FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aigredoux
Obésité commune


Masculin Nombre de messages : 321
Age : 33
Localisation : bretagne
profession : édition
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Ven 11 Nov 2016, 07:01

Voilà une grande question existentielle!  confused  (Pour ceux qui n'aiment pas théoriser les choses s'abstenir, je vous avertis c'est l'ennui assuré!   Sleep )

Cette question peut sembler bien étrange au premier coup d'œil. Pourtant, elle serait sans doute la clef de voute de notre petite communauté.

Bien sûr, nous nous sommes tous plus au moins définis dans nos présentations sur le site, nous savons ce qu'est un(e) feeder, un(e) feedee, ect.... Mais savez-vous qui nous-sommes réellement? Il faut admettre que les personnes qui aiment le feedism ne courent pas les rues, alors pourquoi aimons nous le feedism? Il faut bien que quelque chose de différent se passe à un moment donné dans notre esprit ou nos vies sans faire de nous des fous (loin de là ma pensée).

Que l'on soit FA, FFA, feedee, feeder, gainer ou mutual-gainer, il y a un trait commun indéniable, les kilos en trop fascinent et créent un sentiment de désir! Mais voilà, pourquoi voyons nous cela et pas les autres?

Une théorie pourrait être que nos contemporains aiment les mêmes choses mais frustrés par le système ils ne s'intéresseraient pas au feedism? C'est un peu léger comme conclusion... Mais il faut l'admettre néanmoins possible. D'une autre manière on peut penser que ce serait pour nous le refuge d'une vie finalement chaotique. C'est tout aussi léger, car le moins que l'on puisse dire c'est que ce fétichisme ne simplifie pas la vie en général.

Je dois avouer que j'ai bien du mal à répondre moi-même à la question que je pose. Disons que j'aimerais aller un peu plus loin que "les goûts et les couleurs ça ne se discute pas".

Il y a ici des personnes de toutes les catégories sociales, de tous niveaux d'études. Ce n'est donc pas une piste. Cependant il y a moins de femmes que d'hommes, il faut toutefois nuancer cela par le fait que les femmes sont nombreuses sur les sites anglophones. On ne peut donc certainement pas utiliser des différences entre hommes et femmes pour justifier de ce que nous sommes.

Mais si aucune théorie ne se dessine (pourquoi pas...), il faudrait par conséquent se résigner à croire que nous avons simplement découvert quelque chose que les autres n'ont pas prient le temps d'apprécier (Vous me suivez?). Est-il possible que la réponse soit aussi courte? Peut-être, mais cela relance alors tout le débat, pourquoi nous et pas les autres?

Vos idées n'aurons que pour seule limite votre propre imagination. Alors Avis aux amateurs, je vous laisse répondre! Wink
Revenir en haut Aller en bas
pulp3
Ventre naissant


Féminin Nombre de messages : 25
Age : 31
Localisation : Ile de France
profession : Assistante
loisir : La bonne bouffe, Internet, Jeux video, Lecture, Ecriture, Puzzles, Balades, Voyages
Date d'inscription : 09/06/2016

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Jeu 17 Nov 2016, 13:33

Coucou aigre-doux !

Tres interessant tout ca ! Je suis aussi une personne qui intellectualise tout alors tu ne m'as pas du tout ennuyee, bien au contraire hihi.

Alors deja j'ai l'impression que pour la population en generale il est I-NI-MA-GINABLE que des gens, a moins d'etre tres maigres et dans le but de devenir simplement "minces", puissent vouloir grossir, devenir des GROS.
Nous sommes dans une societe toute entiere devouee a la cause de la minceur, toute entiere devouee au controle et a la capacite de se frustrer et de le supporter.

Deja quand les gens apprennent qu'il y a des pays ou on gave les gens pour les rendre attirants, on sent bien que ca les amuse et qu'ils se disent "c'est vrai apres tout, chacun ses criteres de beaute" mais que ca reste INENVISAGEABLE d'appliquer de tels criteres de beaute pour eux. Ca reste quelque chose de treeeesss lointain, exotique, extra-terrestre presque . Laughing

Donc veritablement quand on est FA et dans le feedism, le gaining, deja ce que ca veut dire pour moi, c'est que peu importe les milliers de facteurs qui nous ont amene la, c'est que de base on a un pied en dehors de la societe. On n'a pas ete pris totalement par la mise en condition de cette societe, ou ca n'a pas ou PLUS marche.

Je suppose que la plupart d'entre nous aimons les rondeurs car nous aimons la chair, la jouissance, la volupte. Plus que la satisfaction de l'ego qu'il  y a dans le controle, l'hyperactivite, valorises par la societe et qui se retrouvent dans la minceur a tout prix... Et peut-etre sommes nous d'autant plus dans ces representations de douceur et d'abondance que sont les rondeurs que nous vivons dans un monde dur, frustre et frustrant. Il y en a aussi chez qui ce gout des rondes doit simplement etre purement instinctuel, de l'ordre de la pulsion sexuelle. Et alors il n'est plus question de douceur et de volupte mais d'une certaine violence sexuelle "Hmm toute cette chair, je vais tout bouffer graou !!".

Je crois aussi que beaucoup d'hommes vont se mettre a baver sur des femmes bien potelees dans la rue, mais s'en etonner eux-memes et le refouler. La pression sociale dans le domaine de la minceur est quasiment irresistible. Le gras etant synonyme d'echec, de vice, de trucs degueulasses dans notre societe, je pense qu'une majorite d'hommes aime ou aimerait l'idee de voir une femme avec des formes s'epanouir toujours plus, mais que leur cerveau est totalement verrouille par les diktats.
Revenir en haut Aller en bas
aigredoux
Obésité commune


Masculin Nombre de messages : 321
Age : 33
Localisation : bretagne
profession : édition
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Ven 18 Nov 2016, 08:54

Oh, à vrai dire je pensais que personne n'allait tenter sa petite analyse... Alors je suis étonné!  Smile

J'ai compris ce que tu écris, de façon très réductrice je dirais que l'on tombe dans un des schémas que j'avais prévu "nous avons simplement découvert quelque chose que les autres n'ont pas prient le temps d'apprécier ".

Bien sûr tu apportes des explications : "mise en condition de cette société", "Nous sommes dans une société toute entière dévouée a la cause de la minceur et a la capacité de se frustrer". Tu parles aussi de "désirs refoulés".

Mais tu ajoutes qu'il y a une part d'instinct pour certaines personnes : "Il y en a aussi chez qui ce goût des rondes doit simplement être purement instinctuel".

C'est très intéressant et me mène un peu là où je voulais en venir si toutefois les choses se vérifient. Je dois avouer que très souvent j'ai plus affaire ici à des personnes qui se sentent en décalage par rapport à leur environnement. Mais dans le sens où nous serions la problématique et non pas l'inverse. Cependant, si nous ne parvenons pas à trouver une différence profonde entre nous et le reste du monde, il ne restera plus qu'à conclure que nous sommes en réalité des personnes très "équilibrées". Au moins dans le sens de la comparaison aux autres car il faut avouer que la stupidité est partout et je ne pense pas être mieux qu'un autre.

Tout cela semble super anodin mais je trouve que ce serait une grande révélation. Nous serions profondément, vraisemblablement, complètement "normaux". Cela change quand même de perception par rapport à beaucoup de choses que je lis. Avec tout de même selon pulp3 une question d'instinct en plus.

Mais ce sujet venant de commencer il est possible qu'une personne arrive avec de nouveaux arguments pour faire volte-face et dérouter toutes ces petites conclusions. Bien sûr on peut dire que la société dicte ses normes, mais alors pourquoi nous ne tombons pas dedans d'une certaine manière? Se trouverait-il là en réalité une petite différence, mentale, physique, physiologique (Les réactions de l'organisme), d'éducation ou même géographique qui fasse peser la balance?

Je crois que pulp3 dans un de ses paragraphes a ouvert une piste "Je suppose que la plupart d'entre nous aimons les rondeurs car nous aimons la chair, la jouissance, la volupté. Plus que la satisfaction de l'ego qu'il  y a dans le contrôle". Elle parle du contrôle du corps pour rester mince bien sûr. Aurions-nous un égo moins prononcé, donc un individualisme moins fort? On a envie d'y croire et ça semble logique! Mais grossir par désir peut tout aussi bien être interprété comme un contrôle du corps? De même qu'aider une personne dans sa volonté de grossir peut-être perçu comme un sentiment de quasi possession de l'être soutenu. (Je ne dis pas qu'il en va ainsi, mais que c'est une perception possible...)
Comment concilier tout cela?

Des mots peut-être importants ont germés, "l'égo", "l'individualisme", " la jouissance", "le contrôle".

A vos stylos!  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pulp3
Ventre naissant


Féminin Nombre de messages : 25
Age : 31
Localisation : Ile de France
profession : Assistante
loisir : La bonne bouffe, Internet, Jeux video, Lecture, Ecriture, Puzzles, Balades, Voyages
Date d'inscription : 09/06/2016

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Sam 19 Nov 2016, 11:16

C'est vrai que vouloir grossir est aussi une volonte de controle, je n'y avais meme pas pense...
La difference serait que c'est un controle qui s'obtient paradoxalement par le plaisir et non la frustration contrairement aux controles habituels...

Je traine pas mal sur les sites de reference en matiere de gaining/feedism ces derniers temps et j'echange avec les gens en messages prives a propos de ma propre prise de poids, et il y a quelque chose qui me "choque" :  alors que je ne leur demande rien, beaucoup me disent quoi faire, insistent pour que je mange plus, n'ecoutent pas ma volonte de ne pas me "gaver" etc ... Ils ne s'en rendent pas compte mais si je decris mes apports journaliers en nourriture par exemple et que je dis que j'ai snacke des pains au chocolat et une tartelette, tout de suite ca va etre "Pourquoi pas une grande tarte plutot?". Et c'est super loud. Je reponds a leurs questions, si la reponse ne leur convient pas et bien qu'ils ne demandent pas. Je ne suis pas la pour me trouver un feeder et je suis claire la dessus !!
Je note donc, de la part des feeders ou wannabe feeders une volonte de controle tres forte.

J'aimerais donc qu'on se penche sur cet aspect la qui va au dela de l'amour du gras, des rondeurs.

Pourquoi les feeders voulez-vous controler un corps qui n'est pas le votre, controler une autre personne que vous-meme?
Pourquoi souhaitez-vous modeler d'autres etres vivants a votre gout, comme s'ils vous appartenaient?

Parfois, je me dis qu'il y a quand meme quelque chose de tres immature : comme vouloir controler l'autre a defaut de ne pas veritablement controler sa propre vie/emotions peut-etre?

Parce-que dans le feedism, la plupart de ce que je vois, ne revent pas d'une femme qui devienne simplement grosse, non beaucoup revent que la femme devienne mega obese a un point ou sa liberte de mouvement est vachement compromise, a un point ou elle ne peut plus profiter de la vie a son maximum, soyons honnetes !
N'y a t-il pas oui, une forme de perversion la-dedans (parmi toutes les perversions qui existent Wink ), une volonte de soumission et de dependance de l'autre totale? Au detriment de son bien-etre veritable. Je trouve que les femmes sont vachement CHOSIFIEES par les feeders au final Evil or Very Mad , autant que lorsque la societe leur demande d'etre minces. Les hommes bloquent totalement sur des parties de corps, comme un ado qui ferait une obsession sur les gros seins par exemple : la femme n'est plus une femme mais de la chair source de plaisirs.

Pourquoi cette objetisation, cette incapacite a laisser la femme etre totale maitresse de son corps, vouloir la modeler a son gout pour a la fois les caracteristiques physiques mais apparemment egalement psychologiques que cela implique (= elle se transforme pour moi et bouffe ce que je lui dis = c'est ma chose a moi).
Revenir en haut Aller en bas
Québec00
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 110
Age : 23
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Sam 19 Nov 2016, 15:26

Bonjour pulp3 pour continué ta reflexion sache que sur Internet les inhibitions n'existent plus,on n'a plus la même arrogance quand on voit le visage de l'interlocuteur si tu rencontre un feeder dans la rue et qu'il t'a écrit des cochonneries sur Internet,il y a peu de chance qu'il ai le courage de t'adresser la parole,il y a beaucoup d'hommes possessifs aussi et leur copine n'existe que pour combler leurs besoins. Pour moi l'amour des rondeurs est assez difficile a expliquer, nous sommes des gens normales et pas plus débiles que ceux qui sont attirés par les minces. comment êtes vous en générale les hommes fa et feeder moi je suis mince et pas très musclé. Peut être qu'un homme maigre est plus attiré par les rondes pour combler sa propre tare génétique?? Car avant tout le gras n'est qu'une réserve énergétique??
Revenir en haut Aller en bas
pulp3
Ventre naissant


Féminin Nombre de messages : 25
Age : 31
Localisation : Ile de France
profession : Assistante
loisir : La bonne bouffe, Internet, Jeux video, Lecture, Ecriture, Puzzles, Balades, Voyages
Date d'inscription : 09/06/2016

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Sam 19 Nov 2016, 15:51

C'est vrai que souvent on voit des hommes tres minces aimer les tres grosses Smile
Je crois que c'est sain : on est attire par ce qui est different de nous.
Vive la complementarite, sans compter que d'un point de vu "genetique" c'est probablement le mieux pour un potentiel bebe a venir : plus son patrimoine genetique est varie mieux c'est. ^^

Je pense aussi que l'amour des rondeurs est tout a fait normal, et meme plus logique au point de vue "nature" que la minceur : il faut mieux avoir du gras en reserve dans la nature que l'inverse, surtout pour une femme !

En fait je crois qu'il faudrait vraiment faire une difference entre ceux qui aiment les rondeurs, aiment nourrir leurs copines selon leur bon vouloir a ELLES et les voir s'epaissir comme on aime voir la "vie" eclore et abonder, et qui representeraient pour moi la face "lumineuse" de l'amour du gras.

Et ceux qui sont dans un fetichisme sexuel pur et dur empreint de desir de possession, de dependance de l'autre, de voir la femme diminuee incapable de ne plus bouger apres un gros gavage etc...Ceux-la representeraient la face obscur de l'amour du gras : la face ou la femme n'est plus une personne, mais une chair a soumettre et a faire s'amplifier sans fin pour se GAVER soi-meme de toute cette graisse a "baiser". Et cette face-la est franchement au ras-des-paquerettes, immature et desolante...
Revenir en haut Aller en bas
Québec00
Grassouillet


Masculin Nombre de messages : 110
Age : 23
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Sam 19 Nov 2016, 16:23

Je crois qu'il y a plusieurs degrés dans notre attirance..j'aime bien ce que tu dit a propos de la métamorphose,comme si une fille maigre qui grossit c'est une chenille qui devient un papillon haha!
Revenir en haut Aller en bas
Bébert
Ventre naissant


Masculin Nombre de messages : 28
Age : 30
Localisation : Nantes
loisir : Musique, moto, jeux vidéos et beaucoup de films!
Date d'inscription : 04/03/2015

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Dim 20 Nov 2016, 18:19

Personnellement j'ai toujours aimer avoir des goûts un peu différent de la moyen donc aimer les femmes rondes en fait parti.
J'aime voir une femme prendre du poids cependant je ne suis pas du tout attirer par l'obésité extrême ou par l'immobilité et la perte d'autonomie qui en découle. Suis-je quand même un feeder ou un FA?
Peu importe l'étiquette au final mais c'est juste pour dire que même dans cette communauté on crée des étiquettes ou des rôles à chacun il y en aura toujours qui seront en marge.
Revenir en haut Aller en bas
aigredoux
Obésité commune


Masculin Nombre de messages : 321
Age : 33
Localisation : bretagne
profession : édition
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Mar 22 Nov 2016, 14:19

Je suis en train de relire un peu tout ce que nous avons écrit. Finalement, en essayant de trouver ce qui nous lie nous faisons éclater des différences. Mais ce n'est pas si mal contrairement a ce que l'on pourrait penser! Peut-être, est-ce justement ces différences qui nous empêchent de voir ce que nous avons en commun? (comme un arbre qui cache la forêt)


De quoi avons nous parlé?
De plaisir, de sensualité, de beauté des rondeurs comme d'un éventuel amour naturel des formes refoulé par la majorité des personnes. Mais encore d'un égo qui serait moins prononcé chez nous autres ne cherchant pas à rester mince. Cette dernière réflexion fut bien sûr nuancée par le fait que s'arrondir peut tout aussi bien être une forme de "contrôle". Dans un certain registre, Québec00 nous apporte une idée d'ordre naturel. Un peu comme un "Rousseau moderne des rondeurs" il nous livre la réflexion suivante: "Peut être qu'un homme maigre est plus attiré par les rondes pour combler sa propre tare génétique".

Mais il y aurait aussi de la soumission, de la possession et de l'individualisme dans certaines pratiques. Ce qui soulève des fois des messages en forme de "coup de gueule" : Pulp3 parle de "la face obscure de l'amour du gras" quand elle dénonce un feedism plus extrême ressemblant à du "gavage". 2 grands types d'individus cohabiteraient sur les mêmes sites internet, ceux/celles qui aiment voir les corps s'épaissir par plaisir et épanouissement quand d'autres seraient sur une ligne plus dure de possession. On évoque aussi les étiquettes que nous nous attribuons (feedee, feeder, gainer, ect...) qui seraient un peu réductrices pour qualifier les passions d'un être.

N'est-ce pas le moment d'essayer d'entrevoir l'arbre qui nous cache la forêt? D'en décrypter les ramifications qui occultent l'âme, l'essence même de notre communauté. Car malgré nos différences nous sommes bien sur les mêmes sites pour en discuter! N'est-ce pas?

Quels sont les points de dissonances que nous avons constaté si l'on résume? Il n'y en a pas tant que cela dans le fond et c'est très intéressant. On retrouve des dissonances internes (individuelles) par rapport à notre propre "fétichisme". Ces dernières sont liées au langage qui entre parfois en conflit avec la perception que nous avons de nous-même.   Il y a aussi des différences externe "entre les différentes personnes" qui ont des manières multiples d'exprimer le feedism.

Les 2 points sont donc les suivants:
-Nos étiquettes (feedee, feeder, ect...)
-Nos orientations différentes entre feedism "soft" et feedism plus "extrême" si je puis dire.

Nous disons très souvent que les étiquettes sont réductrices, certes... Mais ne sommes nous pas aveuglé par des anglicismes que nous comprenons mal encore une fois? L'anglais est souvent "cash" c'est le propre même de cette langue. Par exemple, une preuve est une "evidence" en anglais, aussi ils utilisent le mot "fat" pour désigner une personne corpulente ce qui veut dire "gros" par extension mais avant tout simplement "gras". Les anglophones ne passent pas par 4 chemins pour décrire un phénomène, c'est la langue du technique par excellence. Je crois que le cas qui nous intéresse ne fait tout simplement pas exception à la règle. Le terme "feeder" (=nourrisseur) pour désigner une personne qui soutient l'autre dans une prise de poids est finalement une simple manière très anglaise de nommer les choses. Je vous invite à regarder quelque chose, allez sur des sites comme Feabie ou Fantasy Feeder et comparez les comptes des françaises et des anglophones (désolé je ne regarde pas souvent les comptes masculins). Les françaises ne sont pas souvent "catégorisées", pourtant je rencontre des femmes avec exactement les mêmes désirs. C'est tout simplement leur point de vue qui change par rapport au fait que les termes proposées n'ont pas la même valeur à leurs yeux. Pour nous, c'est bien trop "trash".

Je me demande si les orientations feedism "soft" et "extrême" ne résulteraient pas de manière différentes d'exprimer les mêmes désirs profonds. Après tout, dans la vie il y a toujours des goûts extrêmes dans tous les domaines. Le sport, la politique, la sexualité... Pourquoi le feedism ferait-il exception? Ajouter cela au fait qu'il s'agit d'un "fétichism" récent et les anglicismes "trash" que nous avons vu, beaucoup de nouveaux entrants vont imaginer qu'ils sont des "serial killers feeders" lol.

Je crois que toutes ces incompréhensions occultent ce que nous avons en commun. Elles déchirent un sentiment d'unité et permettent en plus de nous décrédibiliser sur la place publique qui nous voit comme des dérangés. Serait-il important dans le feedism français de faire table rase de toute influence américaine pour mieux nous définir nous-même et nous faire valoir? Finalement, n'avons nous pas simplement un problème car nous n'avons jamais pris la peine de nous définir à la racine? Je pense qu'ici, pas grand monde ne voudrait être un nourrisseur(=feeder), un objet bénéficiaire de nourriture ou chose du genre (=feedee) ou foodee (=récipient de nourriture?). D'ailleurs il me semble qu'il ne faut même pas chercher à traduire tout cela terme à terme, une définition pour une définition. En France nous aimons la nuance et le romantisme.
J'imagine des choses élaborées longue et nuancées comme:
-Un(e) confident(e) pour soutenir un partenaire qui prend des rondeurs. (feeder)
-Une personne qui aimerait avoir le plaisir de grossir avec un(e) confident(e). (feedee)
-Personne qui a le palais fin et ne veux pas se restreindre. (ça entre plus dans foodie, mais c'est ouvert à toutes les orientations anglaise et pourquoi pas)
-Personne qui aime manger de façon abondante. (ça entre plus dans foodie, mais c'est ouvert à toutes les orientations anglaise et pourquoi pas)
-ect...
Il pourrait y avoirs pléthore d'autres définitions et choisir l'une n'entraîne pas la perte de l'autre!


Dernière édition par aigredoux le Mar 22 Nov 2016, 22:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bébert
Ventre naissant


Masculin Nombre de messages : 28
Age : 30
Localisation : Nantes
loisir : Musique, moto, jeux vidéos et beaucoup de films!
Date d'inscription : 04/03/2015

MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Mar 22 Nov 2016, 18:43

Même chez les anglo-saxon il n'est pas rare de voir des personnes qui s'identifie comme feeder qui cherchent à prendre du poids ou à l'inverse qui s’identifie comme feedee qui ne veulent pas prendre de poids, comme quoi c'est pas simple de s'identifier là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?   Aujourd'hui à 21:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui somme-nous, qu'est-ce qui nous lie?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi nous "flottons"
» notre "chez nous"
» Cachés parmi nous, ils sont là pour nous protéger...
» Vitesse, alcool, deux-roues : un tour de vis sur la sécurité routière
» Bonjour à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Votre Feedeefat :: Feedees et Gainers-
Sauter vers: