FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Vengeance de Victoria

Aller en bas 
AuteurMessage
Hansel
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 5
Age : 17
Date d'inscription : 05/06/2018

MessageSujet: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 02:23

texte érotique feederiste hétérosexuel - homme feedee / femme feeder - force feeding - gavage - domination/soumission -âmes sensibles s'abstenir

Traduction libre de Victoria's Revenge

La Vengeance de Victoria

Chapitre 1

Tim regarda sa montre et grogna : deux heures du matin et il était encore en train de jouer à la Xbox, tout en finissant un paquet de chips et le fond de sa septième ou huitième bière. Encore un jour s'était écoulé sans qu'il n'ait fait aucun effort pour essayer de trouver un job,  aller à la salle, ranger l'appart ou faire la lessive. Au moins, aujourd'hui, avait-il pensé à prendre une douche, ce qui faisait de ce mardi un jour un peu plus productif que le lundi et le dimanche qui l'ont précédé. Il réalisait que la situation était sérieusement en train de dégénérer, cela faisait déjà deux mois qu'il avait perdu son job et il se sentait coupable de n'avoir rien fait pour se prendre en main. Cette vie ne pouvait plus durer et il décida que dès demain, il tournerait une nouvelle page et commencerait enfin à se bouger, et à faire attention à son poids qui avait commencé à s'accroître à un rythme presque inquiétant. Ça avait commencé il y a six mois, lorsqu'il avait arrêté le foot, mais ces dernières semaines sédentaires, à vivre une vie de gros lard, avaient commencé à causer des changement corporels visibles. Son ventre était devenu assez mou, recouvert d'une épaisse couche de gras qui se tassait en bourrelets lorsqu'il s'asseyait, et ses "pecs", qui devaient être quasiment vides de muscles, ressemblaient presque à des seins. Le reste de son corps s'était lui aussi épaissi et élargi en conséquence, son visage était arrondi par de grosses joues juteuses, ses mollets et ses cuisses étaient devenus bien charnus, et ses fesses avaient augmenté considérablement de volume. D’ailleurs, s’il avait eu le courage de monter sur une balance il se serait rendu compte qu’il était désormais en surpoids, mais il essayait de ne pas trop y penser, se disant qu’il avait peut-être touché la barre des 80kg, tout au plus, ce qui lui semblait déjà un poids important au vue de son passé de sportif. Se convainquant  que demain serait le début de sa reprise en main pour avoir une excuse, il décida de finir toute la malbouffe qui restait dans la maison : un pot de glace, un paquet de doughnuts, un paquet de cookies et deux paquets de chips à moitié dévorés. Il se coucha le soir, le ventre tendu d’avoir autant manger, et tomba dans son lit comme s’il pesait une tonne.
Au alentours de midi le lendemain, Tim se réveilla et réalisa qu’il avait oublié de mettre une alarme Avec ce mauvais départ, sa promesse de se reprendre en main commençait déjà à être perdue et, pour empirer la situation, Tim avait une grande faim, du à la quantité de nourriture qu’il avait mangé hier soir et qui avait stimulé son appétit. Démotivé, il décida de reporter son régime et enfila des habits pour se rendre au supermarché, bien décidé à prendre toutes les choses du magasin qui lui seraient nécessaire pour satisfaire son ventre qui commençait déjà à gargouiller. Il éprouva quelques difficultés à enfiler ses habits devenus désormais trop étroits, son t-shirt le serrait à morts, moulait son bidon et ses pectoraux mous et son boxer serrait ses grosses fesses. Il n’était pas confortable et se retourna devant son miroir pour se regarder, il était devenu vraiment gros et il pria pour ne croiser personne au centre commercial.
Malheureusement, ce qui devait arriver arriva. Victoria qui faisait ses courses aperçut Tom même si elle faillit ne pas le reconnaître, et avec un sourire moqueur qu’elle espérait qu’il prenne pour un sourire authentique, elle commença à aller vers lui.  Victoria était exceptionnellement belle, avec un visage parfait, des grands yeux noirs et une cascade de cheveux foncés : depuis cinq ans elle avait décidé de prendre particulièrement soin d’elle et elle avait un corps splendide, de belles jambes et de gros seins dans un décolleté suffisamment large pour garantir que Tom ait un mal fou à garder ses yeux vers le haut…
Durant les dernières années, Victoria avait perdu beaucoup de poids et s’était musclé le corps alors que Tim était devenu de plus en plus paresseux et gras.

Tim ne savait plus quoi penser. Une grande partie de son esprit était complètement dominé par son attirance sexuelle pour Victoria. En effet, depuis des semaines, il était enfermé chez lui et sa vie sexuelle était plutôt inexistante et la vue de Victoria, qui était simplement ultra sexy, rappela en lui certaines pulsions primaires. L’autre partie de son esprit était occupé par une sorte de malaise : il se souvenait des choses qu’il avaient pu dire à la “grosse Vick” lorsqu’ils étaient à l’école, et réalisa à quel point elle pourrait se moquer de lui et l’humilier maintenant. Il se senti énorme l’espace d’un instant, il avait l’impression que son ventre était une montagne de graisse, étouffant sous ses habits serrés, il se sentait comme un gros tas tout juste capable de réussir à pousser son caddie...Son caddie ! Il réalisa avec horreur que ce dernier était rempli de pizza surgelé, de crèmes glacées, de cookies et de toutes les nourritures super calorique qu’on peut imaginer. Tim en panique fit mine de ne pas l’avoir remarqué mais se rendit tout de suite compte que c’était grillé car il venait de passer plusieurs secondes à la mater. Victoria était en train de marcher dans sa direction d’un pas confiant, alors qu’elle peaufinait son sourire. “Pitié qu’elle ait tout oublié du collège”, priait Tim dans sa tête.
Tim ! Comment ça va ? Ça fait un temps fou que je ne t’ai pas vu ! s’exclama-t-elle de façon hyper enthousiaste
Ça va super, enfin, pas trop mal quoi , ah ah, répondit Tim, extrêmement gêné.
T’as l’air super, enfin en forme, quoi…
Victoria faisait un effort fou pour se retenir de rire. C’était Tim, le mec super beau gosse, musclé et sportif qu’elle aimait au collège. Son espoir s’était vite brisé lorsque, en prenant son courage à demain, elle lui avait demandé de sortir, et qu’il lui avait répondu en explosant de rire et en l’appelant “gros cochon”.  Et maintenant il était là, pas seulement gros et gras, mais rouge de honte, en train de bégayer pathétiquement en face d’elle ! Ça allait être super amusant. Tim se souvenait l’incident du “gros cochon” très bien et il se souvenait aussi qu’à chaque fois qu’il la croisait il imitait le bruit du porc juste pour faire marrer ses potes. Toutes ces pensées lui traversaient la tête alors qu’il essayait de discuter avec Victoria, mais il pris progressivement confiance tant elle était amicale et sympa avec lui - peut-être avait-elle tout oublié ? Ça faisait longtemps après tout.  Sa confiance redescendit d’un coup lorsqu’il remarqua que Victoria fixait son caddie rempli à ras-bord de sucreries. En plus de ça, son estomac se mit à gargouiller très fort, montrant à quel point il était affamé.  Victoria gloussa discrètement et, à l’horreur de Tom, caressa sa brioche qui dépassait un peu de son t-shirt.
J’ai l’impression que quelqu’un doit vite rentrer à la maison pour manger ses nouvelles commissions, n’est-ce pas Tim ? dit-elle en souriant.
Ouais, Victoria. répondit Tom, sans réfléchir, comme un écolier obéissant.
Tom fuya du regard, embarrassé, en se disant que cette réponse instinctive et idiote devait être due à la beauté et aux seins de Victoria qui devaient le déconcentrer.
Bien. Ça a été adorable de se voir mais j’ai l’impression qu’on a pas eu trop le temps de bien parler, tu trouves pas ? Pourquoi ne viendrais-tu pas à la maison pour dîner ce soir ? dit Victoria  avec un sourire mystérieux. On pourrait ouvrir une bouteille de vin, se regarder un film, se souvenir des vieux jours…?  
Tim remarqua tout de suite quelque chose de suspect dans cette invitation, mais maintenant que Victoria caressait lentement son bras avec ses doigts et qu’elle le regardait avec ses magnifiques yeux bruns, il était comme ensorcelé. Il hocha la tête timidement et Victoria pressa sa main en s’exclamant doucement :  “Super”, avant d’ajouter “Et, ne t’inquiète pas, je m’assurerai qu’il y ait plein de bouffe pour toi” , en regardant son bidon d’un air amusé. Tim ouvra la bouche comme pour dire quelque chose, un peu choqué, mais réalisa qu’il ne savait pas quoi dire et inspira juste un coup.

Chapitre 2
La conversation se poursuivit et Tim apprit que Victoria se débrouillait plutôt bien dans la vie, et c’était le moins que l’on puisse dire… En effet, elle avait un travail de manager important dans une grosse boîte, un appartement luxueux dans une partie huppée de la ville, une voiture de sport et des opportunités de carrières pour le futur à n’en plus finir. Lorsque Victoria lui dit de ne pas se soucier de payer quoi que ce soit pour le dîner, et qu’elle allait venir le chercher en voiture, Time commença à se sentir comme dépossédé de sa masculinité. D’une certaine façon, il n’avait pas l’impression d’avoir le choix, et même s’il l’avait, il était maintenant en train de se convaincre que cette magnifique fille était intéressée par lui et que peut-être, elle pourrait devenir l’élément déclencheur de son changement de vie. Étirant son bras, Victoria atteignit le haut d’une étagère pour y attraper deux boîtes de muffins qu’elle mis dans le caddie de Tim.
Il me semble que c’est cela qui t’intéresse. On se voit à sept heurs Tim, assure toi just de garder de la place pour le dîner ! dit elle en lui adressant un clin d’oeil coquin tout en donnant un petit coup du doigt dans son ventre gras.
Elle tourna les talon, et s’en alla, tout en sachant très bien que Tim ne pourrait s’empĉher de la mater jusqu’à ce qu’on la voit plus.

Tim arriva dans la maison de Victoria, en se sentant un peu inconfortable. Il était très impressionné et intimidé par sa voiture de prix, son superbe appart bien décoré et sa beauté.  Ce sentiment était d’autant plus fort que Victoria portait de hauts talons aiguilles qui le faisait se sentir un peu petit. Il y avait quelque chose d’autre qui le rendait anxieux : le comportement et les manières un peu joueuses et forcées de Victoria. Elle ne lui posait jamais de questions, ou ne lui proposait jamais quoi que ce soit, c’était toujours comme s’il n’avait pas le choix. En fait, il pensait à toutes les phrases qu’elle lui avait dit depuis le début qui sonnaient toutes comme des ordres : “Enlève ton pull, il fait chaud ici, et assieds toi sur le canapé. ” - elle utilisait en permanence l’impératif. Mais, Tim avait un autre problème pour le moment. Le comportement aguicheur, “flirty” de Victoria, ainsi que son petit top moulant l’excitait tellement qu’il commençait à avoir de la peine à le dissimuler. Victoria lui adressa un sourir malicieux lorsqu’elle vit qu’il essayait comme de croiser les jambes, presque un peu tremblant.

Tout va bien chou ? demanda-t-elle avec un air gentil, tout en sachant à quel point il avait une excitation incontrôlable qui montait en lui.
Oui, pas de problème ! s’exclama Tim que se donnait un mal fou pour essayer de paraître calme et relaxé.
Il essayait désespérément de récupérer le contrôle sur la situation, pour préserver sa virilité, mais à chaque fois qu’il disait quelque chose ou qu’il émettait une opinion, il se faisait couper court par Victoria qui avait cent fois plus de connaissance dans tous les domaines dont ils discutaient. De la politique, la cuisine, la morale, la géographie et même le sport, Victoria dirigeait la conversation, pas de façon agressive mais de façon intelligente, et Tim commença à se sentir extrêmement stupide.  Alors que Tim se disait que ses chances avec cette femmes venait sans doute de tomber à zéro, elle se baissa sans prévenir et pressa son entrejambe, ce qui lui fit pousser un petit bruit de de surprise et de plaisir.
Bon, c’est l’heure du dîner ! s’exclama-t-elle  en se levant du canapé et guidant un Tim à la fois affamé, confus et extrêmement excité vers la salle à manger.

* * *
Tim se sentait plein, genre très très rempli.
La cuisine de Victoria était à la fois sophistiquée et absolument délicieuse et Tim n’avait aucun problème à finir tout ce qu’elle lui servait. Il avait d’abord planifié de ne pas trop manger, embarrassé que Victoria ait vu son énorme caddie au supermarché, mais il abandonna vite tant la nourriture était excellente. Maintenant, après trois gros services, Tim était complètement gavé.
Prêt pour le dessert Tim !? demanda-t-elle impatiemment
Euh...En fait Victoria, je suis plutôt rempli là...Je préférerais sauter le le dessert.
Victoria explosa de rire - pas vraiment la réponse à laquelle Tim s’attendait - et elle plaça une grosse part de gâteau au chocolat devant lui.
Très drôle Tim, mais on sait tous les deux que tu es capable de manger beaucoup plus que ça, hein ? J’ai vu toute la nourriture que tu achetais au magasin, il semblerait que tu aies un sacré appétit, surtout pour le chocolat ! Alors vas-y mon mignon, je voudrais quand-même pas te laisser partir sans remplir ton bidon. dit-elle en lui attrapant et serrant un bourrelet de gras qui dépassait du t-shirt de Tim.
Tim avala sa salive, c’était vraiment un truc bizarre à dire...encore plus bizarre vu que le sourire de Victoria s’était remplacé par un regard froid. Il décida de juste finir le cake le plus rapidement possible puis de faire ses excuses et s’en aller après. Alors qu’il était en train d’avaler son énorme part de gâteau, victoria s’en alla chercher des boissons. Lorsqu’elle revint avec deux grands verres de vin, Tim venait de finir le gâteau, si sucré et chocolaté qu’il était très assoiffé. Il but le vin d’une traite et s’affala vers l’arrière de sa chaise et décida d'attendre un moment que toute cette nourriture descende avant de partir, à l’amusement de Victoria qui lui racontait comment elle faisait énormément de sport, ce qui culpabilisait Tim qui ne pouvait même pas se souvenir de la dernière fois qu’il était allé à la salle. Tim sentait son ventre extrêmement gonflé et terriblement lourd. Il se sentait fatigué d’un coup et il commençait presque à rêver lorsqu’il se rendit compte soudainement que Victoria le fixait, en attendant une réponse. Il bailla bruyant, s’excusa et demanda à Victoria de répéter sa question. Victoria avait l’air un peu énervé de ce manque d’attention alors il essaya de se remettre droit avec ses bras, qui avaient l’aire tout faibles et maladroits. Il se sentait si lourd. Et pourquoi était-il si fatigué ?
Tout va bien ? demanda Victoria
Euhhh… dit Tim mais il était incapable de penser à ce qu’il devrait dire. Son esprit était tout confus et il n’arrivait pas à penser à quoi que ce soit mis à part les seins de Victoria dont il n’arrivait pas à décrocher le regard. Elle déboutonna un à un et lentement quelques uns de ses boutons.
Tu les aimes ? demanda-t-elle Je parie que t’adore quand je fais ça. dit-elle en compressant ses seins ensemble, ce qui les fit déborder du top.
Tim essaya de dire quelque chose d’intelligent mais incapable, il grogna juste misérablement. Il essaya péniblement d’attraper son verre de vin mais il cogna contre celui de Victoria et le renversa.
Gros tas imbécile, c’est mon vin que t’as renversé. T’as déjà fini le tien, tu te souvien pas ?
Tim la fixa sans mots - venait-elle juste de l’appeler gros tas ? Tout se brouillait un peu et Victoria se leva et se plaça derrière sa chaise.
Je pense qu’on ne peut plus te faire confiance pour t’occuper de tes propres mains Tim
Que diable était-il en train de se passer… que voulait-elle dire ? Elle secoua sa tête comme pour le fair dire non. Il se retrouva bientôt les mains menottées à l’arrière de sa chaise, mais lorsqu’il s’en rendit compte, Victoria était déjà assise sur sa propre chaise en train de le regarder en souriant froidement et en tenant un clé entre l’index et le pouce, comme pour le narguer.

Chapitre 3

Qu, qu quoi ? chuchota Tim, qui essayait désespérément de réaliser ce qu’il se passait.
Oh, oh, est-ce que le petit cerveau de quelqu’un essaierait de comprendre ce qu’il se passe par hasard ? rigola victoria doucement amusée. - Il y avait une lourde dose de Midazolam dans ton verre de vin que tu as vidé si goulûment. Je peux deviner à ta petite tête potelé que tu n’as absolument aucune idée de ce que ça veut dire alors laisse moi t’expliquer.
Victoria poussa la chaise de Tim loin de la table et s’asseya sur lui en le chevauchant, posant ses seins justes sous son nez.
Midazolam est un sédatif et un relaxant musculaire choupinet. Mais ne t'inquiètes pas, il n’y en  a pas assez pour t’endormir, je te veux éveillé. D’ailleurs je suis plutôt surprise de l’efficacité, je ne m’attendais pas à que tu sois aussi pathétique. Elle se rapprocha et chuchota à son oreille : “ Enfin, tu étais déjà pathétique..T’es gros, gras, paresseux, con, et tu as l’air bien incapable de faire quoi que ce soit d’autre que te t'asseoir sur ton gros cul, et te gaver comme une oie en regardant la télé. Regarde toi ! Victoria souleva le t-shirt de tim, en exposant sa grosse brioche et sa poitrine. Elle rigola en donnant une claque sur son ventre et en lui serrant un bourrelet. - T’es tout mou mon porc, il y a même pas un gramme de muscle nulle part sur ce corps pathétique, je me trompe ?! En fait, j’aurais même pu me passer du sédatif, si j’avais su à quel point tu t’étais laissé allé, tu n’aurais eu aucune chance de toute façon ! Enfin, où est passé ma politesse, tu voulais du vin, n’est-ce pas. dit-elle en attrapant la bouteille de vin qu’elle enfonça dans la bouche de Tim, et la vida entièrement dans sa gorge. Tim toussa et gémit, alors que Victoria lui serrait les tétons.
Awww, pauvre bébé, ne soit pas si triste, je croyais que les gros étaient censés être heureux et joyeux ?! Pauvre toi, tu dois te demander ce que je vais faire de toi. Eh bien, c’est très simple, maintenant que tu as montré que t’étais incapable de prendre soin de toi même, tu es condamné à une vie à devenir de plus en plus gros et pathétique. J’ai donc décidé de t’aider et de m’occuper de ton déclin moi-même - tu sais, juste histoire d’accélérer tout le processus ! En gros Tim, je vais te transformer en l’énorme masse de gras que tu mérites d’être...Mais, où est passée ta politesse ? Dis “Merci Victoria”.
Pour tenter de se rebeller, Tim essaya de lui cracher au visage, mais le Midazolam avait tellement relâché ses muscles du visage qu’il réussit juste à laisser tomber une goutte.
Allez gros sac, rends-toi à l’évidence ! gloussa Victoria alors qu’elle essuyait son visage avec une serviette.
oa te faaih foutr ! fit Tim qui essayait désespérément d’articuler. Victoria se leva.
Oh mon cher Tim, ça va être une soumission difficile, n’est-ce pas. Tu vois, si je réussi si bien dans ma carrière, c’est parce que j’obtiens toujours précisément ce que je veux et quand je le veux. Ces dernières années, j’ai négocié des contrats à des millions de dollars, j’ai triplé mon salaire et j’ai plus d’une douzaine de personne qui travaillent pour moi. Alors rends toi à l’évidence, si je dois avoir à faire à un stupide, gros, sans cesse excité et gourmand garçon, rempli de cake et attaché à une chaise, je peux, et vais obtenir n’importe quoi, n’importe quel putain de truc que je veux ! À la vitesse de lếclair Victoria défit la ceinture de Tim et tira ses pantalon et son boxer jusqu’à ses chevilles, et lui serra sèchement les couilles avec son poing. Ayant une ou deux larmes de douleur, Tim essaya désespérément de lui donner un coup de pied mais ses jambes faisaient l’effet de peser une tonne. Victoria avait bien deviné qu’un petit serrage de couille rapide suffirait et elle souria vicieusement. Tim se donna un mal fou et forma ces mots “Merci Victoria.” Victoria rigola et commença à masser délicatement sa bite qui bandait dur.
Oh Tim, tu as toujours été un stupide merde arrogante. T’excuser pour une fille qui viens juste de te faire pleurer doit faire encore plus mal que tes couiilles ! Mais ne t’inquiète pas, ce n’est que le début. J’ai vu au supermarché que tu avais un sacré appétit pour les snacks, alors je vais t’en chercher plein pour te remonter.

* * *
Tim massa son ventre avec sa main qui n’était pas attachée au lit. Il était monumentalement gavé mais il avait trouvé un plan pour s'échapper. Quatres semaines s’étaient écoulées depuis qu’il avait rencontré Victoria, et elle l'avait enfermé dans sa chambre d’amis. Il passait la plupart du temps complètement attaché au lit, avec les chevilles et les poignets attachés au quatres coins de sorte à ce qu’il ne pouvait pas bouger, ne serait-ce qu’un peu. Il n’y avait que pour aller aux toilettes qu’il était détaché pour quelques instants, mais il devait ensuite se rattacher au lit le plus vite possible, au risque de se faire taper ou fouetter et Victoria lui serrait ses liens pour être sûr qu’il ne puisse pas bouger. Tim détestait ça. Il n’avait pas porté d’habits pour presque un mois et c’était tellement humiliant d’être traité de la sorte. Victoria le faisait manger des quantité de nourriture tellement astronomiques que son ventre lui faisait mal en permanence, elle le réveillait même au milieu de la nuit pour le fair manger encore plus. Elle massait son ventre parfois pour faire de la place supplémentaire et le gaver encore plus, elle s’assurait que son ventre était tendu au max en permanence, rempli à ras-bord de nourriture bien grasse. Il devait en plus endurer les insultes et les humiliations constantes de Victoria. Elle adorait aussi jouer avec son corps, elle balladait ses doigts de sa poitrine en faisant un chemin jusqu’à son pénis. Ensuite, elle secouait sa bite et malaxait ses couilles jusqu’à ce qu’il bande à mort et elle pouvait entendre Tim grogner et gémir de plaisir. Parfois elle le branlait sans jamais le laisser éjaculer. Elle passait avec amusement facilement des heures entières à le provoquer de la sorte, parfois avec la bouche, parfois juste avec les mains, sachant que lorsqu’il était excité à mort il était beaucoup plus obéissant. Tim se détestait de se laisser avoir comme ça par cette femme cruelle, de se laisser manipuler si facilement mais elle était juste tellement magnifique et il n’avait aucun contrôle. Elle s’arrêtait de jouer avec lui soudainement, lui donnait une claque sur sa teub et lui chuchotait à l’oreille : “Dis à quelle point tu me veux, gros glouton” et Tim répondait quelque chose de pathétique du genre : “Je te veux tellement Victoria, s’il te plaît, s’il te plaît, par pitié nique moi”, mais elle quittait juste la pièce à ce moment là avec un regard malicieux. Mais la pire chose pour Tim était toutefois les effets sur son corps. La quantité de nourriture et de plats qu’il avalait était juste effarante - il était soumis à des nourrissage régulier de la part de Victoria tous les jours, à chaque fois étirant son ventre un petit peu plus. Elle travaillait toute la journé et laissait de vastes quantité de nourriture grasse et sucrée sur le lit pour l’engraisser. Elle lui détachait une main pour qu’il puisse se gaver et il savait qu’il avait meilleur temps de tout finir avant qu’elle ne rentre. Tout ça avait un effet dramatique sur son corps, ce qui était confirmé par des séances de pesées humiliantes. Ces 28 derniers jours, Tim avait gagné trente cinq kilos et il arborait un énorme bide gras devant lui et qui formait de grosses poignées d’amour moelleuses sur les côtés. Son cul était constitué de deux énormes obus qui tremblaient comme de la gelée lorsqu’il se déplaçait. Ces hanches était extrêmement épaisses et enrobées et si lourdes qu’il devait se dandiner pour marcher, ce qui était une source de moqueries de la part de Victoria. Sa poitrine avait pris une circonférence incroyable et Victoria le taquinait sur le faite qu’elle était plus grosse que celle d’une femme - et c’était vrai. Enfin, maintenant, Tim était étendu sur le lit, en train de planifier attentivement son évasion, Victoria serait bientôt de retour du travail et il devait pas se louper.  Il était terrorisé par Victoria et ses punitions et il savait à quelle point les conséquences pourraient être cruelles et sévères s’il se loupait...il était déjà soumis à un régime si intense...

Chapitre 4

Victoria ne lui disait même pas à qu’elle point elle voulait le faire engraisser - elle disait juste qu’elle allait le rendre extrêmement gros. Le plan de Tim se basait sur l’idée de faire croire à Victoria qu’il était encore plus excité qu’il ne l’était en réalité. La nature sadique de Victoria la conduisait à provoquer sexuellement Tim, et une fois qu’il bandait dur, de façon même douloureuse, qu’il était excité à mort, elle le déligotait parfois, sachant qu’il était complètement impotent dans cette situation. En effet, Tim pouvait être tellement excité que les quelques fois où elle avait fait ça, au lieu d’essayer de fuir Tim lui demandait désespérément et pathétiquement de le laisser jouir.  Toutefois, Tim pesait que s’il se concentrait à fond, il réussirait à faire croire qu’il était encore plus excité qu’en réalité, et une fois qu’elles retirerait les liens, il s'enfuirait pour se casser de ce putain de cauchemar.

Deux heures plus tard, il déploya son plan.

Victoria venait clairement de passer une mauvaise journée au travail, et son humeur en était impacté lorsqu’elle rentra à la maison. Directement, elle attrapa une panoplie de sucreries, et de cochonneries grasses dans l’étagère de la cuisine et monta les escaliers pour aller remplir la bouche de Tim avec tout ça. C’était hallucinant la quantité de nourriture que l’estomac de Tim pouvait contenir, après un mois à être étiré à ses limites les plus extrêmes, et en peu de temps deux boîtes de doughnuts furent complètement finies. Elles furent suivies directement par deux pots de glaces et c’était clair au rythme des bouchées effréné qu’elle imposait à Tom, qu’elle expulsait sa mauvaises humeur sur lui. Un paquet de biscuit, un demi cake au chocolat, des gaufres et plus tard un litre et demi de coca Tim se sentit horriblement gonflé. Son énorme ventre était enflé et faisait comme une montagne qui pressait sur ses poumons, rendant sa respiration un peu haletante. Victoria se serait normalement arrêtée à ce stade mais elle était trop occupé à se plaindre qu’elle avait l’air de ne pas se rendre compte à quel point il était en train de se remplir et d’être gavé.
Tu ne comprendrais pas de toute façon. soupira-t-elle en enfonçant des chocolats un à un dans sa bouche - Tu fais que manger, dormir et péter, n’ai-je pas raison bouboule ? Quand était la dernière fois que tu as du prendre une décision sur quoi que ce soit ? Quand était la dernière fois que tu as pensé à autre chose qu’à de la bouffe ou du sexe. Elle leva sa jambe et chevaucha Tim, en s’asseyant lentement sur son bide tout distendu et dilaté. La pression fit gémir Tim, puis lui fit lâcher un énorme rot.
Ha ah ! c’est ça ta seule contribution à la conversation gros tas ?! J’ai remarqué que tu as de la peine à me parler ces derniers jours - Est-ce que discuter est devenu maintenant au delà de tes capacités mentales ? Il y avait du vrai dans ce qu’elle disait, Tim dépensait presque tout son temps extrêmement excité, extrêmement plein et presque endormi et ce n’était pas très stimulant intellectuellement. Penser à quoi que ce soit d’autre que ses désirs immédiats était devenu un peu un effort depuis une semaine et il n’arrivait plus à trouver de réponse pour se défendre lorsque Victoria le réprimandait.
Aww, pauvre patapouffe, on va passer à quelque chose que tu comprend. dit Victoria en déboutonnant sa blouse, dévoilant ses superbes seins dans un soutif noir qu’elle approcha vers la tête de Tim en se penchant. Tim fixa ses seins et sentit sa bite se durcir. Victoria mis sa main sous son ventre pour atteindre sa queue qu’elle massa de haut en bas alors qu’elle la sentait grossir.
Regarde- toi. chuchota Victoria. Tu n’as pas le moindre contrôle sur ton propre corps. Je peux te faire bander dur juste en claquant des doigts, c’est moi qui dit quand tu peux de détendre et c’est moi qui décide exactement ce qui rentre dans cette énorme bide. Ton corps m’appartient, compris. Il est à moi. pendant qu’elle lui disait ça, elle le branlait de plus en plus vite jusqu’à ce que Tim s’entendit gémir bruyament. C’était tellement bon, il se sentait tellement impuissant, tout ce qu’il voulait c’était Victoria et un peu de soulagement de cette frustration sexuelle qu’elle lui imposait. Mais maintenant, il devait se concentrer - ça pouvait être maintenant son occasion
Et maintenant, continua Victoria - tu vas manger le reste de ce gâteau avec tes mains le plus rapidement possible. Si tes mains s’arrête de pousser ce cake dans ta gorge, mes mains vont arrêter de jouer avec ta bite, je suggère donc que tu trouves un peu de place dans tes intestins gros garçon.  Victoria défit ses liens pour lui permettre de s’asseoir et au moment où ses mains furent libérées, il poussa Victoria avec le peu de muscle qu’il lui restait, et elle tomba en arrière. Tim souleva son corps et courut comme il put jusqu’à la porte. Il quitta le corridor et descendit le plus rapidement les escaliers. Il sentit son corps se balancer tellement qu’il dut ralentir. Lorsqu’il atteignit la fin de l’escalier il se dirigea vers la porte mais sentit tout d’un coup quelque chose lui donner un énorme coup de derrière et il tomba bruyamment sur le sol.

Victoria avait lancé parfaitement la balle de rugby et elle se tint entre Tim et la porte avec un reflet dans l’oeil. Avec beaucoup d’effort Tim se leva et essaya de la pousser mais elle le repoussa et il tomba sur son gros cul. Tim, désormais essoufflé, se leva à nouveau et jeta son poing à la figure de Victoria le plus fort qu’il pouvait mais elle esquiva ayant facilement vu son bras tout gras venir. Il essaya à nouveau mais cette fois elle attrapa son bras, le maîtrisa, et il tomba à terre sur son gros ventre, ce qui le fit lâcher un énorme pet de façon incontrôlable.
S’il te plaît...essaye encore, c’est amusant. dit froidement Victoria.
Tim complètement désespéré fonça sur Victoria avec toute son énergie restante, elle attendit qu’il ne soit plus qu’à quelques centimètres d’elles et elle lui donna un énorme coup de poing brutal dans le bide. Tim en eu le souffle coupé et tomba. Mais, Victoria n’avait pas fini. Elle attrapa la gorge de Tim et la serra jusqu’à qu’il peine à respirer et qu’il essaie d’avoir de l’air.
Enfin Tim, tapé par une fille ? Comme c’est pathétique. sa voix s’assombrit alors qu’elle approcha sa bouche du visage de Tim et lui chuchota sur un ton effrayant. - Tu vas vraiment souffrir pour ça.





--->Ca devient plus sérieux, dites si vous êtes toujours chauds !  (-;


Dernière édition par Hansel le Jeu 07 Juin 2018, 21:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Finalement mange autant qu'il ne discute


Masculin Nombre de messages : 750
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 10:16

Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
bananaSensei
Passe à table


Masculin Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : devant mon pc ^^
profession : étudiant
loisir : moto sports divers films séries animés
Date d'inscription : 02/06/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 12:44

Les chapitres suivants risques fort de m'intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 5
Age : 17
Date d'inscription : 05/06/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 16:32

La conversation se poursuivit et Tim apprit que Victoria se débrouillait plutôt bien dans la vie, et c’était le moins que l’on puisse dire… En effet, elle avait un travail de manager important dans une grosse boîte, un appartement luxueux dans une partie huppée de la ville, une voiture de sport et des opportunités de carrières pour le futur à n’en plus finir. Lorsque Victoria lui dit de ne pas se soucier de payer quoi que ce soit pour le dîner, et qu’elle allait venir le chercher en voiture, Time commença à se sentir comme dépossédé de sa masculinité. D’une certaine façon, il n’avait pas l’impression d’avoir le choix, et même s’il l’avait, il était maintenant en train de se convaincre que cette magnifique fille était intéressée par lui et que peut-être, elle pourrait devenir l’élément déclencheur de son changement de vie. Étirant son bras, Victoria atteignit le haut d’une étagère pour y attraper deux boîtes de muffins qu’elle mis dans le caddie de Tim.
Il me semble que c’est cela qui t’intéresse. On se voit à sept heurs Tim, assure toi just de garder de la place pour le dîner ! dit elle en lui adressant un clin d’oeil coquin tout en donnant un petit coup du doigt dans son ventre gras.
Elle tourna les talon, et s’en alla, tout en sachant très bien que Tim ne pourrait s’empĉher de la mater jusqu’à ce qu’on la voit plus.

Tim arriva dans la maison de Victoria, en se sentant un peu inconfortable. Il était très impressionné et intimidé par sa voiture de prix, son superbe appart bien décoré et sa beauté. Ce sentiment était d’autant plus fort que Victoria portait de hauts talons aiguilles qui le faisait se sentir un peu petit. Il y avait quelque chose d’autre qui le rendait anxieux : le comportement et les manières un peu joueuses et forcées de Victoria. Elle ne lui posait jamais de questions, ou ne lui proposait jamais quoi que ce soit, c’était toujours comme s’il n’avait pas le choix. En fait, il pensait à toutes les phrases qu’elle lui avait dit depuis le début qui sonnaient toutes comme des ordres : “Enlève ton pull, il fait chaud ici, et assieds toi sur le canapé. ” - elle utilisait en permanence l’impératif. Mais, Tim avait un autre problème pour le moment. Le comportement aguicheur, “flirty” de Victoria, ainsi que son petit top moulant l’excitait tellement qu’il commençait à avoir de la peine à le dissimuler. Victoria lui adressa un sourir malicieux lorsqu’elle vit qu’il essayait comme de croiser les jambes, presque un peu tremblant.

Tout va bien chou ? demanda-t-elle avec un air gentil, tout en sachant à quel point il avait une excitation incontrôlable qui montait en lui.
Oui, pas de problème ! s’exclama Tim que se donnait un mal fou pour essayer de paraître calme et relaxé.
Il essayait désespérément de récupérer le contrôle sur la situation, pour préserver sa virilité, mais à chaque fois qu’il disait quelque chose ou qu’il émettait une opinion, il se faisait couper court par Victoria qui avait cent fois plus de connaissance dans tous les domaines dont ils discutaient. De la politique, la cuisine, la morale, la géographie et même le sport, Victoria dirigeait la conversation, pas de façon agressive mais de façon intelligente, et Tim commença à se sentir extrêmement stupide. Alors que Tim se disait que ses chances avec cette femmes venait sans doute de tomber à zéro, elle se baissa sans prévenir et pressa son entrejambe, ce qui lui fit pousser un petit bruit de de surprise et de plaisir.
Bon, c’est l’heure du dîner ! s’exclama-t-elle en se levant du canapé et guidant un Tim à la fois affamé, confus et extrêmement excité vers la salle à manger.

* * *
Tim se sentait plein, genre très très rempli.
La cuisine de Victoria était à la fois sophistiquée et absolument délicieuse et Tim n’avait aucun problème à finir tout ce qu’elle lui servait. Il avait d’abord planifié de ne pas trop manger, embarrassé que Victoria ait vu son énorme caddie au supermarché, mais il abandonna vite tant la nourriture était excellente. Maintenant, après trois gros services, Tim était complètement gavé.
Prêt pour le dessert Tim !? demanda-t-elle impatiemment
Euh...En fait Victoria, je suis plutôt rempli là...Je préférerais sauter le le dessert.
Victoria explosa de rire - pas vraiment la réponse à laquelle Tim s’attendait - et elle plaça une grosse part de gâteau au chocolat devant lui.
Très drôle Tim, mais on sait tous les deux que tu es capable de manger beaucoup plus que ça, hein ? J’ai vu toute la nourriture que tu achetais au magasin, il semblerait que tu aies un sacré appétit, surtout pour le chocolat ! Alors vas-y mon mignon, je voudrais quand-même pas te laisser partir sans remplir ton bidon. dit-elle en lui attrapant et serrant un bourrelet de gras qui dépassait du t-shirt de Tim.
Tim avala sa salive, c’était vraiment un truc bizarre à dire...encore plus bizarre vu que le sourire de Victoria s’était remplacé par un regard froid. Il décida de juste finir le cake le plus rapidement possible puis de faire ses excuses et s’en aller après. Alors qu’il était en train d’avaler son énorme part de gâteau, victoria s’en alla chercher des boissons. Lorsqu’elle revint avec deux grands verres de vin, Tim venait de finir le gâteau, si sucré et chocolaté qu’il était très assoiffé. Il but le vin d’une traite et s’affala vers l’arrière de sa chaise et décida d'attendre un moment que toute cette nourriture descende avant de partir, à l’amusement de Victoria qui lui racontait comment elle faisait énormément de sport, ce qui culpabilisait Tim qui ne pouvait même pas se souvenir de la dernière fois qu’il était allé à la salle. Tim sentait son ventre extrêmement gonflé et terriblement lourd. Il se sentait fatigué d’un coup et il commençait presque à rêver lorsqu’il se rendit compte soudainement que Victoria le fixait, en attendant une réponse. Il bailla bruyant, s’excusa et demanda à Victoria de répéter sa question. Victoria avait l’air un peu énervé de ce manque d’attention alors il essaya de se remettre droit avec ses bras, qui avaient l’aire tout faibles et maladroits. Il se sentait si lourd. Et pourquoi était-il si fatigué ?
Tout va bien ? demanda Victoria
Euhhh… dit Tim mais il était incapable de penser à ce qu’il devrait dire. Son esprit était tout confus et il n’arrivait pas à penser à quoi que ce soit mis à part les seins de Victoria dont il n’arrivait pas à décrocher le regard. Elle déboutonna un à un et lentement quelques uns de ses boutons.
Tu les aimes ? demanda-t-elle Je parie que t’adore quand je fais ça. dit-elle en compressant ses seins ensemble, ce qui les fit déborder du top.
Tim essaya de dire quelque chose d’intelligent mais incapable, il grogna juste misérablement. Il essaya péniblement d’attraper son verre de vin mais il cogna contre celui de Victoria et le renversa.
Gros tas imbécile, c’est mon vin que t’as renversé. T’as déjà fini le tien, tu te souvien pas ?
Tim la fixa sans mots - venait-elle juste de l’appeler gros tas ? Tout se brouillait un peu et Victoria se leva et se plaça derrière sa chaise.
Je pense qu’on ne peut plus te faire confiance pour t’occuper de tes propres mains Tim
Que diable était-il en train de se passer… que voulait-elle dire ? Elle secoua sa tête comme pour le fair dire non. Il se retrouva bientôt les mains menottées à l’arrière de sa chaise, mais lorsqu’il s’en rendit compte, Victoria était déjà assise sur sa propre chaise en train de le regarder en souriant froidement et en tenant un clé entre l’index et le pouce, comme pour le narguer.

Qu, qu quoi ? chuchota Tim, qui essayait désespérément de réaliser ce qu’il se passait.
Oh, oh, est-ce que le petit cerveau de quelqu’un essaierait de comprendre ce qu’il se passe par hasard ? rigola victoria doucement amusée
Revenir en haut Aller en bas
huty69210
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 18
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/11/2015

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 18:03

Trèèès interressant tout ca !
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Finalement mange autant qu'il ne discute


Masculin Nombre de messages : 750
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 18:15

En effet ça devient intéressant
Revenir en haut Aller en bas
bananaSensei
Passe à table


Masculin Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : devant mon pc ^^
profession : étudiant
loisir : moto sports divers films séries animés
Date d'inscription : 02/06/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Mer 06 Juin 2018, 21:50

La suite ! La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 5
Age : 17
Date d'inscription : 05/06/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Jeu 07 Juin 2018, 02:35

Chapitre 3

Qu, qu quoi ? chuchota Tim, qui essayait désespérément de réaliser ce qu’il se passait.
Oh, oh, est-ce que le petit cerveau de quelqu’un essaierait de comprendre ce qu’il se passe par hasard ? rigola victoria doucement amusée. - Il y avait une lourde dose de Midazolam dans ton verre de vin que tu as vidé si goulûment. Je peux deviner à ta petite tête potelé que tu n’as absolument aucune idée de ce que ça veut dire alors laisse moi t’expliquer.
Victoria poussa la chaise de Tim loin de la table et s’asseya sur lui en le chevauchant, posant ses seins justes sous son nez.
Midazolam est un sédatif et un relaxant musculaire choupinet. Mais ne t'inquiètes pas, il n’y en a pas assez pour t’endormir, je te veux éveillé. D’ailleurs je suis plutôt surprise de l’efficacité, je ne m’attendais pas à que tu sois aussi pathétique. Elle se rapprocha et chuchota à son oreille : “ Enfin, tu étais déjà pathétique..T’es gros, gras, paresseux, con, et tu as l’air bien incapable de faire quoi que ce soit d’autre que te t'asseoir sur ton gros cul, et te gaver comme une oie en regardant la télé. Regarde toi ! Victoria souleva le t-shirt de tim, en exposant sa grosse brioche et sa poitrine. Elle rigola en donnant une claque sur son ventre et en lui serrant un bourrelet. - T’es tout mou mon porc, il y a même pas un gramme de muscle nulle part sur ce corps pathétique, je me trompe ?! En fait, j’aurais même pu me passer du sédatif, si j’avais su à quel point tu t’étais laissé allé, tu n’aurais eu aucune chance de toute façon ! Enfin, où est passé ma politesse, tu voulais du vin, n’est-ce pas. dit-elle en attrapant la bouteille de vin qu’elle enfonça dans la bouche de Tim, et la vida entièrement dans sa gorge. Tim toussa et gémit, alors que Victoria lui serrait les tétons.
Awww, pauvre bébé, ne soit pas si triste, je croyais que les gros étaient censés être heureux et joyeux ?! Pauvre toi, tu dois te demander ce que je vais faire de toi. Eh bien, c’est très simple, maintenant que tu as montré que t’étais incapable de prendre soin de toi même, tu es condamné à une vie à devenir de plus en plus gros et pathétique. J’ai donc décidé de t’aider et de m’occuper de ton déclin moi-même - tu sais, juste histoire d’accélérer tout le processus ! En gros Tim, je vais te transformer en l’énorme masse de gras que tu mérites d’être...Mais, où est passée ta politesse ? Dis “Merci Victoria”.
Pour tenter de se rebeller, Tim essaya de lui cracher au visage, mais le Midazolam avait tellement relâché ses muscles du visage qu’il réussit juste à laisser tomber une goutte.
Allez gros sac, rends-toi à l’évidence ! gloussa Victoria alors qu’elle essuyait son visage avec une serviette.
oa te faaih foutr ! fit Tim qui essayait désespérément d’articuler. Victoria se leva.
Oh mon cher Tim, ça va être une soumission difficile, n’est-ce pas. Tu vois, si je réussi si bien dans ma carrière, c’est parce que j’obtiens toujours précisément ce que je veux et quand je le veux. Ces dernières années, j’ai négocié des contrats à des millions de dollars, j’ai triplé mon salaire et j’ai plus d’une douzaine de personne qui travaillent pour moi. Alors rends toi à l’évidence, si je dois avoir à faire à un stupide, gros, sans cesse excité et gourmand garçon, rempli de cake et attaché à une chaise, je peux, et vais obtenir n’importe quoi, n’importe quel putain de truc que je veux ! À la vitesse de lếclair Victoria défit la ceinture de Tim et tira ses pantalon et son boxer jusqu’à ses chevilles, et lui serra sèchement les couilles avec son poing. Ayant une ou deux larmes de douleur, Tim essaya désespérément de lui donner un coup de pied mais ses jambes faisaient l’effet de peser une tonne. Victoria avait bien deviné qu’un petit serrage de couille rapide suffirait et elle souria vicieusement. Tim se donna un mal fou et forma ces mots “Merci Victoria.” Victoria rigola et commença à masser délicatement sa bite qui bandait dur.
Oh Tim, tu as toujours été un stupide merde arrogante. T’excuser pour une fille qui viens juste de te faire pleurer doit faire encore plus mal que tes couiilles ! Mais ne t’inquiète pas, ce n’est que le début. J’ai vu au supermarché que tu avais un sacré appétit pour les snacks, alors je vais t’en chercher plein pour te remonter.

* * *
Tim massa son ventre avec sa main qui n’était pas attachée au lit. Il était monumentalement gavé mais il avait trouvé un plan pour s'échapper. Quatres semaines s’étaient écoulées depuis qu’il avait rencontré Victoria, et elle l'avait enfermé dans sa chambre d’amis. Il passait la plupart du temps complètement attaché au lit, avec les chevilles et les poignets attachés au quatres coins de sorte à ce qu’il ne pouvait pas bouger, ne serait-ce qu’un peu. Il n’y avait que pour aller aux toilettes qu’il était détaché pour quelques instants, mais il devait ensuite se rattacher au lit le plus vite possible, au risque de se faire taper ou fouetter et Victoria lui serrait ses liens pour être sûr qu’il ne puisse pas bouger. Tim détestait ça. Il n’avait pas porté d’habits pour presque un mois et c’était tellement humiliant d’être traité de la sorte. Victoria le faisait manger des quantité de nourriture tellement astronomiques que son ventre lui faisait mal en permanence, elle le réveillait même au milieu de la nuit pour le fair manger encore plus. Elle massait son ventre parfois pour faire de la place supplémentaire et le gaver encore plus, elle s’assurait que son ventre était tendu au max en permanence, rempli à ras-bord de nourriture bien grasse. Il devait en plus endurer les insultes et les humiliations constantes de Victoria. Elle adorait aussi jouer avec son corps, elle balladait ses doigts de sa poitrine en faisant un chemin jusqu’à son pénis. Ensuite, elle secouait sa bite et malaxait ses couilles jusqu’à ce qu’il bande à mort et elle pouvait entendre Tim grogner et gémir de plaisir. Parfois elle le branlait sans jamais le laisser éjaculer. Elle passait avec amusement facilement des heures entières à le provoquer de la sorte, parfois avec la bouche, parfois juste avec les mains, sachant que lorsqu’il était excité à mort il était beaucoup plus obéissant. Tim se détestait de se laisser avoir comme ça par cette femme cruelle, de se laisser manipuler si facilement mais elle était juste tellement magnifique et il n’avait aucun contrôle. Elle s’arrêtait de jouer avec lui soudainement, lui donnait une claque sur sa teub et lui chuchotait à l’oreille : “Dis à quelle point tu me veux, gros glouton” et Tim répondait quelque chose de pathétique du genre : “Je te veux tellement Victoria, s’il te plaît, s’il te plaît, par pitié nique moi”, mais elle quittait juste la pièce à ce moment là avec un regard malicieux. Mais la pire chose pour Tim était toutefois les effets sur son corps. La quantité de nourriture et de plats qu’il avalait était juste effarante - il était soumis à des nourrissage régulier de la part de Victoria tous les jours, à chaque fois étirant son ventre un petit peu plus. Elle travaillait toute la journé et laissait de vastes quantité de nourriture grasse et sucrée sur le lit pour l’engraisser. Elle lui détachait une main pour qu’il puisse se gaver et il savait qu’il avait meilleur temps de tout finir avant qu’elle ne rentre. Tout ça avait un effet dramatique sur son corps, ce qui était confirmé par des séances de pesées humiliantes. Ces 28 derniers jours, Tim avait gagné trente cinq kilos et il arborait un énorme bide gras devant lui et qui formait de grosses poignées d’amour moelleuses sur les côtés. Son cul était constitué de deux énormes obus qui tremblaient comme de la gelée lorsqu’il se déplaçait. Ces hanches était extrêmement épaisses et enrobées et si lourdes qu’il devait se dandiner pour marcher, ce qui était une source de moqueries de la part de Victoria. Sa poitrine avait pris une circonférence incroyable et Victoria le taquinait sur le faite qu’elle était plus grosse que celle d’une femme - et c’était vrai. Enfin, maintenant, Tim était étendu sur le lit, en train de planifier attentivement son évasion, Victoria serait bientôt de retour du travail et il devait pas se louper. Il était terrorisé par Victoria et ses punitions et il savait à quelle point les conséquences pourraient être cruelles et sévères s’il se loupait...
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Finalement mange autant qu'il ne discute


Masculin Nombre de messages : 750
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Jeu 07 Juin 2018, 09:19

C'est une histoire intéressante que tu nous traduit là. Je ne sais pas ce que sera la suite mais ce que je comprend avec le dernier chapitre c'est que Tim n'a pas comprit que Victoria voulait se venger des humiliations qu'il lui avait fait subir par le passé. Ce qui est bien dommage. Ce qui pourrait être intéressant c'est que Tim se libère et attache Victoria qui lui crache à la gueule la raison de sa vengeance. Tim s'enfuit habillé d'un rideau et devant les remarques des gens dans la rue honteux retourne chez Victoria, la libère, s'excuse avant de partir sans jamais la revoir. Ou après avoir attaché Victoria Tim décide de se venger à son tour et de lui faire manger tout ce qu'elle à amassé comme nourriture pour lui. Une fois la maison vide de nourriture il la libère et repart chez lui sans jamais la revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Papillonrose
ADMIN
avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 22
Localisation : France, Tout en haut. 🇫🇷
profession : Étudiante en Droit 🤓
loisir : M'assoir sur un banc et regarder les gens courir, ça m'aide à mieux dormir le soir.
Date d'inscription : 02/01/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Jeu 07 Juin 2018, 10:14

J'adore ! 👍
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 5
Age : 17
Date d'inscription : 05/06/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Jeu 07 Juin 2018, 21:12

Chapitre 4

Enfin, maintenant, Tim était étendu sur le lit, en train de planifier attentivement son évasion, Victoria serait bientôt de retour du travail et il devait pas se louper. Il était terrorisé par Victoria et ses punitions et il savait à quelle point les conséquences pourraient être cruelles et sévères s’il se loupait...Victoria ne lui disait même pas à qu’elle point elle voulait le faire engraisser - elle disait juste qu’elle allait le rendre extrêmement gros. Le plan de Tim se basait sur l’idée de faire croire à Victoria qu’il était encore plus excité qu’il ne l’était en réalité. La nature sadique de Victoria la conduisait à provoquer sexuellement Tim, et une fois qu’il bandait dur, de façon même douloureuse, qu’il était excité à mort, elle le déligotait parfois, sachant qu’il était complètement impotent dans cette situation. En effet, Tim pouvait être tellement excité que les quelques fois où elle avait fait ça, au lieu d’essayer de fuir Tim lui demandait désespérément et pathétiquement de le laisser jouir. Toutefois, Tim pesait que s’il se concentrait à fond, il réussirait à faire croire qu’il était encore plus excité qu’en réalité, et une fois qu’elles retirerait les liens, il s'enfuirait pour se casser de ce putain de cauchemar.

Deux heures plus tard, il déploya son plan.

Victoria venait clairement de passer une mauvaise journée au travail, et son humeur en était impacté lorsqu’elle rentra à la maison. Directement, elle attrapa une panoplie de sucreries, et de cochonneries grasses dans l’étagère de la cuisine et monta les escaliers pour aller remplir la bouche de Tim avec tout ça. C’était hallucinant la quantité de nourriture que l’estomac de Tim pouvait contenir, après un mois à être étiré à ses limites les plus extrêmes, et en peu de temps deux boîtes de doughnuts furent complètement finies. Elles furent suivies directement par deux pots de glaces et c’était clair au rythme des bouchées effréné qu’elle imposait à Tom, qu’elle expulsait sa mauvaises humeur sur lui. Un paquet de biscuit, un demi cake au chocolat, des gaufres et plus tard un litre et demi de coca Tim se sentit horriblement gonflé. Son énorme ventre était enflé et faisait comme une montagne qui pressait sur ses poumons, rendant sa respiration un peu haletante. Victoria se serait normalement arrêtée à ce stade mais elle était trop occupé à se plaindre qu’elle avait l’air de ne pas se rendre compte à quel point il était en train de se remplir et d’être gavé.
Tu ne comprendrais pas de toute façon. soupira-t-elle en enfonçant des chocolats un à un dans sa bouche - Tu fais que manger, dormir et péter, n’ai-je pas raison bouboule ? Quand était la dernière fois que tu as du prendre une décision sur quoi que ce soit ? Quand était la dernière fois que tu as pensé à autre chose qu’à de la bouffe ou du sexe. Elle leva sa jambe et chevaucha Tim, en s’asseyant lentement sur son bide tout distendu et dilaté. La pression fit gémir Tim, puis lui fit lâcher un énorme rot.
Ha ah ! c’est ça ta seule contribution à la conversation gros tas ?! J’ai remarqué que tu as de la peine à me parler ces derniers jours - Est-ce que discuter est devenu maintenant au delà de tes capacités mentales ? Il y avait du vrai dans ce qu’elle disait, Tim dépensait presque tout son temps extrêmement excité, extrêmement plein et presque endormi et ce n’était pas très stimulant intellectuellement. Penser à quoi que ce soit d’autre que ses désirs immédiats était devenu un peu un effort depuis une semaine et il n’arrivait plus à trouver de réponse pour se défendre lorsque Victoria le réprimandait.
Aww, pauvre patapouffe, on va passer à quelque chose que tu comprend. dit Victoria en déboutonnant sa blouse, dévoilant ses superbes seins dans un soutif noir qu’elle approcha vers la tête de Tim en se penchant. Tim fixa ses seins et sentit sa bite se durcir. Victoria mis sa main sous son ventre pour atteindre sa queue qu’elle massa de haut en bas alors qu’elle la sentait grossir.
Regarde- toi. chuchota Victoria. Tu n’as pas le moindre contrôle sur ton propre corps. Je peux te faire bander dur juste en claquant des doigts, c’est moi qui dit quand tu peux de détendre et c’est moi qui décide exactement ce qui rentre dans cette énorme bide. Ton corps m’appartient, compris. Il est à moi. pendant qu’elle lui disait ça, elle le branlait de plus en plus vite jusqu’à ce que Tim s’entendit gémir bruyament. C’était tellement bon, il se sentait tellement impuissant, tout ce qu’il voulait c’était Victoria et un peu de soulagement de cette frustration sexuelle qu’elle lui imposait. Mais maintenant, il devait se concentrer - ça pouvait être maintenant son occasion
Et maintenant, continua Victoria - tu vas manger le reste de ce gâteau avec tes mains le plus rapidement possible. Si tes mains s’arrête de pousser ce cake dans ta gorge, mes mains vont arrêter de jouer avec ta bite, je suggère donc que tu trouves un peu de place dans tes intestins gros garçon. Victoria défit ses liens pour lui permettre de s’asseoir et au moment où ses mains furent libérées, il poussa Victoria avec le peu de muscle qu’il lui restait, et elle tomba en arrière. Tim souleva son corps et courut comme il put jusqu’à la porte. Il quitta le corridor et descendit le plus rapidement les escaliers. Il sentit son corps se balancer tellement qu’il dut ralentir. Lorsqu’il atteignit la fin de l’escalier il se dirigea vers la porte mais sentit tout d’un coup quelque chose lui donner un énorme coup de derrière et il tomba bruyamment sur le sol. Victoria avait lancé parfaitement la balle de rugby et elle se tint entre Tim et la porte avec un reflet dans l’oeil. Avec beaucoup d’effort Tim se leva et essaya de la pousser mais elle le repoussa et il tomba sur son gros cul. Tim, désormais essoufflé, se leva à nouveau et jeta son poing à la figure de Victoria le plus fort qu’il pouvait mais elle esquiva ayant facilement vu son bras tout gras venir. Il essaya à nouveau mais cette fois elle attrapa son bras, le maîtrisa, et il tomba à terre sur son gros ventre, ce qui le fit lâcher un énorme pet de façon incontrôlable.
S’il te plaît...essaye encore, c’est amusant. dit froidement Victoria.
Tim complètement désespéré fonça sur Victoria avec toute son énergie restante, elle attendit qu’il ne soit plus qu’à quelques centimètres d’elles et elle lui donna un énorme coup de poing brutal dans le bide. Tim en eu le souffle coupé et tomba. Mais, Victoria n’avait pas fini. Elle attrapa la gorge de Tim et la serra jusqu’à qu’il peine à respirer et qu’il essaie d’avoir de l’air.
Enfin Tim, tapé par une fille ? Comme c’est pathétique. sa voix s’assombrit alors qu’elle approcha sa bouche du visage de Tim et lui chuchota sur un ton effrayant. - Tu vas vraiment souffrir pour ça.

...
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 5
Age : 17
Date d'inscription : 05/06/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Jeu 07 Juin 2018, 21:16

Ice tea a écrit:
C'est une histoire intéressante que tu nous traduit là. Je ne sais pas ce que sera la suite mais ce que je comprend avec le dernier chapitre c'est que Tim n'a pas comprit que Victoria voulait se venger des humiliations qu'il lui avait fait subir par le passé. Ce qui est bien dommage. Ce qui pourrait être intéressant c'est que Tim se libère et attache Victoria qui lui crache à la gueule la raison de sa vengeance. Tim s'enfuit habillé d'un rideau et devant les remarques des gens dans la rue honteux retourne chez Victoria, la libère, s'excuse avant de partir sans jamais la revoir. Ou après avoir attaché Victoria Tim décide de se venger à son tour et de lui faire manger tout ce qu'elle à amassé comme nourriture pour lui. Une fois la maison vide de nourriture il la libère et repart chez lui sans jamais la revoir.
Oui, Victoria lui explique un peu plus tard. Sinon, ce récit est 100%" homme feedee et homme soumis", il n'y a pas de retournement de situation même si ça aurait été pas mal en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Finalement mange autant qu'il ne discute


Masculin Nombre de messages : 750
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Ven 08 Juin 2018, 16:08

Ok. Je lirais la suite avec intérêt, mais si la domination tire vers le SM j'arrêterai de suivre, c'est pas du tout mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Papillonrose
ADMIN
avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 22
Localisation : France, Tout en haut. 🇫🇷
profession : Étudiante en Droit 🤓
loisir : M'assoir sur un banc et regarder les gens courir, ça m'aide à mieux dormir le soir.
Date d'inscription : 02/01/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Sam 09 Juin 2018, 11:41

C'est pas ton truc mais c'est peut être le truc des autres Ice tea, un "cinquante nuances de grey" au féminin et version feedeerism, moi je dis oui mdr

( non mentalement je ne suis pas une psychopathe.. quoi que lol )
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Finalement mange autant qu'il ne discute


Masculin Nombre de messages : 750
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Sam 09 Juin 2018, 13:33

Tu as raison Papillonrose. C'est vrai que je n'ai pas lu, ni vu "50 nuances de Grey", c'est pas du tout ce que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
miam14
Goûte aux conversations
avatar

Masculin Nombre de messages : 71
Age : 16
Localisation : région centre
Date d'inscription : 19/05/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Dim 10 Juin 2018, 00:03

Super histoire
Revenir en haut Aller en bas
Papillonrose
ADMIN
avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 22
Localisation : France, Tout en haut. 🇫🇷
profession : Étudiante en Droit 🤓
loisir : M'assoir sur un banc et regarder les gens courir, ça m'aide à mieux dormir le soir.
Date d'inscription : 02/01/2017

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Lun 02 Juil 2018, 12:28

Eh ma biche moi j'attend la suite, ça commence à faire long 😂
Revenir en haut Aller en bas
miam14
Goûte aux conversations
avatar

Masculin Nombre de messages : 71
Age : 16
Localisation : région centre
Date d'inscription : 19/05/2018

MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   Lun 02 Juil 2018, 14:52

Oui moi aussi j attend:)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Vengeance de Victoria   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Vengeance de Victoria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VANILLIA, VERY PRETTY, VENETIAN et VICTORIA
» Escalade à Victoria, en Australie
» Victoria Serikh (mère de Anna)
» Victoria Danova
» VICTORIA du Vallon (Caitlin x Cluain Na Ri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Médias :: Litterature !-
Sauter vers: