FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Julie et Pauline (nouvelle version)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ice tea
Discute plus qu'il ne mange


Masculin Nombre de messages : 671
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Julie et Pauline (nouvelle version)   Ven 25 Mai 2018, 19:47

J'avais publié il y'a quelques mois une histoire "Julie et Pauline". Ces derniers jours j'ai repris l'histoire, du moins une partie. C'est cette partie que je publie.
Dans la 1ere partie Julie lycéenne homosexuelle dans l'Oise tombe amoureuse de Pauline elle aussi lesbienne. Après avoir fait leur première nuit ensemble Julie fait son "coming out".
Maintenant voici la suite.


Son homosexualité était un de ses deux grands secrets. Maintenant qu’elle était en couple avec Pauline et que ses parents étaient au courant elle allait pouvoir penser à la manière dont elle voulait annoncer à sa copine, son envie d’être une une « feedee » ou tout du moins une « gaineuse ». Julie avait découvert quelques mois auparavant des vidéos de femmes et d’hommes pratiquant le « feederisme ». Ils se gavaient de produits gras et sucrés ou se faisaient nourrir par leur partenaire de ces mêmes produits. Ces vidéos avaient provoqués chez elle un déclic. Julie n’avait jamais aimée son corps. Elle ne savait pas pourquoi mais elle ne l’aimait pas. Désormais elle savait ce qu’elle voulait. Elle voulait devenir grosse, voir même énorme. Elle était sûre qu’ainsi elle se sentirait bien dans son corps. C’était bizarre, mais c’était comme ça elle voulait grossir pour se sentir mieux. Mais elle ne savait pas comment en parler à sa copine et encore moins si Pauline accepterait. En attendant de trouver la solution toutes les deux préparaient leurs dossiers pour l’université. Pauline et elle allait à l’université d’Amiens. Pauline s’était inscrite en S.T.A.P.S., afin de préparer l’examen de professeur de sports. Julie quant à elle s’était inscrite en sociologie. Elle ne savait pas si elle y arrivait mais si elle passait le cap de la Licence elle continuerait afin d’entamer un mémoire dont elle avait déjà le thème. Elle voulait étudier la vision du corps. Pourquoi les gros étaient mals vu ?

Les chambres universitaires étant individuelles et saturées le jeune couple trouve à louer un appartement. Leurs parents n’ayant pas les moyens de les aider beaucoup, elles devaient travailler pour payer leur loyer. Pauline avait trouvée un boulot dans une supérette pas loin de chez elle, tandis que Julie avait trouvée à travailler au McDo d’Amiens. Elle disait ne pas avoir trouvé autre chose, ce qui était vrai, mais travailler chez McDo l’arrangeait. Elle avait réussie à négocier de manger sur place avant sa prise de service.
Spoiler:
 
Julie (je me la représente sous l'image de Taytay)
Les études se passaient bien pour Julie. Pour Pauline en revanche réussissait très bien dès qu’il s’agissait des sports en eux mêmes, se débrouillait pour le reste, par contre ses condisciples n’acceptaient pas qu’une fille aussi féminine veuille être prof de sports. D’autant plus qu’elle se montrait aussi bonne qu’eux dans la pratique du sport et semblait douée pour la pédagogie. Mais ce n’étaient pas les seules choses qui les dérangeaient. L’un d’eux avait découvert par hasard que Pauline et Julie étaient en couple. Les petits mecs qu’ils étaient ne comprenaient pas qu’une fille aussi jolie et féminine soit lesbienne et de fait hors de leur portée. Mais de tout ça Pauline, qui en souffrait n’en parlait à personne. Quand elle était avec Julie ou ses parents tous se passait pour le mieux et elle était très heureuse de son choix.

Préocupée par ses études et son boulot Pauline n’avait pas remarquée que sa copine commençait à être serrée dans ses pantalons. Ce n’est que quand Julie lui demande de l’accompagner pour acheter de nouvelles fringues que Pauline s’en aperçoit.
« J’aimerais m’acheter de nouvelles fringues et j’aimerais que tu viennes avec moi pour que tu me dises ce qui te plaît.
- Tu sais tu peux garder tes vieilles fringues ça me gêne pas. Même si j’ai l’impression que t’es un peu serrée dedans.
- Souvent avec les cours je mange là bas avant de prendre mon service et j’ai pris quelques kilos.
- C’est pas grave, ça me gêne pas. Mais fais gaffe on n’a pas les moyens de racheter des fringues tous les 6 mois.
- Je vais faire attention. Mais je voulais te demander si je prenais encore quelques kilos avec le boulot est-ce que te gênerais ?
- Non. Tu es jolie et c’est pas quelques kilos en plus qui vont changer mon avis. Je t’aime pour ce que tu es.
- Merci. Et si je prenais beaucoup de poids ?
- Qu’est-ce que tu veux dire par beaucoup ?
- Je parle pas de 10 ou 15 kilos, je parle de 30 ou 40.
- … .
- Il faut que te dise quelque chose. Quelques mois avant notre rencontre j’ai découvert un phénomène américain qu’on appelle « feederisme ». Il s’agit de trouver de se laisser aller, de manger comme on veut et d’être heureux en étant gros. Certains trouvent aussi une satisfaction sexuelle à grossir. Les photos et les vidéos que j’ai vue ont été une révélation pour moi. Je me suis toujours senti mal à l’aise avec mon corps, avec la nourriture. Maintenant je sais pourquoi. Je veux pouvoir manger comme je veux et ne pas me sentir coupable d’être grosse. Regarder ces femmes grossir à provoquée en moi de nouvelles sensations. Pour être franche j’ai jouie en les regardant. Est-ce que ça te gênerait si je prend du poids jusqu’à atteindre les 100 kilos ?
- … . Je t’avouerais que je sais pas trop quoi répondre à ta question. La logique voudrait que je te dise oui. Mais là je sais pas si la logique à sa place. … . Mes copines ont toujours été minces. Les filles rondes m’ont jamais attirée. … . Mais ces filles là c’étaient que des coups d’un soir. Toi je t’aime pour ce que tu es. … . Si ça te permet d’être plus heureuse fais le et que tu fasses 60, 80 ou 100 kilos je pense ça ne changera rien pour moi, mais si jamais je sens que ça change quelque chose pour moi je te le dirais et on trouvera une solution parce que je veux pas te perdre.  
- Il y’a autre chose qu’il faut que je te dise. Les « feederist » ont le choix entre trois possibilités, soit ils grossissent en se gavant, soit dans un couple c’est leur partenaire qui les nourrit. Celui qui est nourri est le « feedee » et celui qui nourrit le « feeder ». Et le « feeder » trouve comme son « feedee » une satisfaction sexuelle à faire engraisser son ou sa partenaire. Je ne sais pas si tu auras envie d’être ma « feeder » c’est quelque chose que j’aimerais bien, mais je te forcerais pas.

Julie s’en doutait mais Pauline ne voulait pas être une « feeder ». Il lui était déjà difficile d’accepter l’idée que sa copine veuille devenir obèse. Et si elle ne voulait rien faire pour l’en empêcher, elle ne voulait pas l’aider non plus.

Pauline

A partir de ce moment là Julie se laisse complètement aller. En dehors des services à McDo elle se sert copieusement à la cantine, grignote dans la journée et le soir, des chips, des gâteaux, du chocolat, … . Pour éviter d’avoir à dépenser beaucoup pour acheter de nouveaux vêtements elle trouve une friperie qui accepte de lui mettre de côté tous les jeans, t-shirt, … de grandes tailles. Elle fait même mettre des soutients-gorges grandes tailles de côté espérant que sa prise de poids va lui permettre de passer du A au D.
Rapidement Julie voit son poids augmenter. Elle qui ne pesait que 60 kilos pour 1,70m à la rentrée de septembre 7 kilos en seulement 5 mois. Aux fêtes de Noël ses parents lui font des remontrances et lui suggèrent de faire plus attention, Julie laisse dire et Pauline se tait. Lorsqu’aux vacances d’avril les filles retournent dans l’Oise, Julie à encore pris 7 kilos. Cette fois alors que ses parents s’acharnent à nouveau sur son poids Julie qui au fil des mois et des kilos accumulés ce sent de mieux en mieux leur explique tout. Les parents de la jeune fille sont choqués et ne comprennent pas le geste de leur fille. Mais ils comprennent que rien ne l’empêchera de continuer. Ainsi lorsqu’arrive l’année se termine en juin Julie pèse 74 kilos.

Le gérant du McDo qui avait engagé Julie en septembre lui explique que pour la bonne image de l’entreprise elle doit arrêter de grossir. Julie désormais totalement décomplexée lui explique sa volonté d’être grosse, quitte à être licenciée. Julie est donc virée avant d’être rappelée à condition qu’elle accepte de poser pour une campagne de publicité dont le gérant à eût l’idée. Faire passer des examens à Julie et faire une campagne d’affichage avec sa photo en pied pour expliquer que McDo que même si McDo fait grossir, en étant raisonnable leurs produits ne sont pas dangereux pour la santé. Julie accepte.

De son côté Pauline qui craignait de ne plus trouver sa copine jolie est rassurée. Non seulement elle s’est habituée à la voir grossir mais elle la trouve toujours aussi belle. En revanche elle refuse toujours d’être sa « feeder ». Julie reste donc une « gaineuse ». Ce qui ne la gêne pas du tout. En plus des McDo, elle mange une à deux pizzas par semaine, grignote beaucoup et lorsqu’elle est invité elle mange beaucoup.

Lors d’une journée où elle bosse à McDo elle avale son bol de céréales, avec deux tartines de pain beurrées, à 10h elle mange un demi paquet de gâteau, le midi elle remplie son plateau de cantine, à 16h elle termine son paquet de gâteau et le soir avant de prendre son service Julie dévore un hamburger, une boite de 9 nuggets, avec une grande boite de frites, un grand Coca, un muffin et un donuts en dessert et lorsqu’elle quitte son service à 00h, elle grignote à nouveau un bol de céréales ou des gâteaux selon ce dont elle à envie. Et lorsqu’elle ne travaille pas elle mange la même chose, sauf le soir. Si c’est un soir de pizza elle en mange une en taille maxi et si ce n’est pas un jour pizza, soit Pauline est là et fait à manger sainement pour équilibrer un peu son alimentation, soit Pauline n’est pas là et Julie se fait des sandwichs jambon-emmental, de grosses omettes aux lardons et pommes de terre, … .

Julie avait eut le déclic mais elle n’avait pas essayée de grossir tout de suite. Maintenant qu’elle avait commencée sa prise de poids elle aimait ça. Elle aimait manger gras, sucrer, elle adorait beaucoup manger et voir sous l’effet de la nourriture qu’elle avalait son ventre se gonfler. Elle trouvait que ces nouveaux kilos lui allaient bien et elle aimait caresser ce gras qui s’accumulait sur son ventre, ses cuisses, ses fesses. Surtout elle aimait quand Pauline la caressait, malaxait son ventre et ses fesses. Elle aimait aussi voir le chiffre de son poids progresser chaque semaine. 14 kilos en 8 mois, presque 2 kilos par mois.

Pendant l’été Julie et Pauline ne partent pas en vacances et continuent à travailler. Elles s’autorisent seulement 2 jours passées sur la côte. Toutes les deux sont heureuses. Durant son année de S.T.A.P.S. Pauline à finie par craquer. Au mois de mars après les partiels elle craque et raconte tout à Julie. Cette dernière la réconforte et lui propose une solution simple. Elle termine son année et si rien n’a changé elle changera de voie. Et pour arranger la situation Julie prévoit de se rendre à un entraînement et d’interpeller à la fois le prof et les étudiants. Pauline à beau tenter de la dissuader pour ne pas aggraver sa situation Julie est déterminée à agir. Quelques jours après la reprise des cours Julie profite d’un trou dans ses cours pour se rendre à celui de Pauline. La jeune fille interpelle le prof et les étudiants stupéfaits. Julie à soigneusement choisie ses mots et appris son discours par coeur. Elle veut leur faire comprendre que les femmes mêmes féminines ont leurs places dans le sport. Julie ajoute que « ce n’est pas parce qu’on est lesbienne qu’on est un camionneur et pareil, tous les gays ne sont pas efféminés. Et quelle meilleure preuve que des sportifs de hauts niveau gays comme Tom Daley ou le rugbyman Gareth Thomas. Une hétéro peut avoir une allure de camionneur et un hétéro une allure éfféminée.». Après le discours de Julie, Pauline ne sera plus embêté, elle sera tout simplement ignorée. Pauline décide donc de terminer son année et de changer de voie comme lui avait conseillé Julie. Puisque le sport ne lui as pas réussi elle décide de se consacrer à sa seconde passion.


Quelques mois plus tard Julie et Pauline entament donc leur seconde année sur Amiens. Cette fois tout va bien se passer pour Pauline. Ses seules difficultés viendront de la charge de travail.

De son côté Julie continue à grossir. Comme l’année dernière elle mange gras, sucré et en grande quantité. Et si Pauline ne souhaite toujours pas être sa « feeder », elle à été sans le vouloir vraiment « feeder » et « feedee » pendant quelques mois. Après avoir craquée dans les bras de Julie, Pauline avait déprimée. Elle avait arrêtée le sport et s’était mise à manger comme Julie. Evidement Julie ne lui avait rien dit, elle était trop heureuse de voir sa copine prendre quelques kilos. Même si elle la trouvait belle mince, elle n’était pas contre la voir grossir un peu, même si elle se doutait que ça serait temporaire. Après les partiels de juin le moral de Pauline remonte et pendant l’été elle commence à manger comme avant et se remet doucement au sport. Les 5 kilos qu’elle avait pris pendant sa déprime s’envolent vite au grand regret de Julie. Mais cette expérience à pour mérite d’ouvrir l’esprit de Pauline, qui accepte de donner à manger à Julie ce que cette dernière à prévue. Pendant cette nouvelle année Julie continue à accumuler les kilos. A la fin de cette nouvelle année qu’elle réussie elle pèse 90 kilos. Et Pauline dont la première année en Histoire s’est parfaitement déroulée se surprend au fil des mois à continuer à la trouver désirable. Elle va même accepter d’être de manière exceptionnelle sa « feeder ».

Un dimanche où elles ont décidées de faire relâche Julie propose à Pauline de lui donner à manger tout ce qu’elle veut, que ce soit des gâteaux, des fruits, du pain, de la pizza, … . Une idée qu’elle voulait essayer depuis déjà quelques temps. Julie veut que Pauline lui donne à manger tout ce qui lui passe par la tête dans les quantités qu’elle veut. Pauline hésitante se contente de lui donner un bol de céréales à manger, certes bien remplis, mais seulement un bol. Julie qui l’a senti lui répète qu’elle peut se lâcher. Alors derrière Pauline lui redonne un autre bol, puis un autre, si bien qu’a 10h30 le paquet qui était neuf à 9h est maintenant vide. A 12h Pauline donne à manger à sa copine un saladier complet de salade, deux morceaux de poissons blancs avec une crème citronnée, le sac complet de pöelèe de petits légumes en dessert tout un pot de compote. Julie même si ce n’est pas ce qu’elle préfère ne dit rien, ça lui permet de varier un peu son apport alimentaire, et puis c’est elle qui à fixée les régles. A 16h Julie mange un paquet entier de petit gâteaux au spéculos. A 20h Pauline ramène une pizza géante que Julie mange entièrement. Après la pizza Pauline remplit un grand bol de glace à la menthe. Julie encore une fois le termine sans difficultés. A 22h pour terminer la soirée Pauline lui donne une demie tablette de chocolat. Après cette journée bien remplie Julie se pèse, elle à pris 1,8 kilos.

Quelques mois plus tard Pauline accepte une nouvelle fois d’être la « feeder » de sa bien aimée. Cette fois Julie veut essayer l’autre idée qu’elle avait en tête. Avec un tuyau et un entonnoir Julie va avaler tout ce que Pauline lui donne. Si pour les sodas, le « milk-shake » et même la glace (fondue) il n’y pas de problèmes, pour le reste c’est plus difficile. Alors Pauline imagine mixer et ajouter du lait à ce qu’elle veut lui faire manger. Le matin Pauline verse ainsi dans l’entonnoir le café, une bouteille de chocolat au lait de 1l. A midi Pauline mixe des pâtes carbonara auxquelle elle à ajouté du lait et verse le tout dans l’entonnoir. A 16h Pauline fait fondre une grosse quantité de glace à la menthe qu’elle verse dans l’antonnoir. La glace comme les pâtes descend lentement dans le tuyau pour arriver à la bouche de Julie qui avale tout ce que lui verse Pauline sans rien dire. Pour le soir Pauline prépare une pâte à crêpes assez liquide qu’elle verse à peine tiéde dans le tuyau. Même si les crêpes sont meilleures cuites Julie ne dit rien et attends que Pauline lui verse une pleine bouteille de 2 litres d’Ice tea, avant de lui donner un nouveau « milk-shake » en dessert. Là encore Julie à pris plus d’un kilo. Elle est contente de cette nouvelle journée où Pauline à jouée les « feeder ». Elle à aimée que sa chérie la nourisse. Mais surtout elle est contente que Pauline même si cele lui à demandé de l’imagination et du temps, ait aimée faire ça. Même si elle ne le dit pas Julie le voit dans ses yeux. Elle sait que Pauline accepteras de temps en temps d’être « feeder ».


Dernière édition par Ice tea le Dim 27 Mai 2018, 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Discute plus qu'il ne mange


Masculin Nombre de messages : 671
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: Julie et Pauline (nouvelle version)   Ven 25 Mai 2018, 19:48

L’année suivante les deux jeunes femmes continuent sur le même rythme, alternant entres les études, leurs boulots et leurs amies. Julie continue à grossir et dépasse les 100 kilos sans vraiment s’en rendre compte. Ses examens sanguins sont bons, ses articulations ne la font pas souffrir, seule la balance et ses vêtements lui indiquent qu’elle grossie. A la fin de sa 3e année Julie pèse 107 kilos. Julie est heureuse elle à atteint son objectif. N’ayant aucun problème de santé elle commence même à envisager de grossir encore 1 an ou 2. Pauline la trouve toujours aussi belle et lui dit que si elle veut continuer à grossir encore ça ne la gêne pas « Je sais qu’avec 15 ou 30 kilos de plus tu seras toujours aussi belle. ». Julie décide donc de continuer. Elle va continuer à grossir pendant tout son « master » et prendre 30 kilos. Lorsqu’elle soutient son mémoire Julie pèse 137 kilos. Si elle n’a toujours aucuns problèmes avec son corps elle décide d’arrêter. Ses fesses, ses cuisses sont devenues énormes, ses poignées d’amour débordent, son ventre déborde largement et ses seins si petits sont aujourd’hui épais et rentrent enfin dans un bonnet D pour son plus grand bonheur.

Le regard de Pauline n’a pas changé, elle la trouve toujours aussi belle. Pauline aime les nouvelles formes de sa copine. Elle aime la voir nue. Voir les nouvelles formes de Julie, des nouvelles formes lui plaisent même beaucoup. Elle aime ces rondeurs, ce ventre, ces cuisses épaisses, elle aime les caresser, malaxer le gros ventre mou et ces seins qui ont eux aussi grossis pour son plus grand plaisir. Pauline aime toujours autant faire l’amour à Julie. Et malgré son poids qui la gêne un peu Julie elle aussi adore quand elles font l’amour. D’ailleurs Julie maintenant parfaitement bien dans son corps aime encore plus faire l’amour à sa copine.

Mais Julie préfère être raisonnable et décide d’arrêter de prendre du poids. Elle pourrait continuer à grossir mais elle se sent bien, n’a aucun problème de santé et ses 135 kilos lui vont très bien. Pauline qui l’aime toujours autant est elle aussi d’accord pour qu’elle arrête. L’essentiel est que sa copine soit bien dans son corps sans problème de santé.


Active au sein de la communauté « feederiste » française elle entame donc sa thèse tout en commençant à chercher du travail. Malheureusement Julie ne parvient pas à être embauchée. Non seulement les débouchés sont rares, mais les recruteurs font de la grossophobie comme le reconnait l’un d’eux.
« Vous savez pourquoi vous ne trouvez pas de travail ?
- Oui. Mon poids.
- Oui. Votre parcours est parfait, mais vous êtes énorme, je ne peux pas vous engager. Rien n’est adapté pour vous, sans compter les risques de maladies.
- Je me doutais de ce que vous alliez dire, mais au moins vous avez l’honnêteté de le dire, vous êtes le premier. Après comme je le dis à chaque recruteur mon dossier médical indiquant que j’ai absolument aucunS soucis, est à votre disposition. »

Malgré ses réticences il sera le seul à lui proposer un contrat, à durée déterminée, certes, mais un contrat tout de même. Et s’il reconnaîtra la qualité de son travail il lui dira « Vous devez à tout prix réussir votre thèse, votre avenir est là, vous devez devenir enseignante-chercheuse. Vous ferez un excellent travail. ». Sur les conseils de ce patron Julie va après sa thèse passée avec brio entammer un parcours d’enseignante-chercheuse à l’université Lille I, malgré là aussi les réticences du milieu universitaire, sois disant ouvert d’esprit. Pauline aussi va passer une thèse. Si Julie s’est intéressée au corps, Pauline décide de faire une thèse sur l’homosexualité au XIXe siècle et de comparer la France et la Grande-Bretagne. Elle aussi ira enseigner l’Histoire à Lille I comme prof d’Histoire du XIXe siècle.

Quelques années plus tard Julie et Pauline décide de se marier. Elles décident également d’avoir des enfants. Chacune portera un enfant, afin que chacune d’elle puisse connaître les joies de la grossesse. Malgré son poids et les 20 kilos qu’elle prendra, tout se passera bien pour Julie, même si arrivée à 157 kilos elle commence à souffrir sérieusement avec ses articulations. Là encore les médecins seront le principal soucis du couple.

Après avoir accouchée d’une petite fille, Julie décide d’entamer un régime pour retrouver ses 135 kilos. Régime qui même s’il doit lui permettre de ne plus souffrir est difficile à faire. Pendant 5 ans elle à tout fait pour grossir, aussi perdre ne serait-ce que 22 kilos par rapport aux 75 qu’elle a pris est difficile pour elle. Mais soutenue par Pauline elle y parvient en quelques mois.

Devenues mamans elles déménagent pour un appartement du vieux Lille qui leur permettra d’accueillir la famille qu’elles ont fondées. Malgré les remarques désobligeantes sur leur homosexualité, leur homoparentalité ou l’obsésité de Julie, les deux jeunes femmes vivent leur vie oubliant les mauvaises langues.
Revenir en haut Aller en bas
Sax62
Gourmand de paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 226
Age : 20
Localisation : Nord Nord-Ouest
profession : Etudiant en Droit
loisir : Musique (jazz, métal, rock, epic, classique), dessins, animes et séries science fiction
Date d'inscription : 29/05/2017

MessageSujet: Re: Julie et Pauline (nouvelle version)   Mer 30 Mai 2018, 11:35

Super histoire Smile
Revenir en haut Aller en bas
highlander
Passe à table
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 21
Date d'inscription : 19/10/2016

MessageSujet: Re: Julie et Pauline (nouvelle version)   Dim 03 Juin 2018, 13:23

Sacrément riche pour s'installer dans le vieux Lille 😂
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Discute plus qu'il ne mange


Masculin Nombre de messages : 671
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: Julie et Pauline (nouvelle version)   Dim 03 Juin 2018, 17:19

On va dire qu'elles sont tombées sur une occasion en or.

Je connais pas Lille c'est le seul nom de quartier que je connais 😊
Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Discute plus qu'il ne mange


Masculin Nombre de messages : 671
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: Julie et Pauline (nouvelle version)   Mer 06 Juin 2018, 14:50

J'espère que cette nouvelle version vous aurez davantage aimer cette version.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julie et Pauline (nouvelle version)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julie et Pauline (nouvelle version)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Temper Tech All+ avec 2 Shark II nouvelle version
» MICHAEL JACKSON NOUVELLE VERSION DE BEAT IT
» Bug sur nouvelle version
» MAZE PASSION OFF-
» Recherche bois Viscaria Butterfly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Médias :: Litterature !-
Sauter vers: