FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OuiCmoi
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 123
Age : 27
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Lun 28 Nov 2016, 13:40

Si je voulais écrire ce post, c'est pour raconter mon histoire, mais aussi recueillir celui de chacun ^^

Depuis que je suis rentré en 5 ème, j'ai toujours été un peu rond. Jamais en surpoids pendant 2 ans, mais par malheur, je restais le petit gros de mon cercle d'amis. J'ai connu les remarques discrètes, voire même que se voulaient positive (cc le "tu serais plus beau si tu perdais du poids) en même temps que des pressions familiales, surtout en rapport avec mes habitudes alimentaires.

Et puis, pendant mon année de 3eme, j'ai compris que peu importe mes défauts, tout allait être ramené à mon poids. Tu veux pas faire un foot ? C'est parce que t'es gros. (Enfait j'ai une malformation légère du genou qui rend la course compliquée mais bon...)

Alors j'ai découvert les FA. Et des gens très cool (cc Kodama et huty) mais aussi des gens moins cool. Et j'ai commencé à plus du tout accepter mon corps. On me renvoyait constamment à mon physique, mais vu que c'était les seules personnes ne me jugent pas la dessus, je le sentais force de rester avec elles.

Cela ajouté à plein d'autre facteurs (mon stress, ma solitude), j'ai commencé à me faire vomir après certains de mes repas et à me mutiler. J'essayais d'esquiver chaque endroit où l'on me jugeait, comme le colège ou mon cours de karaté.

Et j'ai fini par trouver des gens qui ne me jugeaient pas, majoritairement sur internet, juste parce qu'il n'en avait rien à foutre de mon physique.

Aujourd'hui je vais bien mieux, je suis entouré de gens super sympa et ouvert d'esprit (aussi bien sur mon physique, mon tempérament ou ma sexualité) et je vis tranquille ^^

Et vous, quels ont été vos expériences avec la grossophobie ? Comment vous vous en êtes sorti ?
Revenir en haut Aller en bas
Tjalmar
ADMIN
avatar

Masculin Nombre de messages : 1088
Age : 27
Localisation : Cevennes
profession : Botaniste
loisir : Botanique, jeux vidéos, faire la teuf!
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Lun 28 Nov 2016, 18:46

Mec... Le tag c'est dans le titre du topic, pas au début du post, du coup je me suis permis de modifier.

Sinon j'ai eu le même probleme que toi quand j'étais petit. Jusqu'en 3ème ça a été difficile, mais le truc c'est que je suis un teigneux et que j'ai plutot cedé a la colère qu'au desespoir. Je me vengeais comme je pouvais, parfois j'en massacrait un. Une fois j'ai même fait un grosse tête a une sous mer*e qui m'insultait en cours de maths en 4eme, alors que j'étais au tableau. J'ai jamais été puni, a la fin le prof (qui était cool) m'a même dit "bravo, il méritait que ça"

Sinon encore maintenant alors que je suis plutot en train de devenir "maigre", je garde un énorme passif avec la culpabilité et la nourriture. j'imagine d'ailleurs que tout cet aspect feedisme que je ressens vient de là...?

D'ailleurs maintenant cette culpabité je la ressens ailleurs, quand j'ai trop fait la fête, ou quand j'ai fait quelque chose de moralement répréhensible...

_________________
Plus d'arbres et moins de connards.


Dernière édition par Tjalmar le Lun 28 Nov 2016, 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://tjalmar.deviantart.com/
OuiCmoi
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 123
Age : 27
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Lun 28 Nov 2016, 18:58

Oups my bad ^^ Je me suis posé la question en l'écrivant, en me disant que de toutes façons les gens lisent dans l'ordre mais t'as raison, t'as bien fait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mollie
Obésité massive
avatar

Féminin Nombre de messages : 792
Age : 23
profession : Pâtissière
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Lun 28 Nov 2016, 20:23

Mon premier complexe je m'en souvient je devait avoir 8 ans a tout casser, la médecin à fait la remarque que j'avais toujours un "bidou de bébé".
Après ça j'y repensait souvent et j'ai fait en sorte qu'on ne me face plus cette remarque. Pendant le lycée je suis passée par une phase un peu compliqué entre le fait de réaliser que au fond mon délire c'était la bouffe et grossir, alors que j'ai toujours plutôt été mince, et que je traînais dans un certain milieu de la mode, du coup entre ça qui était pas compatible dans ma tête, un petite dépression des famille et pas mal d'autres trucs trash je suis aussi passée par une période boulimique. Jme faisais pas vomir à chaque repas mais au moins quelque fois par semaines, assez pour avoir encore des soucis aujourd'hui pour certains trucs.
Aujourd'hui je sais pas je crois que jme prend des remarques aléatoirement sur mon poids depuis que je fait plus de 60 kilos (ridicule hein?), j'ai un peu annoncé à ma mère que j'avais été boulimique à un moment et je pense que si jamais j'ai des remarques ça sera juste mon outils pour mettre au claire que c'est pas le genre de sujet sur lequel il faut me faire des remarques.

Après franchement aujourd'hui jsuis à mille lieux de ça j'ai pris 30 kilos depuis le lycée et j'ai pas l'intention d’arrêter~
Revenir en haut Aller en bas
nolifetokyo
Ventre proéminent


Masculin Nombre de messages : 251
Age : 21
Localisation : 94
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Lun 28 Nov 2016, 22:38

Alors moi quand j'étais enfant quand j'étais avec des enfants "valides" j'étais épargné vis-à-vis des remarques sur mon surpoids. Bizarrement, on se focalisait plus sur mon handicape alors que pour moi mon surpoids est plus visible que mon handicape quand on me regarde.
Mon père est grossophobe donc je m'en suis pris plein la gueule mais maintenant quand sa lui prends je l'écoutes plus "la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe". Même si j'ai mis du temps à l'appliquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://nolifetokyo.tumblr.com/
Tjalmar
ADMIN
avatar

Masculin Nombre de messages : 1088
Age : 27
Localisation : Cevennes
profession : Botaniste
loisir : Botanique, jeux vidéos, faire la teuf!
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mar 29 Nov 2016, 23:59

Je viens de capter un truc a vous lire tous... Souvent ce sont les parents qui sont tout ou partie du probleme. En nous faisant stresser, en nous critiquant... C'est fou.

Et BAM là je réalise qu'encore maintenant y'a des centaines, peut etre des milliers de minots là dehors qui en prennent plein la tête a cause de ça. Y'a de la cause digne d'être défendue ou je rêve?

_________________
Plus d'arbres et moins de connards.
Revenir en haut Aller en bas
http://tjalmar.deviantart.com/
OuiCmoi
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 123
Age : 27
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mer 30 Nov 2016, 06:52

Bah cette cause, c'est principalement celle de la lutte contre la grossophobie, et aussi pas mal de la grossophobie médicale. Parce que les parents ne te démontent pas par nature (du moins je l'espère), il te critique parce que la société leur a mis dans le crâne que gros = fainéant+mort d'un arrêt cardiaque à 30 ans + seul toute sa vie. Et le truc en plus, c'est que pas mal d'anciens gros qui ont maigris font preuve d'une sorte de grossophobie "préventive", en disant que c'est pour le bien de l'enfant, et qu'il connaisse cette souffrance. Finalement, si j'ai parlé de grossophobie médicale, c'est parce que pas mal de famille n'ont aucune notion de santé et de diététique, et se fie uniquement au carnet de santé pour juger, en utilisant un indice plutôt peu fiable. Et c'est sur que pousser un gosse au régime parce qu'un médecin généraliste à vu que sa courbe était un peu trop haute, tout le monde connaît les résultats : boulimie/anorexie/dépression.

Enfait, il faudrait commencer à changer l'image des gros dans la société. Parce que c'est un shaming pas du tout pris en compte, mais qui pourtant est super présent. Juste comme exemple, les pubs pour régime c'est super violent, on fait le contraste entre maigre/content et gros/triste. Ça ça fait partie des trucs qui, répétés dans la tête des gens à longueur de journée, les poussent à se comporter comme des... vilains. Et par exemple, ne pas trouver de fringue à cause d'une morphologie particulière (cc les 3 seuls pantalons qui me vont mais qui me laisse des traces tout autour du bassin), c'est un autre facteur d'exclusion des gros.

En fait, ce qu'il faudrait faire, c'est présenter le compte @fatpeopleinside à toutes les personnes que ça peut aider. Parce que je pense vraiment qu'une majorité de gens sont grossophobe
"Sans le faire exprès".

Amour et chouquette
Revenir en haut Aller en bas
Tjalmar
ADMIN
avatar

Masculin Nombre de messages : 1088
Age : 27
Localisation : Cevennes
profession : Botaniste
loisir : Botanique, jeux vidéos, faire la teuf!
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Jeu 01 Déc 2016, 22:22

Ouais... Mais ce que tu dis en parlant de la médecine m'interesse, Le reste aussi. A force de petits schéma de raisonnements présentés comme évidents forcément ça rentre. Moi ça me fait peur parce que tu ne donnes que quelques exemples, mais imagine un peu l'ampleur de la manipulation de fond sur la grossophobie? Et encore, sans parler de la politique, de l'environnement etc...

Lutter contre la désinformation de maniere générale ce serait peut etre aussi du coup un moyen de lutter contre la grossophobie?

_________________
Plus d'arbres et moins de connards.
Revenir en haut Aller en bas
http://tjalmar.deviantart.com/
OuiCmoi
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 123
Age : 27
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Jeu 01 Déc 2016, 22:54

Mais évidemment que la grossophobie est super présente, car c'est littéralement devenu un business ^^ la mode s'en sert, l'industrie de la santé s'en sert... à un moment, il faudrait peut être penser à monter la résistance. Créer un vrai plus size (pas de mannequins normaux avec des courbes, des gens de la vie de tous les jours), faire des vêtements, et plus ces ****** qui ne s'adaptent qu'à une morphologie (celle d'une personne "normale" avec plus de courbes), et peut être expliquer aux gens que, on s'en fout royalement de leur avis sur notre santé.

Mais pour l'instant, le système fait que la grossophobie est tolérée. Parce que c'est une oppression douce. On peut dire aux gros : "c'est votre faute, donc on a le droit de se moquer". Et ça c'est cool, parce que ça donne un bouc émissaire qui devient la source du business de certains et le défouloir pour d'autres.

PS : je me rends compte que j'utilise très souvent le mot gros qu'est aujourd'hui perçu comme négatif, mais je l'utilise uniquement comme un qualificatif, n'en soyez pas choqué.
Revenir en haut Aller en bas
huty69210
bedonnant
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 17
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/11/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Sam 03 Déc 2016, 23:28

Je te remercie pour le tag, ça m'a fait très plaisir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
OuiCmoi
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 123
Age : 27
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Sam 03 Déc 2016, 23:40

Et tu me fais remarquer que j'ai oublié CLK, alors que ce mec est trop cool. En tout cas, il faudra qu'on se reparle ^^
Revenir en haut Aller en bas
huty69210
bedonnant
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 17
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/11/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Sam 03 Déc 2016, 23:59

C'est vrai oui je sais pas si vous avez recréé un skype mais ce serait sympa de se reparler Smile
Revenir en haut Aller en bas
Sakura-mochi
MODERATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 914
Age : 26
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Dim 04 Déc 2016, 17:03

Tjalmar a écrit:
Je viens de capter un truc a vous lire tous... Souvent ce sont les parents qui sont tout ou partie du probleme. En nous faisant stresser, en nous critiquant... C'est fou.

Et BAM là je réalise qu'encore maintenant y'a des centaines, peut etre des milliers de minots là dehors qui en prennent plein la tête a cause de ça. Y'a de la cause digne d'être défendue ou je rêve?


Ça me semble évident à mort, tellement que j'ai jamais senti l'utilité de lancer le sujet.
Mais oui en règle général le regard des parents et leur influence c'est ce avec quoi on a grandi et qui sera toujours sur nous et c'est pas le genre de chose qu'on peut avouer à ces derniers , ni qu'on peut assumer.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Lun 19 Déc 2016, 15:43

Un article intéressant sur la grossophobie dans le milieu médical : http://cheekmagazine.fr/societe/gras-politique-grossophobie/

Je m'y suis retrouvé sur certains exemples
Revenir en haut Aller en bas
bigbellyboy
Obésité sevère
avatar

Masculin Nombre de messages : 418
Age : 29
Date d'inscription : 31/10/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mar 20 Déc 2016, 15:38

Voici ma petite histoire:

Moi, j'ai toujours été grassouillet et lorsque j'étais petit, j'étais dans un centre pour enfants handicapés et à chaque début de mois il y avait la pesée pour les enfants rondouillards. Et chaque début de mois, je rasais les murs pour ne pas y aller. Faut dire que les infirmières étaient pas très sympas: il fallait se mettre en slip et lors de la pesée elles ne se privaient pas pour faire des commentaires blessants pour un enfant, "ah tu as encore grossis, ça doit y aller les paquets de gâteaux et les canette de coca" quand je disais que je n'en buvais pas, elles me disaient que je mentais ect.
Ensuite le médecin-chef à demander à mes "parents" de noter tout ce que je mangeais. Finalement le médecin à dit qu'elle ne comprenait pas pourquoi j'étais gros parce que je mangeais équilibrer.
A cette époque mes "parents" m'appelaient déjà avec tous les surnoms qui vont bien "mon gros", "gros pépère" ect… Vers l'âge de 11 ans, lors d'un apéro avec des amis à eux ma "mère" a dit que si je prenais un deuxième soda, elle ne s'occupait plus de moi…. Quelques mois plus tard, à l'âge de 12 ans mes "parents"m'ont mis au régime de force en me privant de manger le moindre gâteau, soda, et / ou bombons. J'ai perdu alors un tout petit peu de poids et tous les médecins me disaient "ah c'est bien tu t'affines" mais moi je me sentais hyper triste et mal dans ma peau… Je culpabilisais d'être gros et j'ai donc fait tout un tas de test médicaux et à chaque fois la même réponse "on ne sait pas pourquoi vous êtes gros, tout fonctionne bien chez vous et vous mangez équilibré, donc on peut rien faire".
A la puberté j'ai découvert mon attrait pour les BBW mais je culpabilisais toujours sur ma corpulence. Puis à force de recherche j'ai découvert le feederism et ce forum il y a 3 ans et demi. J'ai alors découvert qu'on pouvait être gros et heureux et j'ai commencé à prendre du poids.
En parallèle mes rapports avec mes "parents" se sont dégradés car ils n'arrêtaient pas de me faire des remarques blessantes voire de m'insulter à cause de mon surpoids et de mon handicap qu'ils n'ont jamais acceptés.
Donc tout ça coupler à des études difficiles, j'ai pété un plomb, j'ai faillit me suicidé mais dans un dernier espoir j'ai commencé une psychanalyse. J'ai aussi rencontré 2 personnes magnifiques qui m'ont aidé à comprendre que j'avais de la valeur et l'une de ces personnes m'a expliqué pourquoi ce n'était pas uniquement de ma faute si je suis gros. En discutant avec ces 2 personnes et m'ont psy, on en ait arrivé à la conclusion que ce que j'avais vécu concernant mon poids ainsi que d'autre événements que je ne raconte pas ici, c'est de la maltraitance psychologique.
Pour m'en sortir, j'ai écrit une lettre à mes "parents" où je leur ai tout dit. Maintenant j'essaie de les voir le moins possible et je suis actuellement en train de me renseigner pour changer de prénom pour mettre tous ces événements difficiles à distance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mar 20 Déc 2016, 19:14

Très touchante ton histoire bigbellyboy. Je fais un gros hug virtuel !
La famille devrait être un refuge, un havre de paix et d'amour où on ne te juge et on se sent toujours bien et aimé tel qu'on est.
Revenir en haut Aller en bas
bigbellyboy
Obésité sevère
avatar

Masculin Nombre de messages : 418
Age : 29
Date d'inscription : 31/10/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mar 20 Déc 2016, 22:04

chubbyman a écrit:
Très touchante ton histoire bigbellyboy. Je fais un gros hug virtuel !
La famille devrait être un refuge, un havre de paix et d'amour où on ne te juge et on se sent toujours bien et aimé tel qu'on est.

Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
hirondellia
Ventre naissant
avatar

Féminin Nombre de messages : 27
Age : 19
Date d'inscription : 10/10/2016

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mer 21 Déc 2016, 01:26

Ça fait pas mal de temps que j'hésite a posté ici,mais puisque personne ne juge je me lance:

Alors comme bigbellyboy j'ai toujours été ronde,voir très ronde. Ce qui m'a vallu des remarques et des "surnoms" de la part de mes petits camararde,mais aussi de ma famille, c'est a dire de mes parents et des mes frères,qui s'amusaient a ne jamais m'appeler par mon prénom mais par "la baleine" "grosse vache" ou encore "la truie".

Vers mes 7 ans,mes parents on décidés que de me faire faire un régime,je devais donc manger une quantité précise d'aliments,pesés au gramme près. Ça a duré 6mois puis ils on finalement laisser tomber.

A l'école,les autres enfants me faisaient vivre l'enfer, ils imitaient le cochon ou la vache quand il me croisait,m'insultaient,certains on même était jusqu'a me frapper. Vers 8 ou 9 ans,je m'était fait une amie,enfin c'étais une fille super timide et pas très bonne en classe,rejetée par les autres,du coup on était devenues copines. Un jour elle étais venue jouer chez moi et devant elle ma mère m'avais dit "regarde,elle n'a pas un gros ventre et elle est belle,pas comme toi". Cette remarque m'avais énormément blessé.

Et puis j'ai grandi mais ca ne s'est pas arrangé. A 12 ans c'était devenu une catastrophe,je n'allais plus au collège et ne sortais plus de chez moi. J'avais peur que les gens se moquent de moi,m'insultent ou me frappent. Je ne voyais plus personne. Comme ouiCmoi, j'ai commencer a me mutiler,je ne supportais plus ce que j'étais. J'ai aussi arrêté de manger, je me privais de nourriture pendant 3 ou 4 jours mais je finissait par craquer,et je faisait vomir,puis je recommencais a ne plus manger pendant plusieurs jours,etc.

Quand mes parents on remarqués que je ne mangeais plus,ils m'on dis c'est bien,continue a ne plus manger,tu va finir par devenir acceptable. Un jour,je ne sais pas comment,ma mère a appris que je me faisai vomir, elle m'à dis que ça ne servais a rien de faire sa,que je serais toujours grosse et moche.

A force de ne pas manger,j'ai bien sur perdu du poids, mais j'ai aussi eu de gros problèmes de santé. J'étai super faible et au bout du rouleau. J'ai fini par faire une TS qui a ratée de peu. Je suis résté a l'hopital pendant plusieurs semaines pour me remettre en forme puis j'ai été transféré en psychiatrie pendant 4 mois.

Ça ne s'est pas vraiment arrangé ensuite. La dernière remarque que ma mère m'est faite,c'était juste avant que je parte habiter avec mon homme. Le jour la j'avais mis des vêtements un peu moulants. Elle m'as dis t'as pas honte de t'habiller comme sa ? On vois toute ta graisse,c'est dégueulasse !

Après sa j'ai tout fait pour la voir le moins possible,et suite a une remarque de trop la semaine dernière,je ne veux plus la voir du tout.

Enfin,en voyant vos témoignages,je me sens beaucoup moins seule,et je réalise que certaines personnes on même vécues pire que sa. On a quasiment tous ce point commun,celui des parents qui n'accepte pas leur enfant tel qu'il est. Et même si c'est infiniment triste,c'est quelque chose qui nous rapproche,et nous fais nous comprendre les uns les autres. C'est le seul point positif.
En tout cas merci aux courageux qui aurons lu jusqu'au bout ! 😃
Revenir en haut Aller en bas
OuiCmoi
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 123
Age : 27
Localisation : Metz, Lorraine
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mer 21 Déc 2016, 02:16

Wow... c'est assez ouf de voir que mon récit d'ado lambda permet à autant de gens de s'exprimer sur un sujet aussi grave, ça me touche. C'est quand même là qu'on se dit qu'il faut d'urgence éduquer les gens et sensibiliser à la grossophobie... En tout cas, j'applaudis et j'envoie beaucoup d'amour à tous ceux qui ont oser témoigner, c'est super courageux.
Revenir en haut Aller en bas
bigbellyboy
Obésité sevère
avatar

Masculin Nombre de messages : 418
Age : 29
Date d'inscription : 31/10/2012

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mer 21 Déc 2016, 15:51

Citation :

Enfin,en voyant vos témoignages,je me sens beaucoup moins seule,et je réalise que certaines personnes on même vécues pire que sa. On a quasiment tous ce point commun,celui des parents qui n'accepte pas leur enfant tel qu'il est. Et même si c'est infiniment triste,c'est quelque chose qui nous rapproche,et nous fais nous comprendre les uns les autres. C'est le seul point positif.

Coucou Hirondelia,

Je trouve que ton témoignage est très touchant.

Je pense que ce que tu as vécu peut aussi être considéré comme de la maltraitance. Si tu veux on pourra on pourra échanger autour de ce terme. En tous cas, je ne te dis pas ça dans le but de cultiver une mentalité victimaire, mais parce que des fois c'est un grand soulagement de pouvoir mettre des mots sur ce qu'on a vécu.

Là où je ne suis pas tout à fait d'accord c'est quand tu dis que le seul point positif de tout ça c'est celui de boys rapprocher.

Personnellement je vois plusieurs points positifs dans tout ça:

-Cela nous rapproche
-Ca nous permet de comprendre l'importance du rôle parental dans ce que nous avons vécu
-Cela nous permet de comprendre que nous sommes très forts car nous avons parfois survécu à des choses terribles.
-On peut peut-être ouvrir les yeux de nos parents qui disent nous aimer, en leur expliquant qu'aimer une personne c'est surtout l'aimer comme elle est, sans chercher à la changer.

Revenir en haut Aller en bas
hirondellia
Ventre naissant
avatar

Féminin Nombre de messages : 27
Age : 19
Date d'inscription : 10/10/2016

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Mer 21 Déc 2016, 18:41

Hello bigbellyboy !

Quand je parlais du point positif,sur le fait que ce vécu nous rapproche, je pensai aussi a l'importance du rôle parental,ainsi que de la force des personne ayant vécues sa.

Mais je n'avais effectivement pas pensé que l'on pourrai peut être ouvrir les yeux de nos parents. Pour ma part,ce n'est pas quelque chose auquel j'aurais pu penser,j'ai perdu tout espoir les concernant depuis bien longtemps. En revanche,je crois que c'est une très bonne idée pour tout ceux qui souhaiterai vivre en "harmonie",si je puis dire,avec leurs parents. Mais ça ne doit pas être simple d'aborder ce genre de conversation avec eux non ? Tout en sachant que l'on peut se faire "recaler"
Revenir en haut Aller en bas
Riot
Mince


Masculin Nombre de messages : 20
Age : 19
Localisation : Cannes
profession : etudiant
loisir : musique, gaming ... et manger, oeuf course
Date d'inscription : 09/10/2016

MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   Sam 24 Déc 2016, 01:50

J'ai toujours été le petit gros de le classe qui se faisait emmerder, mais étrangement ça allait mieux dès le jour où j'ai commencé à rendre les coups.

Je me souviendrai à vie d'un mec en 5è qui m'avais dis "t'es tellement gros que t'écrase tout le monde !" (notez déjà la finesse de la remarque ...). Je l'ai pris par le col, je l'ai plaqué contre le grillage et je me suis jeter de tout mon poids dessus. Depuis j'ai plus eu une remarque. Razz

Enfin bref, je sais que c'est facile pour moi de dire ça parce que je suis visiblement pas celui qui a le plus morflé, vos histoires m'ont d'ailleurs beaucoup touché ... Mais faut pas se laisser abattre par les cons, parce qu'ils seront toujours là. Faut vivre avec en se contentant de ce qu'on a. Et aujourd'hui je suis peut-être toujours gros, mais je suis on ne peux plus heureux dans ma vie, et c'est bien l'essentiel, et j'espère qu'il en est de même pour vous maintenant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grossophobie, mon vécu [TW : Grossophobie, mutilation, TCA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma 116 - Vandalisme ou mutilation sur Charleroi?
» PÉTITION CONTRE LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES : URGENT
» mutilation de carpe
» sandre avec mutilation de la dorsale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Le feedersime :: Body Posivity, size acceptance et féminisme-
Sauter vers: