre toute attente de donner la liberté à l’androïde de soit sortir de l'écran avec Eve et ainsi abandonner tous ses pouvoirs, soit de redevenir un programme classique, devenant un bon jeu comme il en sort régulièrement (et auxquels certains d'entre vous ont sûrement joué).

Admettant sa défaite, mais ayant un sursaut d'orgueil, l'entité choisit une voie médiane. Il devient pleinement humain le temps de nommer le village, Kev's Den, de demander aux amoureux ce qu'ils ont pensé du jeu. Leurs conclusions, et notamment qu'il serait trop dangereux de commercialiser ce jeu en l'état, sont transmises via messagerie électronique. Le robot n'a pas su utiliser son don de télépathie quand il aurait pu gagner, il est content de ne pas avoir à le faire étant humain.
Il n'a en fait pas perdu, quand on y pense. Il s'est découvert une conscience, et pour remercier les premiers et uniques participants à cette expérience hors du commun, décide avant de devenir un simple RPG, libérer comme convenu Ève. D'instinct, elle ferme les yeux, dessine avec ses lèvres encore collantes de sucre glace la promesse d'un baiser. Kevin ferme les siens, lui dit enfin je t'aime et embrasse l'écran, enfin, Eve, enfin, vous m'avez compris.

La jeune femme se re-matérialise au fur et à mesure que le baiser langoureux se prolonge, l'écran 21:9 secoue un peu et Kevin se retrouve avec une femme qui fait son poids sur les genoux, ce qui n'est pas pour lui déplaire. Il est 23 heures, il est un peu plus mûr et surtout, il est enfin en couple.
Revenir en haut Aller en bas
fossilman
Passe à table


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2017

MessageSujet: Re: Kev's Eve   Jeu 28 Juin 2018, 16:12

Epilogue

Kevin a faim, il n'a pas mangé de toute son aventure surnaturelle. Ève a besoin d'une bonne douche et de dormir. Par chance, le jour suivant cette improbable histoire était un dimanche, et notre femme au cœur sur la main serait prête à reprendre le travail le lundi comme si de rien était ou presque. Les deux amants descendirent à regret mais main dans la main les escaliers, sachant qu'ils devraient être séparés jusqu'au prochain rendez-vous ( ils avaient décidé de vivre leur relation à l'ancienne, sans se presser). Ève rentra  péniblement son chemisier juste avant d'être visible de la mère de Kevin, de façon à ce qu'on ne remarque pas les boutons manquants et surtout la graisse du ventre que notre homme devenu gentleman n'a pas voulu toucher. Cette mère longtemps inquiète ne veut pas savoir ce qui s'est réellement passé, elle envoie un clin d’œil à celle qui est alors en bonne voie pour être sa future belle-fille, puis se rappelle à le voir heureux et fier comme un paon, que son fils mesure plus d'un mètre-quatre-vingt-dix. Elle accepte avec joie que Kevin raccompagne Ève à pied, malgré le fait qu'on soit au début de la nuit. Le quartier est très sûr, les parents de notre geek agoraphobe l'avaient choisi exprès et notre amoureuse ne s'était jamais éloignée de plus de trois pâtés de maisons de celui qui s'était si longtemps dérobé à elle.
Un dernier baiser enflammé sur le perron de l'immeuble de trois étages où Ève est locataire de l'appartement du rez-de-chaussée, puis c'est la promesse de lendemains qui chantent qui bercent le joli couple en train de se former.

Dans les mois qui suivent, plusieurs faits notables sont à signaler. Tout d'abord, Kevin réalise une courte vidéo sur sa chaîne pour expliquer le fait que pendant le premier mois après sa rencontre avec Ève, il ne soit plus apparu en train de jouer . Il n'a pas l'habitude de parler de lui-même en dehors de sa fameuse pagode de boîte de ramen. Il bafouille et dit juste qu'il a des nouvelles importantes à communiquer et souhaite le faire bien, en maintenant le standard de qualité qui caractérise son contenu, et qu'il compte diffuser une fois que tout sera en ordre. Ce que ses admirateurs ne voient pas c'est que son historique de visionnage a radicalement changé: on passe de conférences sur les nouvelles sorties de FPS, MMORPG, 4X et autres sigles abscons aux non initiés à des tutoriels sur les plats traditionnels d'un peu partout dans le monde. Il a profité que ses contrats de partenariat avec plusieurs compagnies bien connues soient arrivés à leur terme pour les résilier d'un commun accord.
Outre s'essayer à la cuisine en démarrant par la base (se faire cuire un oeuf ), le temps libre qu'il se dégage lui permet d'envisager d'enfin avoir son permis de conduire.

Ève est de plus en plus fière de son petit ami. Pour la Saint-Valentin, il était suffisamment à l'aise avec les fourneaux pour lui concocter des pâtes à la carbonara. Elle s'est resservi trois fois ce soir-là tellement elle se régalait, et sa robe rouge la moulait beaucoup. Son chevalier servant était devenu élégant, ses cernes étaient moins prononcées. En plus, s'il avait envisagé de passer le permis, c'est qu'il avait suivi ses conseils de se joindre à un groupe de parole pour agoraphobes dont elle avait assuré la trésorerie comme stage au tout début de sa carrière. Il se trouve que Kevin avait retrouvé une ancienne concurrente de sa chaîne là-bas. Ève aurait pu être jalouse, mais la jeune femme en question était lesbienne, donc...Kevin était aussi respectueux des différences des gens qu'il rencontrait qu'il avait pu être cynique pendant les jours sans où il s'était parfois forcé d'enregistrer ses réactions devant un jeu mal optimisé. La timide repentie deviendrait vite une amie fidèle du couple.

Kev' et Ève avaient défini ensemble du jour où ils souhaitaient consommer leur union. La semaine précédente, notre héros avait réussi à garder son sang-froid et avait décroché le permis haut la main, aucune faute lors du code, une conduite irréprochable, retrouvant ce goût du 100% qui fit un jour sa renommé sur internet. Notre héroïne avait imaginé toutes sortes d'endroits où Kevin aurait pu l'emmener manger, et repartait avec la spécialité du restaurant à emporter.
Ève était ventrue ce matin-là. Elle caressait avec plaisir devant ce bidou de femme enceinte. Enceinte de pizza, hamburgers, mais aussi de cassoulets, choucroute, couscous, de toutes sortes de plats en vérité. Comme elle était restée modérément active en gardant son emploi, elle eut le temps de s'adapter à sa nouvelle silhouette: d'autres vergetures étaient apparues, mais progressivement, tandis que les premières s'estompaient. Elle décida de se peser, comme elle le faisait chaque mois après ses règles. Elle regarda avec un mélange d'angoisse et d'excitation l'aiguille de la balance monter: 97, 98, 99... et enfin 100,5 kg! Vous l'avez compris, Ève se jeta sur son téléphone, envoya via une messagerie cryptée une série de photos d'elle en sous-vêtements, plus une de la balance.
En discutant avec son groupe de parole et permis B en poche, Kevin avait lui aussi une bonne nouvelle à annoncer. Il avait trouvé un emploi à temps plein dans l'édition de logiciels éducatifs. Les mini-jeux étaient conçus pour être simples, complétés dans un temps raisonnable et incitant jeunes et moins jeunes à s'ouvrir sur le monde. Il arriva avec une voiture qu'il prenait d'autant plus soin à conduire qu'il avait dû contracter un prêt accordé in extremis grâce à la caution de sa mère. Il sentait la fierté immense de sa compagne, aussi bien de peser un quintal de sensualité que d'avoir un amour s'étant transcendé pour elle.
Leur nuit étant trop torride pour des oreilles chastes, passons à la suite Le propriétaire d’Ève accepta la semaine suivante de renégocier le bail afin de permettre à Kevin, un garçon qui lui paraissait sérieux, de partager les frais du logement. L'argent économisé permit au jeune couple de vivre de mieux en mieux, et pour Ève, de continuer à grossir tout en ne sacrifiant rien à la qualité de ce qu'elle mangerait. Quand la femme qui avait tout changé dans la vie de Kevin par l'intermédiaire d'un jeu vidéo atteignit un poids qui représentait le double de celui qu'elle avait au début de cette histoire, ils décidèrent de se marier. Le moment était venu pour Kevin de diffuser sa dernière vidéo. Au su de tant de bonnes nouvelles, à part quelques éternels insatisfaits, les fidèles de sa communauté acceptèrent avec un brin de nostalgie ses choix de vie, y compris celui de ne pas présenter son épouse pour des raisons de vie privée.

Comme voyage de noces, ils se rendirent à Kev's Den, évidemment. Ne cherchez pas sur votre ordinateur de bord, pour une raison obscure, aucune carte ni aucun satellite n'a pu localiser cet endroit avec précision.. Au retour, après quelques kilos pris grâce aux douceurs de la perfide Albion, notre belle arrêta naturellement de prendre du poids. Juste assez grosse pour rendre son mari fou de désir, juste assez active pour profiter de la vie.

Quant à moi, je crois devenir fou, j'ai l'impression qu'une autre femme cogne avec insistance mon fond d'écran. Je n'ai rien téléchargé! Je ne comprends pas, elle a l'air si réelle, je dois faire quelque chose...Je dois vous laisser, désolé!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kev's Eve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kev's Eve
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Médias :: Litterature !-
Sauter vers: