FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Toujours plein ou Jamais sur la réserve

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Jeu 09 Nov 2017, 18:22

Un samedi matin alors que je dormais encore, Amel retire la couette du lit, se plante devant moi toute nue et me dit en prenant les deux côtés de l’immense bouée qui entoure sa taille : « pourquoi est-ce que ce serait toujours les mêmes qui profitent ? Hein mon petit cochon. Comme on dit ‘sauce bonne pour l’oie est bonne pour le jars’. Tu comprends ? Non ?!? Et bien ça veut dire ce qui est bon pour la truie est bon pour le cochon. Dans quelques mois, je t’appellerai mon gros cochon, c’est sûr. Tu peux compter sur moi. »
Whaouh, je me suis dis ! Comment imaginer qu’Amel qui avait si peu confiance en elle il y a quelques mois puisse plaisanter maintenant sur elle et son poids.
L’idée au fond ne me déplait pas, alors je décide non seulement de ne pas m’y opposer, mais de m’y abandonner.

Si je s’avais été avec elle dans le toujours plein, elle sera pour moi dans le gavage. Le deal est clair, elle me dit : « Pour devenir mon gros cochon, c’est simple. Tu vas manger de tout et tout le temps. Alors quand tu seras gentil et bon, ce sera ce que tu aimes, genre les gâteaux, des saint-honoré, des éclairs… » me dit-elle avec un clin d’œil « quand tu ne seras pas gentil, ce sera tout ce qui passe, en gros les restes dans le frigo et comme ça vient. Après tout un cochon ça mange tout » dit-elle en rigolant.
Je lui demande alors : « c’est quoi le critère pour être un bon ou un mauvais cochon ? » Elle me répond du tac-au-tac : « et bien c’est quand son porcinet comble sa porcinette. »
« Alors, on y va quand tu veux » lui dis-je.

Qu’est-ce que j’avais pas dit là ! A peine ces mots prononcés, elle était déjà sur moi entrain de me chevaucher et de faire monter la pression. Et elle avait préparé son coup et est venue avec tout ce qui faut bon un bon petit déjeuner bien calorique. Alors je me suis enfilé pains au chocolat -chocolatines Wink , croissants, mais aussi les restes du repas de la veille, le tout arrosé d’un chocolat chaud fait à base de crème épaisse et de lait entier. Bref ça commençait fort. J’étais quand même à moitié encore endormi et dans une certaine extase de bouffe, et je ne suis pas sûr qu’Amel a prit tout le plaisir qu’elle attendait.
Je m’en suis rendu compte quand à 10h ce même matin, elle est venue me voir en me disant : « Bon mon cochon, le samedi c’est jour des courses. Il faut faire de la place dans le frigo, alors avant 14h il faut que tu ais tout fini. J’ai sorti tout ce qu’il faut pour moi. T’inquiète pas, je continue le régime que tu m’as appris, donc je ne vais pas me laisser aller à ne plus manger. Mais toi tu dois avoir tout vidé d’ici 14h ! OK ? »
Je me suis levé pour aller voir ce qu’il y avait dans le frigo et là, je découvre qu’il me faut descendre presque la moitié. Devant mon air étonné, Amel me dit : « bon je vais t’aider. Les lasagnes, tu les veux froides ou chaudes ? Le pâté ça sera froid, comme la salade et les petits bouts de fromage. Mais le reste de poulet, tu l’aimes froid d’habitude ? Je te fais un plat de froid et un plat de chaud, c’est ça ?
Et après tu terminera par un demi milk-shake et 2 yaourts. Du sucre ou de la confiture dans les yaourts ? N’oublie pas le fond de cornichons et d’anchois, la bière et les carottes râpées. « Elle se met à rigoler grassement en ajoutant : « tu vois ce matin, je n’ai pas eu mon compte et bien mon cochon, ça se paye cash. Allez au boulot, descend le tout. Tu as 4 heures, c’est facile pour toi. »

J’y suis arrivé en moins de 4 heures, sauf qu’après j’étais incapable de marcher, d’aller faire des courses. La seule chose qui me faut c’est dormir. « Attention » me dit Amel « j’ai besoin de toi pour les courses pour me dire ce que tu aimes, sinon, tu vas te retrouver sans aucune nourriture qui te fais plaisir. Je veux que mon adorable petit porcinet prenne autant de plaisir à bouffer que moi j’en ai. Ah, ah, ah, ah !!! Tu auras sûrement à cœur de faire de ton mieux ce soir. Tu vois chacun son tour de profiter. Allez va te débarbouiller et on va faire ces courses. »

Au centre commercial, on a fait les courses, j’ai choisi tous les gâteaux que j’aime. On a fait une première pause goûter dans un café. C’est elle qui a commandé : 4 tartes citron meringué, poire chocolat et pomme caramel au beurre salé. Avec un thé. Au début j’ai cru que c’était pour elle. Mais rapidement j’ai compris que c’est moi que je ferrai la voiture balais. Elle me lance : « je n’ai plus faim. On ne gaspille pas, alors mon cochon rose, tu fini ! » Et pendant qu’elle sirote son thé encore chaud, je m’exécute enfourner trois tartes dans un bide loin d’être encore vide du remplissage de quelques heures auparavant.

Nous retournons faire les courses et en sortant, passant devant un fastfood, elle se prend 1/2L de coca et devinez qui en as bu les ¾ ? C’est moi, Arthur, le petit porcinet à sa chérie.

(à suivre. Merci toujours à la même personne pour la relecture bienveillante avant publication)
Revenir en haut Aller en bas
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Ven 10 Nov 2017, 21:01

Arrivés à l’appartement, il y a encore de quoi manger pour moi. Mais là, c’est pour me faire plaisir. Amel me propose 5 éclairs au café, mes préférés : et ça descend tout seul. Pendant ce temps, elle ne se laisse pas abattre. Elle a bien compris son régime à elle. Elle est toujours en train de remplir son estomac. Et ça me réconforte de voir que tout ce que je lui ai appris elle continue à le mettre en pratique.
Le soir arrive et le repas est gigantesque. Mon bide est sur le point d’exploser. J’ai tout juste l’énergie de filer à la douche puis de me mettre au lit. Amel se prépare aussi pour la nuit, mais elle n’entend pas que je dorme… vraiment. Elle en veut encore. D’un côté je la comprends. Mais de l’autre, moi, je suis crevé et je veux dormir. Alors c’est elle qui fait tout, elle tire, elle pousse, elle branle, elle pompe, bref elle me fait jouir, enfin presque. Moi je n’ai plus aucune énergie. Elle est toute concentrée sur l’énorme travail de digestion. A l’évidence, ce n’est pas ce soir qu’Amel aura son compte de plaisir intime. Mais cela ne semble pas la déranger. Au contraire elle est toute joyeuse. Plus elle m’amène au bord de la jouissance, plus mon corps se décontracte et plus elle en profite pour me fourrer de la nourriture dans la bouche. Je ne sais pas ce que c’est, mais en tous cas la quantité est là. Explosé de fatigue, de plaisir et la peau du ventre tendue, je fini par m’endormir.

Le lendemain, dimanche, je crois que je peux faire une grâce mat. Ce sera plutôt un matin gras. « Voilà mon porcelet, ton petit-déjeuner. » Comme je m’étonne de voir une masse informe de nourriture, elle me dit : « dis-donc mon cochon, hier qu’est-ce qui a pris son pied et qu’est-ce qui n’a eu aucun plaisir ? Tu te souviens du contrat ? Femme pas honorée, cochon gavé. Mange, mon amour de porcinet. » Alors je ne suis tapé je ne sais pas très bien quoi. On aurait dit un mélange de petit-déjeuner français, anglais, suédois et canadiens réunis : sucré, salé, poisson, viande, légume… Une seule certitude c’est très lourd et très gras. Mais quoi qu’il en soit, j’ai tout mangé.

La journée, nous l’avons passé l’un l’autre à nous encourager à remplir nos ventres, c’était très excitant et romantique à la fois, car nous avons fait beaucoup de petits câlins tendres. Et puis le soir, Amel m’a servi un énorme repas, qui une fois de plus m’a mis KO. Et rebelote, je n’avais plus aucune énergie pour lui donner ce qu’elle attend.

Ce régime a duré des journées, des semaines. Plus je mange moins j’ai d’énergie. Moins j’ai d’énergie, moins je fais jouir Amel. Moins elle jouit, plus je mange… : un vrai cercle vicieux.
Alors que elle, elle continue à manger et à se remplir toute seule. Elle a pris le pli et moi par encore. Son estomac doit être suffisant grand pour digérer la nourriture facilement. Le mieux il est encore en formation.
Je me dit qu’elle est en train de m’affaiblir pour que je grossisse le plus rapidement possible. Et d’ailleurs, j’en suis déjà à +15. En route pour les 100 kg, ça la réjouit beaucoup. Mais moi pas. Comment sortir de ce cercle infernal. A ce rythme, à Noël, je serai à 150. Elle sans doute à 160. Elle aura le cadeau de Noël qu’elle se sera fabriqué : un gros cochon dans son lit, un goret qui ne peut rien faire d’autre que de se laisser engraisser, en jouissant et en grossissant à vu d’œil.
Et c’est tellement vrai qu’elle veut me voir grossir très rapidement, qu’un jour elle tâte mes cuisses en me disant : « Mhhh de bon gros jambons. Fumés ils devraient être excellents. T’es déjà bon à pomper, alors à bouffer tu devrais être excellent. » Après un temps de silence rempli de ma gène, elle explose de rire, m’embrasse et me dit : « je plaisante, bien sûr. Mais je veux quand même que tu deviennes un énorme porc. T’en as déjà presque la bonne taille de bide. Encore un effort piggy chéri. Mais c’est sûr, on fait déjà un très beau couple, bien assorti. »

Cela semble d’ailleurs être un de ses objectifs que nous nous ressemblions. En effet elle ne cesse de prendre mes bourrelets à pleines mains, de les masser, de les pincer pour en mesurer l’épaisseur. « Je sais bien que quand t’étais en forme t’aimais bien faire pareil avec les miens, surtout quand c’est moi qui suis dessus. Et bien maintenant chacun son tour mon cochon. D’ailleurs, je vais mesurer l’épaisseur de ton bourrelet du bas à chaque fois que je vais te peser. Comme ça je verrais si tu fais du bon gras au bon endroit. Ya rien de mieux que le gras dans le bide pour un mec. De belles cuisses charnues, c’est bien. Une poitrine sur un homme c’est pour moi assez …bof. Mais un bide à bourrelets, c’est terriblement excitant. Merci mon amour de porcelet de m’avoir fait découvrir combien être une femme grosse est une chance. J’ai tellement envie que tu le découvres également pour toi-même. Mais il y a encore du boulot. Pour l’instant ton bide est encore en train de sortir par devant. Il prends prend bien naissance et c’est magnifique. Mais quand il pendra lamentablement sous son propre poids, là tu seras vraiment un bon gros cochon comme j’ai envie que tu sois. »
Sur ce, le gavage a continué. Et elle me connaît vraiment très bien. Elle me tient par la bite, me laisse à la limite de l’éjaculation, sans jamais me permettre d’y arriver. Bien sûr elle ne me laisse pas mettre la main. Elle me dit d’ailleurs en rigolant « bientôt avec ton bide, tu ne pourras plus vraiment bien te toucher, alors autant commencer maintenant. » Et elle en profite pour toujours plus enfourner de calories dans ma bouche quand elle me tient ainsi en halène.

(à suivre. Merci à la charmante aide à la relecture et à l'encouragement)
Revenir en haut Aller en bas
EnjoyYourFat
Gourmand de paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 261
Age : 24
Localisation : Nord de la France
profession : Etudiant
loisir : Lecture, séries TV, musique, jeux vidéo...
Date d'inscription : 10/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Lun 13 Nov 2017, 18:35

Je viens de découvrir ça à l'instant et j'ai tout lu d'un coup, c'est vraiment super ! Bravo pour la qualité de l'histoire !
Revenir en haut Aller en bas
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Lun 13 Nov 2017, 18:57

EnjoyYourFat a écrit:
Je viens de découvrir ça à l'instant et j'ai tout lu d'un coup, c'est vraiment super ! Bravo pour la qualité de l'histoire !

Merci beaucoup. Comme je l'ai écrit avant, j'ai une relecture attentive et bienveillante qu'il faut associer aux remerciements
Revenir en haut Aller en bas
EnjoyYourFat
Gourmand de paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 261
Age : 24
Localisation : Nord de la France
profession : Etudiant
loisir : Lecture, séries TV, musique, jeux vidéo...
Date d'inscription : 10/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Lun 13 Nov 2017, 19:05

Et bien bravo à vous deux ! Hâte de lire la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Mar 14 Nov 2017, 21:02

Un après-midi en faisant tous les deux des courses pour trouver de quoi habiller nos corps toujours en croissance, nous sommes tombés sur Jef. Nous ne l’avions pas revu depuis plusieurs mois.
J’ai bien évidemment constaté qu’il était interloqué par la vision qu’il avait de nous deux. Sans penser à mal, mais voulant quand même un peu se moquer de lui, Amel luit dit : « Jef, j’ai pas un peu grossi ! », puis elle prends ses deux énormes seins entre les mains en les secouant et ajoute : « j’ai énormément grossi et j’aime ça. Tu peux pas imaginer comment notre vie est épanouie ! »
En entendant ces dernières paroles Jef se met à pleurer. Une digue, sans doute, vient de craquer et le pauvre Jef pleure. Tout y passe, mais de ce que nous comprenons, il vient de se faire virer par sa copine et ce n’est pas la première fois. Il est malheureux de ne pouvoir avec une relation durable.
Amel me fait un clin d’œil et moi je réponds par un sourire. Nous n’avons pas eu besoin de nous parler, pour nous comprendre et savoir ce que nous allons faire avec Jef. Nous allons lui faire découvrir les plaisirs de la nourriture, les liens bouffe-sexe et le convertir aux très grandes tailles.
Sans trop réfléchir, j’ajoute au milieu de ses derniers sanglots : « enfin c’est pas étonnant que t’arrive pas à garder une fille, si t’es aussi délicat avec tes copines que tu l’as été avec Amel au début… » D’un direct du droit, Amel me répond : « cette fois c’est toi Arthur qui n’est pas fin, espèce de gros balourd. Tu seras puni ce soir ! En attendant, Jef, allons te réconforter. »

Nous sommes allés manger des gâteaux et nous en avons profité pour le faire parler. Et plus il parlait, plus il mangeait. Il ne s’en rendait pas compte. Il avait à la fois besoin de parler pour faire sortir tout ce qui l’angoisse et le rend malheureux et à la fois besoin de se remplir de douceur pour combler ses blessures. Et des douceurs, des sucreries, des calories, il en a pris cet après-midi là.

Amel et moi avons commencé à conduire Jef vers des horizons de bouffe, de plaisir et d’expansion. Tout en lui va pousser. Et nous ne le lâcherons plus, jusqu’à ce qu’il soit arrivé à un poids à au moins 3 chiffres et qu’il ait trouvé une copine. Le premier objectif est vraiment entre nos mains, le second moins. Inutile de dire qu’on en a profité et que le pauvre Jef allait bientôt devenir un vrai ventre sur patte, un vrai d ou p : mince en haut et en bas, rond au milieu. Et puis Jef va aussi découvrir qu’un peu veut dire beaucoup. Pour l’aider à se resservir on lui dit toujours : « t’as pas un peu… plus faim » et au bout du compte cela lui en fait beaucoup plus dans l’estomac.

Au bout de plusieurs jours de se traitement, il s’en rend compte. On devine maintenant son ventre en train pousser sous son tshirt. « Jef, t’aurais pas un peu grossi » lui demande Amel. Il rougit et lui répond : « vous ne seriez pas en train de m’engraisser vous deux ? »
Nous nous sommes regardés et avons répondu en chœur : « Nous ? Non ! Qu’est-ce qui te fait penser ça ? » Puis on s’est marré.
« Arrêtez de vous moquez ! Regardez-moi ! Depuis qu’on s’est revu, je pense que j’ai pris 5 kilos. Plus rien ne me va. Si ça continu, aucune femme ne voudra de moi. »

« C’est sûr que pour moi, t’es un vrai fil de fer. Il t’en manque au moins 50 » lui dit Amel. « Si tu ressembles à Arthur un jour, ça se discute. Mais attention, lui, j’ai encore l’intention d’augmenter le diamètre de son ventre » fit-elle en me regardant avec envie.

De mon côté je dis à Jef : « Mais tu te trompes Jef » je lui dis. « Depuis qu’on va une fois par semaine à la salle de sport avec Amel, je peux te dire que la plupart des hommes ont les yeux braqués sur elle, chaque fois qu’elle fait des exercices sur une machine. Et si j’en crois la bosse au milieu de leur short moulant, c’est sûr qu’elle ne les laisse pas indifférent. Je suis obligé à chaque fois de publiquement caresser les formes de ma chérie pour bien faire comprendre à ces mâles en rut, que c’est la mienne. Et à moi, il m’est même arrivé qu’une femme sortant de son vestiaire, passe derrière moi et me collant une main sur les fesses et l’autre sur mes poignées d’amour, en me glissant à l’oreille : ‘c’est comme ça que je les aime. C’est quand tu veux beau mec !’. Amel, a tout vu et m’a pris dans ses bras et lui a dit : ‘c’est mon œuvre, je l’ai construite, alors pas touche, il est à moi, compris ?’ Tu vois Jef, il y a dans notre monde, des hommes et des femmes qui savent reconnaître la vraie beauté. Laisse toi faire Jef, laisse-toi aller, fais-nous confiance. Regarde les résultats sur nous : on s’y connaît en prise de poids et en bonheur »

Depuis ce jour, Jef n’a pas demandé son reste, il n’en a pas laissé dans son assiette non plus. Il a suivi une courbe de progression linéaire et régulière, 5 à 6 kg par mois : pas plus pas moins. C’est comme si chaque mois une épaisse couche de gras se déposait sur son ventre. Nous l’avons gavé, nous l’avons chouchouté, nous l’avons conduit vers l’extase de la bouffe. Bref c’est devenu un homme-fait-bide. Nous avons déposé sur lui et surtout sur son ventre des dizaines de kilos. Nous l’avons aussi amené à la salle de sport et il a pu constater que ce que nous disons est vrai. Et ce qui devait arriver, arriva. Quand il a atteint les 105-107 kg, il est tombé entre les mains d’une charmante jeune femme. Et depuis leur belle histoire continue encore, sans nous. Et en ce moment il s’envole tout heureux vers les 180.
Personnellement je trouve que c’est trop. Mais Amel n’arrête pas de me dire qu’elle m’y verrait bien aussi.
« Tu vois Arthur, mon piggy chéri, ton ventre sortirait de 10 cm de plus sans doute et tomberait de 5 environ, si tu passes les 180. Mais je dois te dire que mon rêve pour toi est à plus de 200 ! »
Moi : « …. !?! »

(Merci à la charmante personne qui jette un œil à cette histoire. Il y aura peut-être une suite)
Revenir en haut Aller en bas
gorille64
Dévore les discutions


Masculin Nombre de messages : 419
Age : 25
profession : Cuisiner et engraisseur
loisir : Manger et manger
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Mer 15 Nov 2017, 15:51

j aime beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Mer 15 Nov 2017, 16:25

gorille64 a écrit:
j aime beaucoup Smile

Merci à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
gorille64
Dévore les discutions


Masculin Nombre de messages : 419
Age : 25
profession : Cuisiner et engraisseur
loisir : Manger et manger
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Mer 15 Nov 2017, 18:36

c est super j attend quand tu en sort une histoire j adores les lire
Revenir en haut Aller en bas
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Mer 15 Nov 2017, 19:45

gorille64 a écrit:
c est super j attend quand tu en sort une histoire j adores les lire
Merci c'est gentil. J'associe à ton compliment la personne qui relie.
Revenir en haut Aller en bas
gorille64
Dévore les discutions


Masculin Nombre de messages : 419
Age : 25
profession : Cuisiner et engraisseur
loisir : Manger et manger
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Mer 15 Nov 2017, 21:50

c est birn de que tu écrie
Revenir en haut Aller en bas
azerty69france
A trop mangé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1536
Age : 30
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   Sam 18 Nov 2017, 18:01

« Fais pas cette tête-là, mon p’tit Arthur » me dit Amel. Je sais que quand elle m’appelle « mon p’tit » c’est qu’elle va tout faire pour avoir ce qu’elle veut. « T’es bien passé de 80 à 160 et là pour 40 petits kilos de plus, tu fais une tête de 3m de long ? C’est rien, juste la moitié de tout le chemin que tu as déjà fait. Allez, on y va ensemble. » En l’entendant je sens déjà les kilos se déposer sur moi. Je sais que je ne pourrai échapper à ce voyage vers les 200.

« On va le faire par cure mon chéri ! OK ? » me dit-elle, croyant m’encourager.
Je lui répond : « Si tu veux, mais je ne sais pas bien ce que ça veut dire »
« C’est très simple, on va prendre ensemble de long temps où on va se délecter autour de quelque chose que tu aimes et on va y aller à fond. Puis on passera à une autre cure. Que dis-tu de commencer par le citron ? » m’explique t-elle.
Je suis répond encore vaguement : « Le citron ? Oui !, non ? pourquoi pas. Enfin, je ne sais pas ? »
« M’enfin, tu aimes le citron, enfin surtout accompagné, parce que tout seul le citron ça ne fait pas grossir. Alors ce sera poulet au citron, tajine poulet olive citron, porc au citron, une petite variante avec bœuf à la citronnelle. Et puis en sucré, ce sera tarte au citron meringuée, crêpe au sucre citron, sans oublier le limoncello en digestif ou pour finir de te remplir à ras bord. Tu vois rien que des choses que tu aimes. En gros ce sera une orgie à base de citron. » me dit-elle en se marrant.

Là j’ai très bien compris qu’effectivement j’allais aimer et que j’allais aussi beaucoup manger et encore grossir pour devenir une vraie boule de graisse.

« Et puis, il ne faut pas oublier le passage quotidien à la salle de sport. Parce que cette fois, je veux que tu sois à fond au lit pendant cette cure. Pas de blague comme la dernière fois où je t’ai gavé comme un porc. Tu dois être au top de ta forme. Je veux pouvoir te monter et être fière de ma création. Un peu comme une reine chevauche son roi. Tu seras parfait dans le rôle ! »

Ce qui est dit est fait, après le citron, ça a été le miel le thème de la cure suivante. Puis le fromage, puis, je ne me souviens plus si c’était la pomme de terre ou le riz ; enfin peu importe il y a eu les deux. Et puis aussi la semoule, les carottes (on en aussi profité pour faire autre chose avec les carottes, tellement j’étais en forme). Et puis on a terminé par… le gras. Alors là ça été un festival : canard gras, confit, le tout au beurre, toutes les fritures possibles…

En quelques mois je suis enfin arrivé au poids tant rêvé par Amel. Elle me voyait comme son gros trophée, à tel point qu'elle aimait se promener avec moi pour me montrer à la vue de tous.
Nous étions devenu un couple bien gras et ces parents n'en revenaient toujours pas, même à la salle de sport nous faisons figure de mascottes du lieu, et à la fac on nous regardait un peu comme des extraterrestres. On pouvait dire que partout où nous étions ensemble nous attirions le regard et la curiosité des personnes présentes et cela nous plaisait beaucoup.

En parlant de salle de sport, nous y avons croisés plusieurs fois Jef et sa chérie, la très mince Nathalie. Autant lui est maintenant bien campé sur ses 180, autant elle doit être autour de 60. Ils forment portant un couple heureux et assorti. Nos deux chéries s’entendent bien et souvent discutent ensemble pendant que Jef et moi échangeons comme deux amis que nous étions vraiment redevenus.
Je dis à Jef : « Dis donc Nathalie, elle ne t’a pas raté. T’es devenu vraiment énorme. »
« Tu peux parler » me dit-il « t’es plus gros que moi ! »

Je lui réponds : « Avoue quand même que Nathalie t’a collé un sacré bide en un rien de temps. Mais t’as raison, c’est moi le plus gros, et j’en suis assez fier au fond, même si je suis un peu jaloux parce que le tien est plus rond que le mien. On voit qu’il est tout nouveau. Mais t’inquiète pas, je suis sûr que t’es entre de bonnes mains, pour qu’il devienne comme le mien un jour. Mais ça a quand même un inconvénient d’avoir un bide comme le mien : il tombe trop, je n’ai plus accès à rien. Du coup j’ai forcément besoin d’Amel pour trouver mon sexe et pour s’en servir !!! Si tu vois ce que je veux dire »
Avec Jef, on continue à comparer nos corps et on se taquine en se lançant des piques. Arrivent Amel et Nathalie, qui nous lance : « Tiens on dirait 2 hippos qui se chamaillent pour savoir lequel est le dominant ou lequel a la plus grosse… euh, pardon le plus gros ventre. »
Amel et Nathalie se marrent et Amel ajoute : « Ici, c’est nous les dominants enfin les dominantes. C’est bien ça Nathalie ? »
« Oui, pas de discussion possible là dessus. D’ailleurs c’est l’heure de l’apéro. Emmenons ces deux mastodontes boire des bières et grignoter quelque chose. Je suis sûr que leurs ventres sont en train de se vider. Il paraît que la bière y’a rien de mieux pour le ventre. ». Et les deux nouvelles copines se mettent encore à rigoler.
Au bar, alors que tous les 4 nous discutons, buvons et mangeons, Amel se tourne vers Nathalie et lui dit : « Bon il faut qu’on s’échange nos tuyaux pour savoir comment encore mieux engraisser ces deux là. » Et pointant le doigt vers nos deux bides, elle appelle le serveur et lui dit : « Vous leur remettrez deux chopes de 50. Il faut achever le remplissage de ces deux œuvres d’art. C’est le moment de vérifier que ces deux bides sont toujours pleins. Ils ne doivent jamais être sur la réserve.

(Fin. Un immense merci à la personne qui a complété, amélioré cette histoire)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toujours plein ou Jamais sur la réserve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toujours plein ou Jamais sur la réserve
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» xmax à partir de 2010 combien de km avec un plein ?
» Consommation, début de réserve, limite de plein
» L'équipe réserve du RCS
» BUNKER PLEIN D'EAU
» On ne devrait jamais quitter Montauban

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Médias :: Litterature !-
Sauter vers: