FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nolifetokyo
Ventre proéminent


Masculin Nombre de messages : 236
Age : 21
Localisation : 94
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand   Mer 03 Aoû 2016, 00:15

Salutation a tous voici ma version du petit chaperon rouge. Donc de très gros changement à prévoir par rapport aux contes originale. Si vous voulez uniquement lire la scène de stuffing elle commence juste après
Stuffing. Dernière chose je n'ai aucun grief contre les bûcherons. Voilà je vous souhaite une bonne lecture.

Il était une fois un jeune homme magnifique appelé le petit chaperon rouge, on l’appelait ainsi à cause du chaperon rouge qu’il portait toujours. Aujourd’hui le petit chaperon devait se rendre chez mère-grand lui apporter des douceurs. Le petit chaperon rouge se devait donc de passer par la forêt pour atteindre mère-grand. Selon la rumeur une énorme bête roderait dans ces bois, une bête avec un appétit féroce s’attaquerait à tous ce qu’il pouvait se mettre sous les crocs. Avec appréhension notre petit chaperon rouge s’avança dans la forêt. Dans les fourrées se cachait l’énorme bête dont tout le monde parlait : le grand loup gourmand. Une bête gigantesque mesurant plus de 2 mètres de haut avec un corps imposant de muscle et de graisse pour montrer sa puissance et sa gourmandise.
Le loup senti de nouveau cette odeur de vanille et de cannelle, cela ne voulait dire qu’une seule chose, l’adorable petit homme était de retour. Ah ce petit homme à la peau plus blanche et douce que la neige, avec son sourire plus chaleureux que le soleil et ses lèvres rouges qui rendraient vertes de jalousie les fraises des bois. (Eh oui le grand loup gourmand est un poète qui s’ignore). « Ah mon dieu il est vraiment mignon ! Mais si j’essaye de l’approcher il va prendre peur après tout je ne suis qu’une bête pour lui » pensa amèrement le loup.
Pendant ce temps le petit chaperon rouge continua sa route dans la forêt. Il finit par tomber sur le bûcheron. Cet homme était connu pour être porté sur la bouteille, on se demandait comment il pouvait faire son travail dans son état.
« Eh ! Petit chaperon rouge, tu vas voir la vioque ? Dit le bûcheron avec son haleine inflammable.
- Oui, je vais voir mère-grand.
Vivement que la vioque crève, hein ? »
« Il n’est pas encore midi qu’il est déjà saoul comme une barrique. C’est un miracle qu’il puisse encore tenir debout et encore plus tenir sa hache. » Pensa le petit chaperon rouge pendant le monologue du bûcheron.
« Enfin quand la vioque crèvera tu me gardera sa cachette de pinard.
- Oui j’y penserai… »
Un hurlement furieux s’éleva dans la forêt interrompant la « conversation au plus grand soulagement du petit chaperon rouge.
« Ne t’en fais pas, je vais aller m’occuper du méchant toutou. »
Et c’est ainsi que le bûcheron s’en alla combattre la bête d’une démarche vacillante au plus grand soulagement du jeune homme.
De son côté le loup fulminait comment cet ivrogne osait-il venir polluer l’espace vital de cet adorable petit homme. Au moins il a pu éloigner ce sac à vin.
Le bûcheron de son côté voyait déjà la gloire d’avoir vaincu la terrible bête. Du pognon, de la gloire ainsi que des femmes pour le reste de sa vie. Enfin c’est s’il réussit à vaincre le grand loup gourmand et ce n’est pas encore gagné. Le bûcheron de sa démarche vacillante continua de chercher le loup. Le grand loup de décida enfin à se montrer. « Ce type est pitoyable il n’est même pas capable de me pister comme la plupart des humains alors que je n’essaye pas de me cacher. » pensa le loup.
« Te voilà enfin clébard, une fois qu’j’t’aura buté j’pourra avoir autant de gonzesse que j’veu. J’vais arrêter de me lustrer l’asperge sur le p’tit pd maint… » dit le bûcheron ivre d’alcool et d’orgueil.
Le grand loup gourmand grogna furieusement pour interrompre cet odieux monologue. Le bûcheron se décida à attaquer avec un grand coup de hache. Bien sûr le grand loup gourmand avait vu le coup venir de loin et il esquiva le coup de hache au dernier moment. Le bûcheron se fit entraîné par son élan et chuta dans la pente devant lui. Le loup n’a même pas eu besoin de toucher le bûcheron pour le vaincre.
De son côté le petit chaperon rouge continua son chemin vers la maison de mère-grand. Préoccupé par la présence toute proche du loup il ne vit pas la racine traîtresse et chuta. Se retrouvant étalé de tout son long sur le sol, le petit chaperon rouge, en essayant de se relever une douleur fulgurante venant de sa cheville le força à se recroqueviller.
Le loup entendu le cri de douleur du petit chaperon rouge et se précipita vers la source du cri. Quand il arriva sur place il vit le pauvre petit chaperon rouge enroulé sur lui-même. Le loup ne pouvait pas laisser cette adorable petite chose à la merci des dangers de la forêt, alors il s’approcha doucement du jeune homme. Il essayait de se rendre le moins menaçant possible. Il plaqua ses oreilles contre son crâne avec une mine de chien battu. Pour le petit chaperon rouge, il allait devenir un repas pour la bête. Le loup d’une voix grave qu’il essayait d’adoucir : « Je ne vais pas te faire du mal ». Il essaya de se rapprocher du blessé doucement. Il ramassa le petit chaperon pour le mettre sur une souche. Il prit délicatement la cheville du jeune homme dans ses pattes, le loup lécha doucement la cheville de son vis-à-vis. Le petit chaperon rouge se mit à gémir sous les caresses de la langue du loup. Il savait que selon la légende la salive de loup aurait des vertus curatives miraculeuses. Le petit chaperon rouge sentit les effets sur sa cheville. Le petit chaperon rouge remercia le loup. Ce dernier repris le petit chaperon dans ses bras. Le loup se mit à émettre un grognement très doux et rassurant. Le loup se mit à renifler avec ardeur l’odeur de cannelle et de vanille du petit chaperon rouge. Cette odeur, le rendait fou. Elle était envoutante et obsédante. Pour le petit chaperon rouge la sensation de la fourrure et de la graisse du loup lui fit se sentir au chaud et en sécurité. Les deux se sentaient si bien ensemble que le petit chaperon rouge en aurait presque oublié mère-grand, mais comment faire pour s’y rendre, malgré les soins prodigué par le loup, le petit chaperon rouge ne se sentait pas de faire le trajet seul. Le jeune homme se décida à demander son aide au loup. Le loup ne pouvait pas refuser de l’aider. Comment refuser quelque chose à cette adorable petite chose. Et comment refuser de passer plus de temps avec lui ainsi pouvoir profiter de sa merveilleuse odeur. Ainsi le petit chaperon rouge fut bien installé dans les bras du loup. Une fois arrivée devant la maison de mère-grand, le petit chaperon rouge se mit à frapper à la porte. Mère-grand répondit que la porte était ouverte. Ils pénétrèrent dans la maison.
« Mère-grand où es-tu ? Demanda le petit chaperon rouge.
- Je suis dans ma chambre.
Tu es malade ? demanda-t-il avec suspiscion.
Oui
Vraiment ?
Oui, je me sens patraque. »
Le petit chaperon rouge claudiqua vers la cuisine quand il ouvrit la porte de la cuisine, cette pièce était remplie de pâtisserie dans tous les recoins possibles de la pièce. Le petit chaperon rouge se retourna et rejoignit au plus vite la chambre.
« Oh ! Comme c’est gentil de passer voir sa mère-grand quand elle est malade. Dit la femme âgée avec nervosité.
- Tu l’as encore fait !
De quoi parles-tu, mon grand ?
Tu le sais très bien. Faire de la pâtisserie jusqu’à pas d’heure et t’écrouler de fatigue.
Oh ça ? Ce n’est rien. Et puis qui est ton ami ? »
Le loup qui s’était fait discret durant tout le dialogue entre mère-grand et son petit fils.
« Je suis… Le grand loup gourmand. Dit le loup.
- Oh la fameuse bête féroce qui hante nos bois.
Euh… Pourquoi vous ne semblez pas avoir peur de moi ou être nerveuse par moi ? Demanda le loup.
Je fais confiance à mon petit fils et puis si vous aviez de mauvaise intention, mon petit fils ne serait pas ici et puis ce n’est pas ma modeste porte qui pourra vous retenir de me faire du mal. Enfin quelle mauvaise hôtesse je fais. Est-ce que vous auriez envie d’une pâtisserie ? Chaperon rouge amène monsieur le loup à la cuisine, pour lui offrir des pâtisseries. » Le loup tenta de refuser mais le petit chaperon rouge lui fit signe d’accepter. Le loup acquiesça avant de suivre le jeune homme. En arrivant le loup n’en croyait pas ses yeux au nombre de pâtisserie dans la cuisine.
« En fait vous nous feriez une fleur en nous débarrassant de toutes ces pâtisseries. »
Stuffing
Le loup s’installa à la table de la cuisine et commença à dévorer la première pâtisserie : une religieuse. Par la suite il engloutit des éclairs, des macarons, une montagne de biscuits, un kouign amann en entier en quelques bouchées. Le loup prit le verre de lait que lui tendit le petit chaperon rouge. Le loup reprit son festin, il continua avec des crêpes, pour ensuite manger le flan en entier. Il s’attaqua à une montagne de bonhommes en pain d’épice.
« Oh mince j’avais oublié que j’avais apporté des pâtisseries que j’avais apporté pour ma mère grand. Je me demande ce que je vais pouvoir en faire. Je sais que vous avez déjà fait beaucoup pour nous, mais est-ce que vous pourriez vous occuper du contenu de mon panier ? »
Le loup n’avait pas un cœur de pierre, donc le loup ne put refuser face à l’adorable moue suppliante du petit chaperon rouge. Le loup acquiesça et se vit remettre un soufflé au chocolat, suivi d’un fondant en chocolat, accompagné d’une crème chantilly. Et pour terminer une énorme charlotte aux fraises. Le loup prit la première bouchée du fondant, le loup émit un grognement de plaisir et sa queue se mit à s’agiter joyeusement sous le goût de la pâtisserie. Le loup se précipita pour engloutir le reste des pâtisseries. Avec la dernière bouchée le loup se mit à soupirer de plaisir. Alors que le loup se remettait de ce nirvana gustatif, il émit un glapissement de surprise en sentant deux petites mains sur son ventre. Il baissa les yeux pour voir les mains du petit chaperon rouge sur son ventre. Le petit chaperon rouge s’installa sur les cuisses du loup et continua à masser le ventre du loup. Le loup essaya de protester mais le petit chaperon rouge appuya plus fortement arrachant un râle de plaisir du loup.
« Shhh, un petit remerciement pour tous les services que vous nous avez rendus.
- Mmmh !
Je vois que vous appréciez ma récompense !
Mmmh ! »
Suite à cette séance de massage du ventre, après avoir dit au revoir à mère grand le petit chaperon rouge raccompagna le loup.
« Vous n’êtes pas aussi horrible que les gens le disent ». Dit le petit chaperon rouge. Et le petit chaperon rouge déposa un baiser sur le cou du loup.
Epilogue
Suite aux efforts du petit chaperon rouge et de mère grand pour intégrer le grand loup gourmand. Tous les efforts du petit chaperon rouge et de mère grand portèrent leurs fruits, le loup reprit le travail du bûcheron, suite à la disparition de ce dernier. Les villageois furent très heureux de ce nouveau loup bûcheron. Enfin une personne aimable, efficace et serviable et par-dessus tout n’étant pas composé à 80% d’alcool. La seule objection fut celle du tavernier. Ce dernier cria sur tous les toits que le grand loup gourmand avait dévoré le bûcheron. Mais la plupart ne prenait pas cela au sérieux, après tout ce n’était que les élucubrations d’un homme désespéré ayant perdu le plus grand soulard de l’histoire du village.
Pour sa part le petit chaperon rouge ouvrit une boulangerie/pâtisserie qui contribua à entretenir l’embonpoint des villageois et pu vivre une idylle avec son « titanique loup d’amour ». Ainsi tout le monde vécurent grassement et joyeusement jusqu’à la fin de leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://nolifetokyo.tumblr.com/
OuiCmoi
Premiers bourrelets


Masculin Nombre de messages : 70
Age : 26
Localisation : Metz, Lorraine
profession : Encore au collège
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand   Mer 03 Aoû 2016, 10:29

Bonne histoire, même si je suis pas fan de furry et tout ce qui va avec ^^ Big up à la phrase "je vais arrêter de me lustrer l'asperge sur le ptit pd" ^^
Revenir en haut Aller en bas
nolifetokyo
Ventre proéminent


Masculin Nombre de messages : 236
Age : 21
Localisation : 94
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand   Mer 03 Aoû 2016, 14:51

Content que cette histoire t'ai plu. Et pour le loup tu n'as qu'à te dire que c'est un homme très très poilu. Et pourquoi "J’vais arrêter de me lustrer l’asperge sur le p’tit pd" t'as marqué j'aurai utilisé une expression régional?
Revenir en haut Aller en bas
http://nolifetokyo.tumblr.com/
OuiCmoi
Premiers bourrelets


Masculin Nombre de messages : 70
Age : 26
Localisation : Metz, Lorraine
profession : Encore au collège
loisir : Le thèatre, le slam
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand   Mer 03 Aoû 2016, 20:24

Nan, c'est juste que placé comme ça, j'ai tapé l'une des plus grosses barres de ma vie, tout seul devant mon pc ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand   Aujourd'hui à 03:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit chaperon rouge et le grand loup gourmand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Père noêl, le petit chaperon rouge et deux loups
» Pénible petit chaperon rouge
» Problème de math...
» Petit bus rouge
» [MotoGP] Le cas Pedrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Feedees, Gainers en photos/vidéos ou à travers vos créations :: Litterature !-
Sauter vers: