FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)

Aller en bas 
AuteurMessage
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 27 Juin 2017, 22:48

J'ouvre ce sujet dédié aux expériences excitantes où nous nous sommes faits humiliés en raison de notre poids, de notre importante prise de poids et/ou de notre âge, ainsi qu'aux petites histoires dans lesquelles nous avons perdu notre statut (beaux et attractifs) pour être considérés comme moches et obèses, ou plus assez jeunes pour être encore dateable.

Exemple (fiction) :

En 2000, j'étais un garçon très séduisant. Toutes les filles rêvaient d'être avec moi, et tous les autres garçons voulaient être comme moi. Je me moquais régulièrement de certains d'entre eux, en les traitant de « baleine », de « tas de graisse », etc. En 2019, après un certain nombre d'années, je retrouve mes amis de cette époque pour une réunion d'anciens lycéens. À cause de mon poids, il m'est très difficile de sortir de la voiture, et il ne me faut pas moins de 5 minutes pour y parvenir. Les gens n'arrêtent pas de me regarder, je suis vraisemblablement devenu l'homme le plus gros qu'ils aient jamais vu. Certaines femmes qui m'admiraient auparavant m'observent désormais avec un regard incroyablement triste, et se demandent comment j'ai pu tomber aussi bas. Une d'entre elles ne peut retenir une larme. Les hommes, eux, sont très étonnés, et certains sourient malicieusement. J'entends un commentaire : « C'est toi ? Je ne peux pas le croire ! Est-ce que quelqu'un t'a jeté un sort ? En tout cas, quelle ironie ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Jeu 29 Juin 2017, 09:14

Histoires réelles :

En 2016 (probablement au printemps), je m'étais rendu à la discothèque Nachtgalerie ( http://www.nachtgalerie.de/web/ ) avec un ami de 50 ans (je devais alors peser entre 110 et 115 kg). Je suis allé cherché une boisson, pendant qu'il restait assis près d'une table. Quand je suis revenu, plusieurs jeunes filles avec un corps de rêve étaient assises autour de la même table. Je me suis joint à eux, mais les filles sont parties l'une après l'autre.

En juin 2016, dans la même discothèque, je portais un t-shirt trop court qui remontait sans arrêt et laissait entrevoir mon ventre qui débordait (je devais alors peser 115 kg). J'ai souri à une jeune fille très hot. Elle a sursauté, a un peu reculé, puis a visiblement parlé de moi avec ses amis (vu qu'ils se sont mis à me regarder), à la suite de quoi elle et eux se sont mis à avoir le fou-rire.

Au passage, vous ne trouverez pas de photo de moi dans la partie "Galerie". Les photographes (des employées très sexy) m'ont toujours évité, je ne sais pas pourquoi ;-) .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Jeu 29 Juin 2017, 10:45

Histoire réelle :

En juin 2016, je participais au stand d'une association athée/humaniste lors d'une grande fête de rue. Je distribuais des tracts aux gens qui passaient, quand une très jolie femme ronde habillée de manière incroyablement sexy est passée. Son t-shirt trop court dévoilait son ventre qui débordait beaucoup de son pantalon. De plus, on voyait tout son dos. Je l'ai suivie des yeux, je me suis retourné quand elle était derrière moi. Deux minutes plus tard, elle est revenue pour m'accoster (eh oui, en Allemagne, c'est comme ça). On a beaucoup parlé (d'ailleurs elle parlait le français aussi bien que je parlais l'allemand), on appréciait beaucoup être ensembles, on s'est vus plusieurs fois avant que je parte en France. Elle avait à peu près mon âge, un peu plus. [mode aging humiliation on]Un âge où une femme a déjà perdu 40% de la beauté qu'elle avait quand elle avait 20 ans et où l’épreuve du miroir est de plus en plus douloureuse, car la baisse de son attractivité s’est accélérée vers 30 ans, si bien que d’ici 10 ans, presque tout ce qui lui reste de jeunesse et de beauté se sera évaporé.[/mode aging humiliation off]

Elle se plaignait souvent des réactions négatives des gens qui la voyaient. Par exemple, dans le métro, un jeune homme qui était assis en face d'elle avait hoché la tête comme pour dire « non ». Ou encore : en attendant le tramway, une femme lui a dit : « Mais vous ne pouvez pas cacher cette graisse ? Je commence à me sentir mal ! ». Ou bien, dans une entreprise, une employée avec un air dégoûté : « Je vous  signale que le « bauchfrei » (haut-court) est interdit ici ! ». Pourtant, elle s'habillait toujours de la même façon. Je voyais à chaque fois les gens autour réagir très fortement en la voyant (en général négativement, mais pas toujours, en tout cas c'est elle qui laissait le moins les gens indifférents). Je me suis donc demandé si elle n'était pas comme moi.

Elle se plaignait des incidents de fat humiliation qu'elle vivait au quotidien, mais elle s'habillait tous les jours de manière à ce que ces incidents se produisent. S'agissait-il d'un jeu sexuel comme pour moi, est-ce qu'elle adorait ça, en fait ? Il est très difficile d'aborder ce sujet dans la vraie vie. Si je lui avais posé la question et que ce n’était pas le cas, elle aurait certainement été horrifiée et on ne se serait plus jamais revus. Par contre si c’était le cas, c’était une des très rares femmes qui pouvaient accepter mon fetish.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
pulp3
Se ressert régulièrement
avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Age : 33
Localisation : Derriere mon PC
profession : Rédactrice
loisir : La bonne bouffe, Internet, Jeux video, Lecture, Ecriture, Puzzles, Balades, Voyages
Date d'inscription : 09/06/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Lun 01 Jan 2018, 19:32

Coucou,

Tes histoires sont assez marrantes la facon dont tu les racontes lol!
Pourtant, la reaction des gens, notamment des femmes dans ce que tu racontes est juste indigne de leur part, elles me font pitie....

J'ai des histoires d'humiliations mais qui ne m'excitent pas du tout, contrairement a toi lol :

1 - Une fois je traversais la rue avec un jean skinny et un crop-top laissant donc deborder mon ventre. Des jeunes en voiture, la fenetre ouverte se sont foutus de ma gueule devant tout le monde...(et il y en avait vraiment beaucoup). J'etais tellement surprise que j'ai pas reagi. Et pourtant je suis pas enorme encore !

2 - A une grande soiree ou il y avait amis et famille, une dame que l'on ne connaissait pas avant ce soir la, n'arrete pas de me faire des compliments, de me dire que je suis super belle, qu'elle ne s'en remet pas etc...( ca faisait tellement plaisir Embarassed ). Et elle arrete pas de le repeter a ma mere, a quel point je suis belle etc. Ma mere n'a pas l'air convaincu et lui dit que ca se voit qu'elle ne m'a pas connue lorsque j'etais toute mince, que la j'etais tellement belle avant, un vrai mannequin etc... puis elle finit par lui montrer avec empressement une photo de moi a l'epoque en disant que voila comment j'etais et comme j'etais belle a cette epoque, qu'il faudrait que je redevienne comme ca bla bla... et la, la dame et des gens autour s'ecrient "AH NON ELLE ETAIT TROP MAIGRE !!" haha. Du coup bin j'ai eu honte pour ma mere plus que pour moi tongue

3 - Celle que j'ai le plus mal vecu:
Il y a quelques mois, dans mon ancien travail, j'etais tres proche d'un collegue avec qui on avait des delires pas possibles. Il avait aussi clairement un faible pour moi et notamment pour ma poitrine genereuse jusqu'a ce qu'un soir, sur facebook il voit une photo de moi de l'epoque ou j'etais maigre. Il m'envoie alors des textos desagreables en me demandant " ce qu'il s'est passe, pourquoi je suis devenue comme ca maintenant". Je lui reponds clairement et sechement en me disant ensuite que le sujet est clos.
Quelle naive ! Le lendemain au boulot, il a passe la journee, a litteralement me harceler a ce sujet, et a meme montrer ma photo d'avant a certain de nos collegues pour les rallier a sa cause (heureusement sans succes). Il me montrait un mepris incroyable et me disait carrement que mon mec allait me plaquer pour sur, que c'etait abuse comme je m'etais laissee aller, qu'il fallait a tout prix que je reprenne le sport pour redevenir comme avant et il m'engueulait litteralement, avec du degout et tout. Je me defendais bec et ongles, l'envoyant chier a la hauteur de son comportement, en criant meme, mais rien n'y changeait, il lachait pas le morceau, au point que les gens autour ont ete choques et que c'est notre responsable qui a fini par reussir a le calmer en lui gueulant dessus.

Par le passe, lors d'une precedente prise de poids j'ai eu enormement d'humiliations au boulot, ou cette fois ils etaient plusieurs contre moi...
Tous les hommes qui fantasmaient sur moi quand j'etais mince en fait, et qui m'en voulaient d'avoir grossi et de ne plus correspondre a leurs gouts quoi... La encore, quand je me defendais seule, y compris au bord des larmes, rien n'y changeait, il fallait systematiquement que d'autres personnes interviennent...

J'ai beau me defendre avec vehemence et les bons arguments, les gens me connaissent tellement gentille et douce par ailleurs, qu'il semble que je n'ai aucune credibilite pour me faire respecter... pale
Revenir en haut Aller en bas
https://www.feabie.com/Member/Details/Ogress
Bébert
Passe à table


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 32
Localisation : Nantes
loisir : Musique, moto, jeux vidéos et beaucoup de films!
Date d'inscription : 04/03/2015

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Lun 01 Jan 2018, 20:01

Tous vos témoignages sont touchants et je trouve que c'est le genres de réactions de la part gens que j'aimerais voir disparaître de notre société.
Ça ne fait que renforcé mon admiration pour les personnes qui prennent du poids.
Revenir en haut Aller en bas
Atlya
Gourmand de paroles


Masculin Nombre de messages : 215
Age : 88
Date d'inscription : 10/08/2017

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Lun 01 Jan 2018, 20:33

pulp3, très drôle la numéro 2, ahah.

Pour la 3, c'est vraiment navrant. A mon avis le gars assume pas le fait qu'il aime les nanas bien en chair, à tout les coups. Il craque sur toi mais change d'avis en voyant de photos anciennes?

Mmh, je suis sceptique, ahah.

Un gros con en tout cas.

A part ça, mettre les points sur les i, il faut le faire mais au delà, si qqn s'évertue à insister, ben faut les envoyer chier et penser surtout à soi, s'énerver n'y changera rien.
S'il y a harcèlement par contre, il faut pas hésiter à prendre des dispositions.
Revenir en haut Aller en bas
hirondellia
Goûte aux conversations
avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Age : 21
Date d'inscription : 10/10/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Lun 01 Jan 2018, 21:33

Ce que tu dis là pulp3, me parle énormément... 
Même si la troisième histoire est vraiment triste... 

Bon sans rentrer dans les détails, il y a quelques années, j'ai perdu BEAUCOUP de poids. Tout le monde autour de moi m'a complimenté. (du genre des amis qui te disent "j'avais jamais remarqué que tu étais aussi jolie" ! Suspect Suspect )Malheureusement, je vivait très mal le fait d'être beaucoup plus mince (le surplus de peau qui pend et plein d'autres choses) et au bout de quelques temps, j'ai décidé de reprendre tout les kilos que j'avais perdu. Là ça a été une catastrophe, tout le monde me disait que j'étais folle, que j'étais super belle comme sa, que je devais le rester... Ma famille était vraiment en colère que je veuille reprendre. Surtout ma mère. Je me rappelle qu'elle avait été particulièrement méchante, elle avait été jusqu'à me dire que je tenais vraiment à être moche décidément...

Et donc je suis comme toi, j'ai vraiment eu l'impression que les gens m'en voulaient d'être (et de vouloir redevenir) grosse. 


Pour revenir à ton histoire, c'est vraiment misérable la réaction, surtout celle de ta maman. 
La dernière m'a énormément choqué aussi...
Revenir en haut Aller en bas
pulp3
Se ressert régulièrement
avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Age : 33
Localisation : Derriere mon PC
profession : Rédactrice
loisir : La bonne bouffe, Internet, Jeux video, Lecture, Ecriture, Puzzles, Balades, Voyages
Date d'inscription : 09/06/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 02 Jan 2018, 00:10

Merci pour votre gentillesse et vos conseils !

Hirondellia ton histoire me herisse !! C'est tellement....tellement...tellement affreusement PEU SURPRENANT malheureusement !!
Souvent, je trouve que les meres en tiennent une couche quand meme ! C'est d'une mechancete ce qu'elle t'a dit ! Je trouve que c'est a travers ce genre de remarques qu'on se rend compte que beaucoup de parents, notamment les meres, vivent leurs enfants comme des extensions d'eux-memes et non des personnes a part entiere a aimer en tant que telles !
Elles aiment tellement se valoriser a travers leurs enfants, qu'elles prennent comme un affront quand ces derniers font des choix qui vont contre LEURS criteres et alors la, elles deviennent abjectes !

Meme si je ne connais pas toutes tes raisons pour avoir repris ce poids, je comprends totalement la partie concernant la peau qui pend.
J'ai travaille un moment dans la chirurgie esthetique et j'ai croise quantite d'anciens gros qui venaient se faire retendre la peau. Et bien que ce soit avant ou apres l'operation, crois-moi, a leur place, j'aurais toujours prefere rester mega grosse plutot que comme ca....

Revenir en haut Aller en bas
https://www.feabie.com/Member/Details/Ogress
Poulpy36
Se ressert régulièrement


Masculin Nombre de messages : 155
Age : 22
Date d'inscription : 28/06/2014

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 02 Jan 2018, 02:11

Vos texte me touchent énormément, c'est incroyable de voir des gens se comporter comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Atlya
Gourmand de paroles


Masculin Nombre de messages : 215
Age : 88
Date d'inscription : 10/08/2017

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 02 Jan 2018, 09:12

pulp3 a écrit:
que beaucoup de parents, notamment les meres, vivent leurs enfants comme des extensions d'eux-memes et non des personnes a part entiere a aimer en tant que telles !
Elles aiment tellement se valoriser a travers leurs enfants, qu'elles prennent comme un affront quand ces derniers font des choix qui vont contre LEURS criteres et alors la, elles deviennent abjectes !
+1 et c'est vrai pour beaucoup de sujets. :/
Revenir en haut Aller en bas
pulp3
Se ressert régulièrement
avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Age : 33
Localisation : Derriere mon PC
profession : Rédactrice
loisir : La bonne bouffe, Internet, Jeux video, Lecture, Ecriture, Puzzles, Balades, Voyages
Date d'inscription : 09/06/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 02 Jan 2018, 12:29

Oui c'est malheureusement vrai pour les choix de carriere notamment, ce genre de choses souvent...-_-

Parfois c'est les peres aussi ! Faut mieux avoir l'un des deux qui ne soit pas comme ca pour survivre ! haha Razz

Sinon tu sais Atlya, ce qui etait fou dans l'histoire avec mon collegue, c'est vraiment que quoi que je fasse : gueuler, ne plus repondre, partir, il me collait aux basques et me lachait pas avec ca ! C'etait surrealiste.
Et oui, tres bizarre, comme il etait tout emoustille par mes petites formes et le reste et comme tout a coup, face aux photos avec mes kilos en moins, j'etais devenue une grosse larve feignasse...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.feabie.com/Member/Details/Ogress
hirondellia
Goûte aux conversations
avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Age : 21
Date d'inscription : 10/10/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 02 Jan 2018, 12:58

Oui, c'est tellement beurk la peau qui pend... 

Des extensions d'elles même, c'est exactement sa ! Il faut être "conforme", "normal"...
Revenir en haut Aller en bas
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Dim 15 Avr 2018, 16:45

pulp3 a écrit:
Pourtant, la reaction des gens, notamment des femmes dans ce que tu racontes est juste indigne de leur part, elles me font pitie....

Oui, quand on est gros on est souvent confronté à des réactions méchantes voire même cruelles. Moi je ne m'en plains pas, comme vous l'avez compris, mais c'est un coup de chance que dans ces cas ce soit tombé sur moi. Cependant, ces personnes-là font sûrement la même chose avec d'autres, qui eux seront blessés.

En fait, je me demande si certains qui humilient/insultent les gros(sses) n'ont pas eux-mêmes un fetish SM vis-à-vis de cela (sadisme dans le cas précis, plaisir à humilier les gros). La présence du fetish est OK en soit, mais à ce moment-là, avant de faire quoi que ce soit, il faut prévenir la personne de ce dont il s'agit, et lui demander si elle est d'accord qu'on lui fasse ça. Il ne faut pas faire souffrir des gens non consentants sans leur dire de quoi il s'agit en réalité.

Il y a peut-être très peu de gens qui aiment être fat shamed. Même chez ceux qui aiment être gros et/ou le sont devenus volontairement, c'est certainement minoritaire.

hirondellia a écrit:
il y a quelques années, j'ai perdu BEAUCOUP de poids. Tout le monde autour de moi m'a complimenté

Un truc que j'adorais quand j'étais moins gros (ça ne marche plus maintenant parce que même si je perds du poids je reste trop gros pour que l'on me complimente) : vers 2005-2008, après une phase où j'avais maigri (2-3 mois de vacances scolaires pendant lesquelles j'avais été chez mes parents), des étudiants de ma résidence universitaire me complimentaient et me disaient par exemple que c'était vraiment une bonne chose que j'avais perdu du poids car ce n'était pas très beau. Puis je reprenais tout le poids et plus encore. Et je savais ce que ceux qui m'avaient complimenté pensaient... (D'ailleurs au passage, dans le cas précis, tant mieux pour moi, mais d'une manière générale, complimenter quelqu'un qui a perdu du poids en lui disant que désormais il est beau, c'est une gaffe. Si jamais la personne reprend le poids qu'elle a perdu, le compliment se retourne contre elle.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Dim 15 Avr 2018, 18:31

Marquis de Sate a écrit:
Au passage, vous ne trouverez pas de photo de moi dans la partie "Galerie". Les photographes (des employées très sexy) m'ont toujours évité, je ne sais pas pourquoi ;-) .

Rien de nouveau sous le Soleil à ce niveau-là. J'ai souvent été en discothèque depuis juillet 2017 (en France, donc), et tandis que mes ami(e)s et connaissances ont eu plusieurs photos que j'ai liké, moi je n'ai jamais été photographié, que ce soit seul ou en groupe. Une fois, le photographe a vraisemblablement cru que je voulais lui parler, et il avait l'air gêné.


D'autres histoires :


* Une connaissance m'a conseillé d'aller à la piscine pour pour perdre du poids (il faut dire que c'est en gros le seul sport que je peux encore pratiquer), et il a dit: « Mais il faut vraiment nager, il ne faut pas y aller juste pour rester sur le transat et regarder les filles. » J'ai inventé un délire à partir de ça : « Quand je vais à la piscine, je ne mets pas un pied dans l'eau. Je ne fais que regarder les filles. Leur beauté dépasse à chaque fois tout ce que je peux imaginer. Elles ont un corps de rêve, elles sont magnifiquement minces. Inaccessibles pour moi donc : on ne peut pas sortir avec quelqu'un de beau si l'on a soi-même rien à apporter dans ce domaine. Même si je sais que je ne serai jamais avec l'une d'entre elles, cela éclaire ma vie de célibataire de les voir. Il faut dire qu'elles travaillent dur pour avoir ce corps : en plus du sport, elles gèrent leur alimentation de manière très disciplinée, elles doivent sans cesse se priver. Moi je mange tout ce que je veux, je n'arrête pas de grignoter ce qui me fait plaisir. Je suis sur un transat avec un ventre énorme. Moi je ne me montre pas : je me cache avec ma serviette. »


* À McDonald's, alors que j'attendais mon repas à l'extérieur, je suis tombé sur une voisine (qui doit avoir vers les 12 ans, donc plus direct, elle ne sait pas encore ce qui ne se dit pas) et une de ses amies. On a un peu discuté, et à un moment, elle a demandé : « Est-ce que ça vous arrive de pleurer parce que vous êtes trop gros pour trouver une copine ? »


* En discothèque, à peu près dix filles sont arrivées sur la piste de danse qui était vide auparavant (car il était encore tôt). J'ai fait exprès d'y aller à ce moment-là, pour être le seul homme, je savais à peu près ce que ça allait probablement provoquer. En effet, rapidement, l'une d'elles a commencé à dire des chose aux autres. Elles se sont tournées vers moi les unes après les autres, après cela elles riaient entre elles, parfois elles me regardaient avec un sourire moqueur.


* Hier soir dans la même discothèque, beaucoup de filles semblaient assez choquées en me voyant, notamment si elles me voyaient tout près d'elles au dernier moment. Par exemple dans un couloir où il y avait un virage à angle droit et où elles sont arrivées assez vite en sens inverse. Ou sur la piste de danse, une fille qui s'est retourné juste devant moi (et qui a sursauté), puis son amie a éclaté de rire mais a essayé de s'arrêter quand elle a vu que je regardais.


Par contre, j'ai peut-être rencontré une fan. Un jour, je revenais à ma voiture sur le bord de la route, mon t-shirt était trop court, il se terminait quelques centimètres en-dessus du haut du pantalon (mon ventre débordait de, allez, 10 cm à peu près). J'ai vu qu'il y avait une jolie fille au volant de la voiture de derrière. Comme des voitures arrivaient, j'ai alors fait exprès de me tourner vers la gauche (de là où elles arrivaient) pour savoir quand est-ce qu'il n'y en aurait plus et que je pourrais rentrer dans ma voiture, mais aussi pour que la conductrice de derrière ne rate rien de mon crop-top pour homme improvisé. En plus, j'ai fait en sorte que le t-shirt remonte encore plus, peut-être en mettant ma main au-dessus de mes yeux comme pour ne pas être éblouis. Puis j'ai regardé discrètement comment elle réagissait. Je n'oublierai jamais l'expression de son visage : apparemment elle trouvait ça hyper hot. Elle a démarré juste après moi et on s'est suivi un moment. Elle a dû penser que j'avais la classe aussi avec la manière de conduire (les 4 clignotants en cas de décélération sans freinage, signaux avec les lumières des freins, etc...).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
Theo55
Timidou


Masculin Nombre de messages : 19
Age : 22
Date d'inscription : 19/08/2017

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Dim 15 Avr 2018, 20:04

Moi une collègue de classe que j'ai croisé a la piscine une fois, c'est mi a me pincer la graisse et meme en cours des que j'étais a côté d'elle, qu'est ce que je kiffé
Revenir en haut Aller en bas
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 08 Mai 2018, 21:23

Theo55 a écrit:
Moi une collègue de classe que j'ai croisé a la piscine une fois, c'est mi a me pincer la graisse et meme en cours des que j'étais a côté d'elle, qu'est ce que je kiffé

Et elle faisait quoi comme commentaires ? Admiration ou moquerie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mar 08 Mai 2018, 21:38

Samedi 5 mai je m'en suis pris plein la gueule à cause de mon poids dans un bar resto. Mais cette fois je n'ai pas apprécié, c'était juste chiant. Il y avait un groupe de rugbymen qui s'est très mal comporté. La gendarmerie a dû passer deux fois (notamment à cause du bruit, d'ailleurs ils se faisaient aussi engueuler par des voisins qui ouvraient leur fenêtre). Les rugbymen montaient partout, tombaient parfois et renversaient leur verre sur les autres. Ils prenaient les bambous pour simuler du saut à la perche, simulaient des bastons, avaient des propos racistes, transportaient les tonneaux ou encore la machine pour acheter des cacahuètes. Ils faisaient un bruit terrible dehors. Ils ont cassé plusieurs verres.

Leurs QI semblaient, disons, ne pas leur permettre de faire partie de Mensa. Il y en avait qui m'appelaient tout le temps « montgolfière » (par exemple devant tout le monde : « Eh, la montgolfière arrive ! ») ou qui me demandaient si j'étais enceint. Étant donné leur bêtise et leur disque complètement rayé, ce n'était pas un jeu sexuel pour moi, c'était juste chiant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
kingestre
Timidou


Masculin Nombre de messages : 22
Age : 18
Localisation : Dans le 49
profession : Etudiant
Date d'inscription : 18/01/2018

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Sam 12 Mai 2018, 14:58

Bonjour Smile

Depuis que je suis sur ce forum j'ai pu voir différent fetish liés au feedeerisme, et le tiens Marquis m'intrigue beaucoup. A vrai dire je n'arrive pas à savoir si ce que tu dis dans le cadre de ta "fat humilation" tu le penses vraiment ou pas Neutral

[mode aging humiliation on]Un âge où une femme a déjà perdu 40% de la beauté qu'elle avait quand elle avait 20 ans et où l’épreuve du miroir est de plus en plus douloureuse, car la baisse de son attractivité s’est accélérée vers 30 ans, si bien que d’ici 10 ans, presque tout ce qui lui reste de jeunesse et de beauté se sera évaporé.[/mode aging humiliation off] a écrit:

Comme cette phrase par exemple, il y en a beaucoup d'autres qui me "choquent" (je met ce mot entre guillemets, parce que ca ne me choque pas dans le sens négatif du terme) mais je ne peux pas toutes les citer.
En fait ma question, c'est de savoir si ce genre de phrase tu le pense vraiment, ou c'est dans le cadre de ton fetish ?

Surtout n'y voit aucune agression ou autre, je suis seulement curieux et il m'arrive de vexer des gens avec ma curiosité parce que j'ai des propos très directs et ça plaît pas à tout le monde Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Marquis de Sate
Se ressert régulièrement
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 36
Localisation : Tournon-sur-Rhône (Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes)
profession : traducteur, auteur, acteur érotique
loisir : climatologie
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Sam 12 Mai 2018, 22:15

kingestre a écrit:
Bonjour Smile

Depuis que je suis sur ce forum j'ai pu voir différent fetish liés au feedeerisme, et le tiens Marquis m'intrigue beaucoup. A vrai dire je n'arrive pas à savoir si ce que tu dis dans le cadre de ta "fat humilation" tu le penses vraiment ou pas Neutral

[mode aging humiliation on]Un âge où une femme a déjà perdu 40% de la beauté qu'elle avait quand elle avait 20 ans et où l’épreuve du miroir est de plus en plus douloureuse, car la baisse de son attractivité s’est accélérée vers 30 ans, si bien que d’ici 10 ans, presque tout ce qui lui reste de jeunesse et de beauté se sera évaporé.[/mode aging humiliation off] a écrit:

Comme cette phrase par exemple, il y en a beaucoup d'autres qui me "choquent" (je met ce mot entre guillemets, parce que ca ne me choque pas dans le sens négatif du terme) mais je ne peux pas toutes les citer.
En fait ma question, c'est de savoir si ce genre de phrase tu le pense vraiment, ou c'est dans le cadre de ton fetish ?

Surtout n'y voit aucune agression ou autre, je suis seulement curieux et il m'arrive de vexer des gens avec ma curiosité parce que j'ai des propos très directs et ça plaît pas à tout le monde  Laughing

Cette phrase est un exemple de shaming assez raffiné, qui peut faire très mal si on la sort comme ça dans la société. C'est pourquoi il faut que ce soit clair qu'il s'agit d'un jeu SM (et je sais que ceux qui ont un fetish sadique sont loin de tous prendre ce genre de précautions). Il est vrai que le SM part quelque part d'une souffrance ou d'une peur réelle. Si vieillir était complètement égal voir bénéfique, il ne serait pas possible de ressentir du plaisir masochiste en voyant l'effet du temps sur son visage quand on se regarde dans le miroir. Même un gainer qui aime être gros est conscient que pour la société il perd globalement des points, qu'il devra subir des inconvénients dans ses interactions avec les autres, et que la plupart des personnes de l'autre sexe vont réagir négativement à sa prise de poids.

Si je me regarde dans le miroir, je ne peux nier que je ne suis plus aussi beau qu'à 20 ans (d'après les critères de beauté habituels), que je ne fais plus aussi jeune. Si je ne me rase pas suffisamment, j'ai même des poils de barbe blancs (pour l'instant si je garde un bouc suffisamment court ça ne se voit pas). Idem pour beaucoup de femmes de mon âge, elles correspondent moins aux critères de beauté habituels (sans parler de poids) que quand nous avions 20 ans. Par contre il y a de nouveaux jeunes chez qui aucun signe de vieillissement n'est visible contrairement à nous. Quand on s'en rend compte ça choque un peu, on tombe d'un nuage. Et c'est là qu'intervient le SM, cela peut finalement procurer du plaisir sexuel de constater ce phénomène chez soi ou chez d'autres, comme des personnes de l'autre sexe.

Ceci dit, quand je me présente comme quelqu'un qui trouve moche les femmes de son âge et qui voudrait tellement être avec une fille « parfaite » de 20 ans, c'est à 100 % du jeu SM. Ça ne correspond pas à ce qui se passe dans la vraie vie. En fait, j'apprécie beaucoup les femmes qui ont à peu près mon âge, et il m'arrive souvent de ressentir des sentiments forts ou très forts envers certaines d'entre elles. La femme dont je parle en Allemagne, je commençais à devenir amoureux d'elle (indépendamment même des histoires de poids). Et visiblement il en était de même pour elle. Il y a une période où l'on a beaucoup passé de temps ensembles. Mais il s'est ensuite avéré qu'elle avait un grave problème psychologique qui aurait été insupportable pour moi. Et comme j'ai acquis la quasi-certitude qu'elle ne partageait pas du tout mon fetish, cela signifiait qu'elle aurait été horrifiée quand aurait découvert ce fetish chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amazon.fr/gp/product/B013YXZCR0?*Version*=1&*entr
kingestre
Timidou


Masculin Nombre de messages : 22
Age : 18
Localisation : Dans le 49
profession : Etudiant
Date d'inscription : 18/01/2018

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Dim 13 Mai 2018, 02:43

Merci de ta réponse Marquis Smile

J'arrivais pas à savoir si c'était dans le cadre de ton fetish ou vraiment ce que tu pensais.
Ca me rassure du coup.

J'ai bien aimé tes explications et globalement j'suis plutôt d'accord avec toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
John Smith X
Timidou


Masculin Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mer 08 Aoû 2018, 07:05

J'ai une anecdote à ce genre de sujet. Nullement mon histoire vécu, bien sûr.

Je connaissais une fille, il y a de cela quelques années. Une métisse afro-asiatique née de parents antillais et indochinois. Étant un jeune homme d'humeur généralement cordial - lorsque je ne suis pas ou ne paraît pas maussade ou pensif, pour mieux illustrer les choses - cela me prit du temps afin de cerner qu'elle ne me portait pas vraiment à cœur, pouvant tantôt se montrer sympathique et amicale envers ma personne comme se mettre littéralement à prendre la poudre d'escampette en plein milieu d'un lieu public lorsqu'elle m'aperçoit au loin. En somme, c'était une fille aussi agréable à côtoyer que très vache et cela m'en a laissé un goût amer, mais étant beaucoup plus jeune que moi je n'en ai jamais fait un drame et j'étais d'humeur à faire fi de son attitude. Je me suis fais à l'idée que la plupart des gens me trouveront à tout jamais trop bizarre et à la limite peu fréquentable... enfin, nous en étions encore tous deux à un groupe d'âge duquel savoir qui fréquenter ou ne pas fréquenter vous garantissait d'un certain crédit au sein dans la dynamique intrasociale.

La première fois que je l'ai connue, elle était l'un des meilleurs atouts d'une équipe en sport académique et des années à jouer du ballon lui avait assurée une forme impeccable : grandiloquente, mincissime, d'allure modérément athlétique. Son niveau d'activité physique, triplé par les avantages de l'âge post-pubère ainsi qu'une constitution ectomorphe l'ont longtemps favorisée en dépit de la fréquence de plaisirs gourmets auquelle elle s'adonnait hors-cours (et probablement à domicile aussi, étant donné la particularité des cultures culinaires indochinoise comme afro-caribéenne d'être essentiellement riches) .

Une fois les études secondaires achevées, elle prit un congé sabbatique d'une durée de temps indéfinie afin de se concentrer uniquement sur ses hobbies : le boulot, le flânage entre copains ainsi que toute activité extra-curriculaire n'impliquant pas de faire du sport régulièrement. Comme vous pouvez les deviner, cela lui offrait beaucoup plus d'occasion afin de s'acoquiner davantage de tous les établissements en restauration rapide de notre coin de ville.

Très vite, sa silhouette se développa et adopta une apparence un peu plus féminine avec sa poitrine moyenne et ses légères courbes.
La seconde année cependant, je la surpris une fois à partager auprès d'une ancienne amie commune leur mécontentement quant à leur prises de poids respectives au cours de ces quelques dernières années. À ce moment-là, le sujet de cette histoire était rendue au seuil-limite entre une stricte minceur et la mollesse, surtout autour des bras, des cuisses, des fesses et des hanches. Sa paire favorite de pantalon de jogging, jadis si évasée pour un habit de taille Moyenne US, lui agrippait les formes beaucoup plus que d'ordinaire, tandis que son débardeur emmaillotait un tronc tout aussi de moins en moins sec qu'un tour de taille un peu moins défini et des seins de la taille de pommes.

Quelques mois plus tard, lors d'une soirée en fin d'été, je revenais d'une sortie en ville en compagnie de gens proches lorsque je ressentis une autre présence familière s'approcher près de nous par la voie opposée d'un couloir de station de métro bondé de passants.
Sans même avoir à fureter du regard, mon attention - guidée par une intuition - se porta immédiatement en direction de l'infâme connaissance, descendant les dernières marches d'escaliers. Bien que pourtant sensé être accoutumé à des prises de gras bien plus signifiants et rapides (et de loin!) que la sienne, je sentis mon cœur manquer de flancher et refreignais vivement le réflexe peu civilisé d'avoir à paraître choqué ou excité devant tout le monde. Finie était ses jours d'athlètes élancée, futile fût le temps des lamentations sur les quelques formes moelleuses en trop... à la place se tenait à au moins une dizaine de pieds devant moi une jeune femme se jonchant au seuil de l'obésité, d'au plus deux cents livres et des poussières (vaguement 90~100 kilos) . Son visage jadis plat et de forme à mi-chemin entre l’ovale et le carré, sinué de petites fossettes et d'un menton prononcé, désormais incroyablement bouffi et garni d'un mince couche de gras effaçant de plus en plus le contour de sa mâchoire. Ses grands yeux en forme d'amande, presque bridés, semblaient rapetisser sous la pression de ses joues toutes nouvellement rebondies. Son cou avait doublé en volume, sa clavicule n'était rien de plus désormais que chose du passé, ses bras jadis frêles et saillantes s'étaient beaucoup enrobés, mais ce fût cependant tout le pourtour axial de son corps depuis le haut du tronc jusqu'aux genoux qui en avaient les plus écopés de cette transformation : des mamelles larges et plutôt pleines de bonnet DD ayant déjà perdus de leur fermeté manquaient de penduler dessous un débardeur couleur bleu sombre. Un ventre spacieux et bedonnant jonché d'une double paire de plis naissants, la graisse gigotante au moindre mouvement brusque, lui avait occulté toute trace d'une taille et menaçait de déborder par-delà ses mini-jeans remontés jusqu'au-dessous du nombril (formant ainsi une petite poche de graisse) . Ses hanches étaient fortes, mais pas suffisamment amples afin de lui garantir une véritable silhouette en forme de poire étant donné que sa bedaine risquerait de rejoindre bientôt les mêmes proportions. Cependant, la qualité la plus intéressante qui me fût offerte par la bonne fortune à ce court instant fusse que je pus me rincer l’œil tout discrètement sur ses jambes découvertes : autrefois de longues, interminables gambettes au galbe saillant et frêle, les voilà désormais rendues des cuisses de grenouilles percluses par la plus sexy des peaux d'orange, débordant de ses habits.


Rapidement, elle me reconnût du regard et je me ressaisis. Nous prétendîmes ne pas nous reconnaître et continuèrent nos chemins sans s'interpeller l'un et l'autre, ce que cette dernière ne pût s'empêcher de vouloir prouver avec zèle en précipitant la cadence de son pas-- ou plutôt, tenta de précipiter puisque l'embonpoint avait déjà sérieusement affecté sa balance corporelle ainsi son endurance, incapable de tenter de s'enfuir sans avoir à offrir en spectacle devant des douzaines de passants elle un aperçu de sa démarche dodelinante et de la chair de ses cuisses empâtées en train d'entre-plaquer et ondoyer à l'unisson, de son corps ventru si peu encore habitué à tout l'espace qu'il prenait désormais manquer de heurter des gens au passage. En apercevant cette scène, puis en contemplant peu de temps avant qu'elle ne m'échappe pour de bon du coin de l’œil cet air de malaise lorsqu'elle prit conscience que la situation venait de tourner au ridicule uniquement que pour elle cette fois-ci, je me surpris un instant à ressentir un mélange confus de pitié narquoise, de satisfaction vengeresse, un désir charnel pour la première fois manifeste envers elle et même une envie d'éclater de rire en public : je m'en voulus superstitieusement pour cet instant de condescendance cruelle et me blâma pour cet écart de pensée (le désir érotique faisant exception) .

Vers la fin de l'année, une dernière fête s'organisait à un établissement dont moi-même, elle, ainsi que plusieurs autres connaissances avaient l'habitude de fréquenter, allait se donner avait sa fermeture ultime. J'eus ouï dire que certaines personnes n'avaient guère l'intention de revenir en cet lieu pour cette célébration, d'autres qui coupèrent contact depuis un bail. La sujette, quant à elle, s'était de plus en plus recluse du reste de son cercle d'amis et se concentrait davantage à son nouvel emploi en tant que servante à un restaurant antillais non loin du lieu ci-cité. D'humeur nostalgique et attristé d'entendre pareille nouvelle, je recommandais à notre amie commune de la convaincre de venir tout de même, mais le soir suivant elle m'avertit que cette dernière ne souhaitait toujours pas se présenter.
Elle a apparemment finie par changer d'avis car dès le lendemain soir puis le surlendemain, elle nous rendit visite, me souri de son visage joufflue et double-mentonné puis vint même jusqu'à se précipiter en ma direction afin de m'enserrer cordialement entre ses bras : une chose que les quelques rares femmes me l'ayant faite ne recommencent habituellement qu'à faire que tous les trois ans. Elle n'échappa visiblement guère à ce constat empirique de ma part. En tout constat, sa prise de poids avait continuée à cumuler de plus belle, car elle était rendue désormais passée d'être l'une des plus minces à désormais le second plus corpulent individu en notre clique... l'obèse du groupe, un ancien ami, pesait environ plus de 300 livres (140 kilos ou plus) et était rendu presqu'aussi largissime que grand : l'Afro-Asiatique, entre-temps, en était rendue à se revêtir tout de noir de la tête aux pieds à l'aide d'un sweat à capuche et de pantalons amples unisexe, tous de taille XL ou XXL - le genre d'habits que même un gars aussi costaud et bien portant que moi avec mec 88~92 kilos et ma forte stature de près d'un mètre quatre-vingt ne pourrait enfiler sans y flotter à travers (je porte après tout des habits de taille moyenne-large) - et je pouvais bien sentir lorsqu'elle me serra entre ses bras que ses seins avaient encore gagné un ou deux bonnets en plus puis que l'espace entre ses biceps charnus et le tissu de ses manches était très étroit.
Après quelques instants, elle alla joindre une copine qu'elle emmena avec elle - une autre ancienne joueuse d'équipe sportive que je connaissais de vue depuis tout aussi longtemps qu'elle, assez pour me rendre compte qu'elles avait adoptée à son tour certains des aspects du mode de vie sédentaire particulier de sa confidente à en juger par son embonpoint signifiant - à jouer au baby foot. Du coin de l’œil, je remarquais qu'elle mettait un peu plus d'effort en sa démarche afin de ne pas avoir à dandiner en public, tentant de marcher au même rythme qu'au temps où elle en était encore au meilleur de sa forme. À un certain moment de la soirée, j'en vins à la taquiner en pressant un doigt contre son rein - une façon bien à moi de montrer mon enthousiaste aux femmes que j'apprécie ou ce qui s'en rapproche néanmoins, sans avoir à révéler trop de geste d'affection extravertie, ni à paraître louche - et aussitôt, elle se prit de panique et me somma, rougissant de malaise, de ne plus jamais recommencer, ce que je fis aussitôt, non sans songer à propos du fait que j'ai senti mon index s’enfoncer à moitié en sa chair comme dans de la gelée, me confia hasardeusement une bien TROP CLAIRE idée de la mesure des rondeurs qu'elle tentait de dissimuler à tout prix dessous tous ses habits.


C'est ainsi que se termine mon témoignage. L'été suivant cet événement, l'an dernier, nous nous croisâmes à nouveau et cette fois-ci, elle avait gagnée suffisamment en maturité pour ne pas tenter encore une fois de prendre la poudre d'escampette tout me faisant comprendre subtilement qu'elle préférerait tenir notre conversation courte en présence de son petit ami et de leur entourage, puis moi trop changé pour songer à maintenir quoi que ce soit auprès de qui que ce soit. Elle avait rapidement maigrie durant ce laps de temps entre nos deux dernières rencontres, étant revenue à son embonpoint moins prononcé du temps de sa mésaventure en cette station de métro et visiblement assez à l'aise afin de se vêtir à nouveau de débardeurs et de mini-jeans.

Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Discute plus qu'il ne mange


Masculin Nombre de messages : 711
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mer 08 Aoû 2018, 14:05

John Smith X a écrit:
En tout constat, sa prise de poids avait continuée à cumuler de plus belle, car elle était rendue désormais passée d'être l'une des plus minces à désormais le second plus corpulent individu en notre clique... l'obèse du groupe, un ancien ami, pesait environ plus de 300 livres (140 kilos ou plus) et était rendu presqu'aussi largissime que grand : l'Afro-Asiatique,

C'est l'afro-asiatique ou quelqu'un d'autres qui pesait 140kg ?

Revenir en haut Aller en bas
Ice tea
Discute plus qu'il ne mange


Masculin Nombre de messages : 711
Age : 32
Date d'inscription : 11/07/2017

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mer 08 Aoû 2018, 14:06

@ John Smith X C'est du réel mais tellement bien écrit John Smith X que tu aurais put l'écrire dans la rubrique littérature. Si tu as des idées d'histoires n'hésites pas à les publier.
Revenir en haut Aller en bas
John Smith X
Timidou


Masculin Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mer 08 Aoû 2018, 21:48

Ice tea a écrit:
John Smith X a écrit:
En tout constat, sa prise de poids avait continuée à cumuler de plus belle, car elle était rendue désormais passée d'être l'une des plus minces à désormais le second plus corpulent individu en notre clique... l'obèse du groupe, un ancien ami, pesait environ plus de 300 livres (140 kilos ou plus) et était rendu presqu'aussi largissime que grand : l'Afro-Asiatique,

C'est l'afro-asiatique ou quelqu'un d'autres qui pesait 140kg ?


C'était quelqu'un d'autre, celui que je qualifiais d' "ancien ami" .
La fille avait rapidement engraissée, mais pas à ce point-là. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
John Smith X
Timidou


Masculin Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   Mer 08 Aoû 2018, 21:50

Ice tea a écrit:
@ John Smith X C'est du réel mais tellement bien écrit John Smith X que tu aurais put l'écrire dans la rubrique littérature. Si tu as des idées d'histoires n'hésites pas à les publier.

Ha ha! C'est apprécié. ^^ Peut-être devrais-je produire une mini-anthologie sur toutes mes anecdotes au sujet de femmes ayant prises du poids. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expériences d'humiliation et de downgrade (réelles ou pas)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les offres augmentent, et quand elles baissent...
» Les verrues sont-elles contagieuses?
» COURIR POUR ELLES
» Downgrade de PSP
» Elles sont enfin là, mon périple !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Le feedersime :: Feedees et Gainers-
Sauter vers: