FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ( Histoire complete )"La lois du plus fort"

Aller en bas 
AuteurMessage
inamils
Timidou


Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Localisation : Strasbourg
profession : etudiant
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 01:28

Chicago 1937 , L'Amérique est un pays dur . les plus forts , les plus costauds y font la loi . Et , entre la 42e Rue West et Dead Boulevard ? la loi , c'est la bande à Simon Grosse Bedaine . Justement , les voilà sur la 42e . on reconnaît bien , avançant d'un pas résolu , la silhouette du chef : cette minuscule tête posée directement sur un corps monstrueusement rond , qui lui a valu le surnom terrifiant de "grosse-bedaine" .
l’affaire est sérieuse , Grosse-Bedaine s'est fait accompagner de ses quatre lieutenants ?des géants , des mastodontes , d’énorme gros lard  , leur pas fait trembler les vitres jusqu'en haut des gratte-ciel . A sa droite son fidèle second , Barnabé l'empâté ,la terreur des balances . A sa gauche Amélie bouffi .Toute de rouge Habillée , ses jolis bras potelés se balançant doucement le long de son petit corps boudiné , elle ondule avec grâce extrême aux côtés du "patron" .on a longtemps chuchoté que celui-ci était secrètement engraisse par la jeune femme  . sur les ailes se trouve deux autre terreurs , les yeux cachée par d’énorme joue Gypseu le graisseux  un jeune qui promet, et Boudin Noir, une ancienne catcheuse reconvertie .

Capone Building : cinquante-neuf étages d'une blancheur écœurante, .avec des petits trous noirs piqués un peu partout comme des raisins secs, les fenêtres. Là les attend le gang rival. C'est le petit matin, on est au printemps, le soleil fait briller des grains d'or dans le ciel rose. Une belle journée, mais tous n'en verront pas la fin. Il n'y a qu'un seul ascenseur, les cinq ont du mal à s'y caser. En se fermant, les portes coincent un bout du ventre de L'empâté. Mauvais présage. Vingt-septième étage. Vide... Au bout du couloir une porte s'entrouvre. Héroïque, Boudin Noir s'avance en éclaireur. Dans la pénombre l'ancienne catcheuse se raidit en découvrant la silhouette qui lui fait face. Massive, menaçante, c'est son ennemie mortelle : Boudin Blanc !
Tous à présent sont dans le salon. Effarés, ils n'en croient pas leurs yeux : de l'autre côté de la table recouverte d'une nappe blanche immaculée, tendue comme un suaire, se trouve ce que Chicago compte de pire :  l'énorme Solange son visage se noie dans son double menton .Les deux jumeaux  Eliott et Gabriel, tout deux aussi gros l'un que l'autre leurs boulet  déborde de leurs vêtement laissent leur épais ventre flasque sur la table . Avec Boudin Blanc, qui a rejoint le groupe, la bande adverse compose une masse compacte, farouche, prête à l'affrontement sur un seul geste de son chef, le pire de tous : Aaron !! Maigre, squelettique, blême. Aaron , le seul membre de l'assemblée qui ne soit pas obèse. Aaron , l'homme qui a décidé, aujourd'hui, de faire choir Grosse-Bedaine de son trône.
Tout est prêt pour l'affrontement : assiettes blanches format réglementaire, petites cuillères, fourchettes en argent, cuillères à potage, verres à eau, à limonade et autre soda , verres à jus de fruit. Des piles de serviettes en fin tissu blanc, des plats en cristal, et même quelques fleurs bleues qui tentent, sans espoir, d'égayer le tout. On s'assied ; la bande de Grosse-Bedaine à gauche, le gang d'Aaron à droite. Le duel peut commencer...


Dernière édition par inamils le Mar 18 Avr 2017, 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
inamils
Timidou


Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Localisation : Strasbourg
profession : etudiant
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 01:48

Aussitôt débarquent les premiers plats. C'est Aaron qui reçoit, à lui le choix des armes : charlotte aux poires, classique mais efficace, paris-brest praliné, qui a causé la perte de plus d'un. Les gorges se serrent... Tentant ! Impossible de résister, dans quelques secondes tous vont se jeter sur les plats. Pourtant, il ne faudra pas avaler plus que l'estomac ne peut supporter. Sinon...
C'est l'assaut. Les combattants se servent, ouvrent grand leurs mâchoires, enfournent. Se resservent, enfournent encore. Le temps passe, juste rythmé par de vagues grognements... Les couverts cliquettent, les verres tintent, on entend à l'infini le bruit des mandibules qui s'activent en silence. Grosse-Bedaine a un fin sourire, Aaron les a sous-estimés, ce genre d'artillerie ne fait pas peur à ses hommes. Déjà, la charlotte n'est plus qu'un souvenir, quant au paris-brest, voilà Barnabé qui, avec un grand éclat de rire, lui porte le coup de grâce : Je prendrais bien du rab ! Au tour de Grosse-Bedaine de passer à l'attaque. Il n'a pas l'intention de commettre la même erreur. On sonne. Boudin Blanc, avec quelques peines déjà, se lève. Ses réflexes sont amoindris, elle fait ce qu'elle n'aurait jamais dû faire, elle ouvre... Sans même avoir jeté un coup d'œil ! Elle reçoit le choc en pleine figure. De la porte d'entrée jusqu'au bout du couloir, couvrant complètement la moquette fraise écrasée, des plateaux croulant de pâtisseries, l'arme secrète de Grosse-Bedaine : Une forêt-noire. Un roulé à la confiture de mangues. Un savarin, un kouglof, un malakoff... Un saint-honoré aux marrons, un diplomate, un bavarois... Un gâteau zéphir... Et même, même, une flognarde aux pommes ! C'en est trop pour Boudin Blanc. Elle se précipite sur la montagne de sucre , engouffrant pâtisserie sur pâtisserie ,elle et tombé dans le piège ,rompu elle s’effondre au bord de la porte . Ses compagnons savent qu'ils ne la reverront plus...
Les mâchoires mastiquent. À droite moins fort qu'à gauche : du côté de Aaron on ne peut s'empêcher de fixer la chaise vide, là où, quelques minutes plus tôt, Boudin Blanc... L'inquiétude noue les tripes, comprime les estomacs, saccage la digestion... On fait passer les plats. De temps en temps l'un des combattants ralentit son effort, esquisse un geste... Ses adversaires ont un regard triomphant, ses amis semblent lui dire « courage, on est avec toi ! » Dans la bouche de l’énorme Solange la crème au beurre fait comme une pâte molle, visqueuse, on dirait un gros serpent bien gras et bien collant qui se laisse glisser jusqu'au fond de la gorge... Du côté de Grosse-bedaine, Barnabé ne va pas bien. On dirait que qu'il n'arrive plus a mâche , mais il tien bon ; Épreuve terrible, les assiettes sont encore pleines, et les plats sont loin d'être terminés. Encore un peu de limonade? Du coca? n'importe quel soda frais ? Les gestes sont lourds, les teints gris, jaunes ou verts... La vue se trouble, des montagnes de crème fouettée, des toboggans de gelée de fruits ondulent devant les yeux des combattants... La trêve, pitié, on reviendra plus tard !
C'est oublier qu'il s'agit d'une lutte à mort : les portes de la cuisine s'ouvrent grandes comme les portes de l'enfer, une nouvelle arme fait son entrée : LES GLAAAAAAAAACES.
Revenir en haut Aller en bas
inamils
Timidou


Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Localisation : Strasbourg
profession : etudiant
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 02:03

À la fraise, au melon, à la cacahuète ou au miel, sorbets aux fruits de la passion, à la pulpe de kiwi. Plombière, coupe mexicaine, poire Belle-Hélène, île flottante aux pralines roses, vacherin ! Le tout accompagné de petits biscuits pour faire glisser, langues de chat, fanchon-nettes et mirlitons, talmouses, biscuits Niauffle... presque en même temps plusieurs combattants écrase fracasse leurs chaise sous énorme postérieur , les défiscalisant aussitôt . C'est d'abord Gabriel, de l'équipe de Aaron, qui s’effondre son corps moelleux amortie ça chute . Puis c'est au tours de Gypseu le graisseux de quitte la partie . Mais, pour la bande à Grosse-Bedaine, le véritable drame se produit quelques instants plus tard : à ses côtés, le chef entend comme un bruit mou ; il tourne la tête, la c'est Barnabé l'empâté qui ne supporte plus se repas . La gorge de Grosse-Bedaine se noue. , son ami, celui des premiers jours. Maudite guerre !
Il faut pourtant continuer. Au diable le danger, Grosse-Bedaine attrape à pleine main une pêche Melba dégoulinante sur tout son corps : haut- les-cœurs !
17 heures... La bataille fait rage depuis plus d'une heure . À gauche de Grosse-Bedaine peau : la chaise de Boudin Noir est vide depuis long- temps et, en face, la situation n'est pas meilleure... Il ne reste aux côtés de Aaron que l'énorme Solange, et celle-ci commence à être bien abîmée. Grosse-Bedaine, Amélie... Aaron, Solange .. Les combattants sont prêts pour le dernier round. BOOOOONG, de partout, comme dans un cauchemar, le pire apparaît : les chocolats ! Noirs, blancs, fourrés, truffés, à la crème, aux noisettes, en tablettes, en bouchées. L'horreur... Tous les quatre ouvrent la bouche. Et c'est reparti ! Cœur praliné, nougamandine, florentins, crème au café, ganache au rhum... Gianduja, escargots fourrés, tête Bouboum et amande noire. Les prises se succèdent, chacun des adversaires s'empoigne avec son foie. On déboutonne les cols de chemise, on dégrafe les pantalons, on fait craquer les coutures. Sur le cou, autour de la taille, sur le bord des cuisses des vagues de graisse s'étalent à vue d'œil.l'énorme Solange n'a jamais pu résister aux chocolats. Le petit dernier, là, bien enveloppé dans son papier jaune, qu'est-ce qu'il peut bien y avoir dedans? Elle tend la main... NOOOOON... Trop tard, elle le décortique, l'enfourne, ne prend même pas le temps de sucer, le croque.
De l'alcool, c'est trop, de l'alcooooooo... Adieu , tu avais du coffre, c'est la discipline qui t'a manqué !
Tout semble fini, Aaron est désormais seul. Un lourd silence s'abat sur le champ de bataille. D'un geste large Grosse-Bedaine balaie ce qui restait sur la table, tandis que le vaincu se lève lentement.
Revenir en haut Aller en bas
inamils
Timidou


Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Localisation : Strasbourg
profession : etudiant
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 02:15

ils quittent les lieu tout les vaincue son au sols leurs corps énormes corps d’obèse dirigeant lentement le repas qui les a achever , Grosse-bedaine devant, Amélie derrière, le prisonnier entre les deux, qu'on emmène pour une «dernière balade», une balade d'où l'on ne revient pas. On entraîne Aaron le long des rues noires, on passe devant les boutiques illuminées des marchands de vêtements multicolores, de hot-dogs, des drugstores. Grosse-Bedaine ne s'arrête pas, il sait où il va.
Une petite boutique crasseuse au fond d'une impasse sans lumière. Derrière son comptoir un vieux se précipite :

-Et pour ces messieurs-dame, qu'est-ce que ce sera?

Grosse-Brioche ricane en montrant l'étalage :

-Tout... Enfin, beaucoup...

Et, d'un geste majestueux, il désigne les choux, la plantation de choux, le champ de choux dégoulinants de crème... Des choux qui sont là depuis plusieurs jours, plusieurs semaines, voire un bon mois... Des blancs, des bruns, des bleus et des verdâtres, la pâte racornie comme du vieux carton, allongés, comme asphyxiés par les effluves d'une garniture tournée depuis longtemps...

-Donnez-nous-en douze comme ça, et six autrement, et ne regardez pas la date de fraîcheur ! C'est pour une exécution.

Calmement, avec un sang-froid étonnant, Aaron s'assied devant les pâtisseries. Il attrape au hasard l'une des choses mol- les, et, consciencieusement, mâche. Salsifi a avalé son choux, il se lèche les lèvres. Sans attendre, il en gobe un second, puis, pour faire bon poids, une religieuse. On croirait qu'il aime ça !

-Tiens, tu en veux?

Par surprise il vient de coller une pâtisserie sous le nez de son tortionnaire.

- Tu as tort, c'est bon !

C'est pourtant vrai qu'il a l'air de se régaler. Et Grosse-Bedaine qui n'a rien avalé depuis presque 5 min ... Là, au milieu des gâteaux, il en a repéré un, plus gros, surmonté d'un énorme fruit confit, luisant de sucre. Les fruits confits, c'est son point faible, à Grosse-bedaine... Aaron continue sa mastication. Il réclame un verre d'eau, le boit, prend une forte respiration, puis ses yeux se portent à nouveau vers le plateau. Le fruit confit, c'est évident, il va l'engloutir ! Aaron esquisse un léger sourire, il s'apprête à prendre la pâtisserie lorsque, soudain, une grosse main s'empare du chou : Grosse-Bedaine a craqué... Amélie , alertée par un sixième sens, s'est retournée. Il n'y a plus rien à faire : déjà, Grosse-Bedaine a fourré TOUT le gâteau dans sa bouche. En roulant des yeux, il s'efforce maintenant d'avaler sa proie. La crème rance, la pâte cartonneuse, le fruit confit gluant, tout explose en même temps ,tout c'est vêtent craque son ventre , se retrouvant en sous-vêtement cacher par son ventre rebondie , il s’effondre , il a perdu la partie ...
Revenir en haut Aller en bas
inamils
Timidou


Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Localisation : Strasbourg
profession : etudiant
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 02:26

Amélie se tourne vers Aaron. Aaron se tourne vers Amélie . Leurs mains se prennent. Tout ce temps où ils n'ont pas pu laisser leur amour éclater au grand jour ! Ils quittent la boutique, sans un regard pour le corps qui tressaute entre les banquettes, définitivement trahi.

-Et maintenant, tu viens chez moi?

Ils reprennent la 37e, puis la 32e. Aaron découvre l'appartement d'Amélie , le salon.
-
Attends-moi, je t'appelle dans un instant !

Elle disparaît dans la chambre à coucher. Aaron est pétrifié, il ne sait pas s'il attend quelques secondes ou des milliers d'années.

-Aaronnn !!!.

Il marche comme un somnambule, pousse la porte.
Amélie est sur le lit, une petite lampe posée sur la table de nuit l'éclairé à demi. La lampe éclaire aussi le plat posé à côté d'elle :

- À présent nous sommes comme mari et femme. Alors je t'ai préparé une surprise : un pouding à la banane, pour te redonner des forces. Mange!

Le gangster a compris :Améliea tout manigancé pour être le seul vainqueur de ce qui, plus tard, sera connu comme le « massacre de la 42e Rue».
Cette fois, Aarone pourra pas résister à l'assaut des sucres. Il n'en a même pas envie.

-Amélie... Amélie je t'aime !

- Ne m'appelle pas Amélie...

-Désor...mais...

- MON NOM EST BOUFFIE ! Amélie Boufie !

Elle est belle, si belle... Elle enfonce la cuiller jusqu'au fond de sa bouche.
Amélie est seule. Elle se sourit à elle-même :

- Tu as gagné ma vieille. GAGNÉ !

Plus un glouton, plus un vrai goinfre dans tout le quartier. Elle, et elle seule ! À elle les pâtissiers, les confiseurs, les marchands de crème glacée... À elle toute seule, au moins pendant quinze jours, le temps que Grosse-Bedaine , Aaron et les autres récupèrent de leur crise de foie.
Après, évidemment, il faudra tout recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
inamils
Timidou


Masculin Nombre de messages : 15
Age : 20
Localisation : Strasbourg
profession : etudiant
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 02:31

PETIT BONUS

4 bananes très mûres.
400 g de pain de mie.
4 œufs sans la coquille.
100 grammes de beurre.
2 dl d'eau.
2 dl de lait.
200 g de sucre.
1 sachet de sucre à la vanille.
De la gelée de framboises (2 pots).



Coupez les tranches de pain de mie. Laissez-les tremper un moment dans l'eau et le lait. Écrasez les bananes avec les doigts. Mélangez. (Léchez-vous les doigts). Moulinez-moi tout ça. Jetez en vrac les œufs (toujours sans la coquille), le sucre, la vanille. Battez-moi tout ça. Mettez dans un plat beurré et faites cuire au bain avec Marie, dans le four, à 200 degrés (retirez les doigts avant). Attendez 40 minutes si vous en êtes capable. Sinon, mangez tout de suite, mais ça ne sera pas cuit. Pour patienter mangez donc le premier pot de framboises. Quand c'est cuit prenez l'autre pot, mais ne mangez pas aussi celui-là, tartinez-le sur le gâteau.
Enfin,


MANGEEEEEEZ! !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
OuiCmoi
Prends goût à la conversation


Masculin Nombre de messages : 136
Age : 28
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 06:41

Gros bravo pour la recette, en plus de pas avoir l'air mauvais, la recette a le méritr de me faire rire Smile

Sinon, l'histoire est bien sympa, l'écriture est, la plupart du temps, plus que satisfaisante, puis le concept est plutot original (du moins sur le fofo). Après, je suis pas du tout à l'aise quand le récit se rapproche plus de la boulimie et de l'hyperphagie glauque et douloureuse que du stuffing sympa et agréable. Mais j'imagine que le côté un peu malsain était voulu

(Et sinon, taggez vos récits, surtout quand le titre est pas explicite. Ça incite les gens à vous lire, puis c'est plus simple à retrouver par la suite)
Revenir en haut Aller en bas
Faustine76
Goûte aux conversations


Féminin Nombre de messages : 53
Age : 20
Date d'inscription : 02/11/2016

MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   Mar 18 Avr 2017, 11:26

J'aime bien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ( Histoire complete )"La lois du plus fort"   

Revenir en haut Aller en bas
 
( Histoire complete )"La lois du plus fort"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quels montages pour les rivières à fort débit ?"
» Petite histoire de la canne à pêche.
» Sortie de bunker, histoire d'angles...
» Histoire d'un Bordeaux - Paris, aller et retour...
» l'histoire en 5 mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Médias :: Litterature !-
Sauter vers: