FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Biarni: un nouveau héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nolifetokyo
Ventre proéminent


Masculin Nombre de messages : 251
Age : 21
Localisation : 94
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Biarni: un nouveau héros   Mer 30 Déc 2015, 14:29

Salutations très chers membres du forum je vous livre une nouvelle fiction cette fois ci une centré sur l'homosexualité masculine version feederisme. Pour ceux qui vont la lire je vous souhaite une bonne lecture.

Je viens tout juste de terminer ma séance d’entrainement sa fait du bien. Mes muscles saillants sont encore bien pompés par ma séance d’entraînement. Je me matte dans les miroirs du vestiaires et ya pas à dire je suis un putain de beau gosse. Des épaule extra larges, des pecs massifs, des biceps comme des boulets de cannons sans parler de mes cuisses pareil à des troncs d’arbres et des abdos (berk !) comme une planche à laver. Je dois dire merci à mes gènes de vikings, ouep je suis un géant blond aux yeux bleu-gris. Maintenant c’est la sacro-sainte phase de prise de masse et je vais pouvoir enfin me lâcher niveau bouffe, yeah !

Notre géant blond sortit de la salle de gym en se dirigeant vers sa voiture, il entendit un bruit étrange. Il se retourna pour voir une flaque de liquide bleu fluorescent, curieux il s’en rapprocha. Etais-ce de la peinture, de la gelée ou bien autre chose ? Se demanda-t-il tout en s’approchant du liquide mystérieux. Ce liquide bien étrange semblait l’appeler occulter toutes pensées sur le danger de cette bouillie bleue. Il s’accroupit et toucha le liquide. Au contact de notre héro le liquide se troubla et brusquement se mit à l’attaquer pour entrer de force dans sa bouche, l’entité liquide continua son invasion jusqu’à l’estomac jusqu’à la dernière goutte. Le bodybuilder retrouva ses esprits et fonça jusqu’à sa voiture direction les urgences les plus proches. En chemin il passa devant un buffet à volonté qu’il connaissait bien, c’est à ce moment que son estomac se mit à rugir comme un ours. A ce moment l’esprit de notre héros n’était empli que par une seule pensée : nourriture ! Il entra dans le buffet, là un homme d’une quarantaine d’année plus petit et mince que notre géant affamé, s’avança pour accueillir ce titan.

L’homme : Bien le bonsoir monsieur Biarni*, se sera la formule à volonté ?

Biarni : Ouais bien sûr Antoine, tiens voilà 20€ garde la monnaie !

Le bodybuilder n’attendit pas la réponse et se précipita jusqu’au buffet et chargea lourdement deux assiettes.

Quand je pris la première bouchée de nourriture mon corps se mit à chanter, j’ai eu l’impression de redécouvrir la nourriture. Mon estomac se calma un peu, je voulais plus de ce sentiment plus intense qu’un orgasme. Je continuais à me goinfrer à m’en faire péter le bide. Quand ma fourchette grattait l’assiette vide déçu, je léchais l’assiette ne laissant aucune trace de nourriture. Je me levais pour chercher plus.

Antoine le propriétaire, regarda médusé le spectacle devant lui, son client était en train de dévorer avidement son buffet. Biarni engloutissait à une vitesse incroyable la nourriture devant lui. Le propriétaire ne pouvait pas arrêter cet hommage à l’hédonisme. Cela n’avait rien à voir avec la taille ou la force qu’avait Biarni. Non Antoine ne voulait pas arrêter car tout dans cette façon de manger était si sensuelle.

Je continuais à me goinfrer et là une nouvelle sensation apparut, celle de mon ventre en train de se gonfler. C’était vraiment génial ! Une sensation de chaleur envahissait tout mon corps, cette sensation s’amplifiait en même temps que mon bide grossissait. Je commençais même à palper mon ventre rond et solide comme le reste de mes muscles après une bonne séance d’entrainement. Oh putain je me mets aussi à gémir entre la bouffe et mes tripes. Il m’en faut toujours plus. Je continue de me goinfrer je reviens avec deux assiettes de nourriture.

Le pauvre Antoine se retrouvait maintenant avec le son en plus de l’image. La partie salée du buffet venait d’être décimé par l’admirable colosse. Le sublime affamé commença à s’attaquer aux desserts. L’ogre prit l’ensemble du cheese cake au caramel noyé dans un océan de chocolat. Biarni dévora ce cheese cake titanesque accompagné de son océan de chocolat tomba au combat comme le reste. Il retourna pour prendre cette fois-ci de la glace au coco accompagnée d’une avalanche de crème fouettée. Ce glacier de gourmandise n’opposa guère de résistance aussi. Le glouton décida de finir son festin avec une onctueuse mousse de fraise accompagné de crèmes à la framboise et à la cerise. Ces dernières douceurs avaient une texture soyeuse et leurs goûts étaient comparables à de doux baisers fruités. Biarni se sentait enfin rassasié, toutes pensées du danger ou bien même de l’existence de la gelée bleue disparues.

Biarni : merci *urp* pour le repas.

Antoine regarda son client au bord de l’explosion, s’en aller accompagner par un concert de rot. A ce moment-là sa transe se rompit.

Antoine : Qu’est-ce qui m’est arrivé ?

Oh putain, j’ai *burp* exagéré. Merde j’ai l’impression d’oublié un truc important, *burp* sûrement rien d’important. En rentrant, j’aperçois mon adorable voisin Léo. Un petit gars super mignon, avec ses cheveux caramels, ses grands yeux chocolats, ses jolies lèvres roses charnues comme des cerises… Merde je suis obsédé par la bouffe aujourd’hui. Bref avec sa jolie peau claire comme de la glace ou de la crème chantilly… Putain ! Mon cerveau est branché à mon bide ou quoi ! Ah il s’approche de moi.

Léo : Bonsoir Biarni, je vois que tu as eu un bon dîner.

Biarni : Ouais t’sais avec la phase de prise de masse, je me lâche sur la bouffe mais une fois que j’aurai fini, je reprendrai mon régime pour garder mes abdos.

Léo : J’ai toujours trouvé ça étrange que des mecs superbe comme toi s’affame pour de banales tablettes de chocolat. Alors que…

Il s’approcha de moi et commença à frotter mon ventre.

Léo : Les mecs avec de l’appétit et qui en sont fiers sont les plus sexy.

Il intensifia son massage avec ses petites mains en cercle lent. Je me mis à gémir.

Léo : tu aimes ça ?

Biarni : Hmm…

Ces petites mains frottant mon ventre. Putain, c’était génial. *URRRRP* Oof !

Léo(déposant un baiser sur la mâchoire de Biarni) : Je pense que ça suffira pour ce soir si jamais tu as besoin d’un autre massage vient me voir quand tu veux.

Il disparut dans son appartement laissant Biarni dans le couloir.

Biarni : Merde ce petit gars kiffe mon bide. Sérieux ?!

* Fort comme un ours
Revenir en haut Aller en bas
http://nolifetokyo.tumblr.com/
nolifetokyo
Ventre proéminent


Masculin Nombre de messages : 251
Age : 21
Localisation : 94
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Biarni: un nouveau héros chapitre 2   Dim 19 Fév 2017, 00:08

Salutations très cher membres du forum je publie ici le second chapitre de ma fiction. ATTENTION DANS CE CHAPITRE IL Y A UNE TENTATIVE DE VIOL

Cette nuit, je m’endormis comme une masse dans mon lit. Je me mis à rêver d’un espace sombre empli de brouillard.
«- Salut, est-ce que tu as bien profité de ta soirée ? » Dit une voix inconnue. »
Je me suis retourné pour voir un clone de moi, un clone fait de bouillie bleue… Bouillie bleue…
« - Bordel ! T’es le truc qui m’a violé la bouche ! S’écria le jeune homme.
- Eh ! Pour commencer je ne suis pas un truc mais une gelée royale, ensuite, je ne t’ai pas violé la bouche, je t’ai choisi pour devenir mon hôte. C’est un honneur tu sais. Répondit avec désinvolture la gelée.
Sérieusement un honneur tu m’as forcé à t’avaler ?! J’appelle ça un viol.
Tout de suite, les grands mots tu devrais m’être reconnaissant plutôt de t’avoir choisi en tant qu’élu.
Comment ça ? Questionna Biarni
Je vais être honnête avec toi. J’allai mourir et tu es le seul candidat possible. Le seul candidat, capable d’accepter mon pouvoir.
Qu’est-ce que j’en ai à faire de ton pouvoir ?
Tu pourrais l’utiliser pour faire le bien de l’humanité.
Et ?
Hmph, grâce à moi tu as pu initier le contact avec Léo.
Ah ouais ?
Bien sûr pour que mon pouvoir s’épanouisse il faut que mon hôte grossisse. Et le petit Léo adore les hommes grands, forts et gras ce que tu pourrais devenir grâce à moi.
Donc je pourrais devenir le fantasme de Léo grâce à toi et pouvoir faire le bien autour de moi.
C’est ça. »
Les deux se regardèrent dans le blanc (ou le bleu) des yeux pendant de longues secondes.
« - Tu me crois pas c’est ça ! Dit la gelée
- Si si c’est parfaitement logique comme histoire : toi, gelée de l’espace, moi hôte. Parfaitement crédible cette histoire y’a pas à douter une seule seconde. Hé qu’est-ce que tu fais ?
Je vais faire en sorte que tu acceptes la vérité. »
La gelée avait transformé sa main gauche en un tampon à encre. Ils se mirent à se battre, la gelée pour tamponner Biarni et Biarni essayant d’éviter de se faire tamponner par la gelée.

Biarni se réveilla en sursaut.
« Bordel ! C’était juste un cauchemar. Franchement comment j’ai pu rêver de gelée de l’espace. »
En passant devant le miroir de sa chambre Biarni aperçu un bouddha bleu fluo imprimé sur sa joue gauche.
«- Oh merde tout était vrai.
- Il était temps que tu prennes conscience de la vérité.
Ah bordel ! »
Le clone bleu sortit du miroir.
« - C-comment c’est possible que tu sois là ? Demanda sous le choc Biarni.
- Ce que tu vois-là est une projection mentale de ma personne, plus pratique pour parler. Répondit la gélée. Mais physiquement parlant… (Il tapota le ventre de Biarni). Je suis toujours là. Respire ! »
Après un moment Biarni et la gelée s’installèrent dans la cuisine.
« - Putain pourquoi moi ?! J’ai rien de spécial ! Dit Biarni.
- Tu seras capable de le gérer t’en fais pas, il faudra juste prendre le temps t’y habituer. »
Et en effet la gelée avait raison au bout d’un temps Biarni réussit à maîtriser la puissance de la gelée. Il sentit sa force augmenter autant que son appétit. Il le voyait tous les jours dans la salle de gym. Tous les autres lui demandèrent son « secret ».
« - T’prend q’elle merde p’r ê’re aussi fort ? Demanda Kevin.
- Rien, aucune drogue. C’est juste mes gênes de viking qui entrent en action, maintenant, que j’arrête d’affamer mon corps. Répondit Biarni.
Sans déc’, t’as vu l’bide qu’t’a.
Eh, c’est pas un roidgut que j’ai. C’est pas une carapace de tortue collé sur un ballon que j’ai. »
Biarni a continué de montrer sa force croissante. Faisant un nombre incalculable de jaloux autour de lui.
Le jour, Biarni ressemblait toujours à un bodybuilder en période de prise de masse, mais la nuit il devenait, le cauchemar de tous les criminels de la ville. Biarni revêtait alors une combinaison en lycra noire avec des bandes bleu fluo, sur les poignets et aux chevilles ainsi qu’au niveau de la poitrine. Il portait aussi un masque noir capable de dissimuler sa véritable identité au monde quand il portait son costume de super héros. Une autre nuit de vigilance commença, pour Biarni.
Dans la nuit noire, Biarni patrouillait dans la ville quand il entendit des éclats de voix. Il se rapprocha d’une ruelle sombre pour voir Léo encerclé par un groupe de gars.
« - Eh p’tit suceuse j’ai un 25 cm p’r toi. Dit le chef de la bande
- Fous-moi la paix espèce de connard ! Hurla Léo. »
Il essaya de s’enfuir mais le reste du groupe l’en empêcha.
«  - Lâchez-moi bande d’enfoirés ! Hurla la victime. »
« - Laissez-le tranquille tas de cons ! Dit le super héros d’une voix empli de colère.
- Chopper la grosse merde en collant ! Ordonna le chef.
Essayez un peu tas de lopette. » Répondit Biarni.
Biarni donna un coup de poing, au type qui retenait Léo. Le type en question lâcha Léo.
« - Va-t’en, je me charge d’eux. Ordonna Biarni à Léo.
- Non, attendez, je vais appeler la police. Vous ne pouvez pas vous occuper d’eux à vous seul. Répondit Léo de manière inquiète.
T’en fais pas, je suis le nouveau super héros du coin. Allez va-t’en ! Dit Biarni en forçant Léo à fuir.
- Chopper-les ! Ordonna une nouvelle fois le chef. »
Biarni attrapa les deux gars et les envoya contre le mur le plus proche. L’un des autres sous-fifres sortit un couteau pour essayer de le tuer. Mais le voyou sembla surpris, par les réflexes de Biarni, il se retrouva avec un bras coincé derrière le dos avec une clé de bras. Il l’envoya rejoindre la pile des autres voyous mis K.O. Biarni attrapa le chef des petites frappes.
« - Alors, sale petit con, tu te la joues moins maintenant que t’es seul ! Dit de manière hargneuse le super héros. »
Biarni maintenait le petit trouillard contre le mur avec son ventre. Le petit moucheron essayait de lutter contre la masse chaude et puissante du ventre du héros. Le moucheron pris comme dans une toile par l’impressionnante masse du ventre du super héros.
«  - Pitié, laisse-moi partir ! Supplia le microbe.
- Hors de question petite merde, la prochaine fois que t’essayeras de violer quelqu’un, je te réduis en miette. Menaça le héros masqué. »
Et il l’assomma, il réunit les voyous et les attacha. Le super héros écrivit connard n°1 à connard n°5 sur le front des abrutis.
Pendant ce temps Léo avait appelé la police durant l’altercation. Le super héros masqué disparu dans la nuit, pour laisser la police faire son travail.
« - J’ai rien fait, ce type m’a tabassé alors qu’un pote aller me faire une pipe. C’est moi la victime ! Victime d’un casseur de PD. Gémit la petite frappe.
- Mais bien sûr, garde tes histoires pour ton avocat en attendant, je vais t’expliquer ce qu’est un viol et pourquoi tu vas finir en tôle. Répondit le policier. »
Léo passa une bonne partie de la nuit au poste de police. Tout ce que le jeune homme voulait s’était en finir le plus vite pour pouvoir oublier. Une fois raccompagné devant son immeuble, Léo ne voulait pas rester seul. Il fut soulagé quand il vit, Biarni l’attendre dans le hall de l’immeuble.
« - L’immeuble est déjà au courant de mes problèmes ? Demanda avec une grimace, le jeune homme.
- Malheureusement oui. Répondit le bodybuilder.
C’était à prévoir. Je me demandai si je pouvais t’inviter à diner ?
Quoi ?! répondit Biarni
C’est bête mais je n’ai pas envie de rester seul, ce soir.
Pas de problème ! Si je peux aider et avoir un repas gratuit, je vais pas refuser.
Génial ! s’exclama Léo. »
Les deux montèrent jusqu’à l’appartement de Léo. Biarni se mit à l’aise dans le salon pendant que Léo, s’occupa du repas. Il revint dix minutes plus tard.
« - Pour commencer, tranche de pâté en croûte, tapas de jambon de Bayonne et tartine de saumon fumé au fromage frais et épinards. Présenta Léo.
- Waou, sa a l’air délicieux. J’ai hâte d’y goûter. S’extasia Biarni.
Bien sûr que c’est délicieux ! Vu que c’est moi qui ai préparé tout ça ! Dit avec fierté Léo.
Che pâté en croûte est délicieux. (Il avala ce qu’il avait dans la bouche). Tu l’as vraiment fait toi-même ? Demanda le gourmand.
Tu m’as déjà vu te proposer autre chose que du fait maison.
C’est vrai. Tu manges rien ?
Non, j’ai pas faim.
Tu veux en parler ? Demanda Biarni de manière soucieuse.
Pas maintenant, je veux juste penser à autres choses, ce soir.
Pas de soucis, c’est comme tu veux.
Je parle, je parle et toi tu es entrain de dépérir. Je reviens avec la suite. Dit Léo avec un clin d’œil. »
Biarni eu le droit à un festin. En entré il y avait une terrine de foie gras accompagné de petits pains aux abricots. Ensuite plusieurs grands bols de soupe à la tomate et à la mozzarella. Arrivé à cette étape Biarni dû défaire sa ceinture.
« - Alors, mon grand on déclare déjà forfait. Taquina Léo.
-Nan, j’ai juste pas la tenue adéquate pour répondre à ton défi c’est tout. Répondit du tac-o-tac Biarni. Sa te déranges si je me mets à l’aise ? A moins que tu ne supportes pas mon corps d’adonis ?
Bien sûr aucun problème. Je ne voudrais pas te donner aucune excuse pour ta défaite.
Ma défaite ?! Tu rêves tu demanderas grâce bien avant moi !
C’est ce qu’ils disent tous mais aucun ne tient cette promesse. »
Léo parti chercher la suite. Il revint avec une grosse plâtré de bœuf bourguignon accompagné de penne, le super héros engloutis rapidement la viande doucement mijoté dans le vin rouge, après il épongea le reste de sauce avec des morceaux de baquette. Léo lui présenta un énorme plat de blanquette de veau, accompagné de son riz parfumé au citron, comme pour le plat précédent il ne resta pas une miette, un grain de riz ou une goutte de sauce.
« - Tu veux faire une pause ? Demanda malicieusement l’adorable jeune homme.
- Si j’étais un petit gars comme toi, j’aurai déjà explosé. Mais je suis un viking gigantesque alors pas besoin.
Comme tu voudras, mais tu auras besoin de mes doigts de fée pour ton ventre car je ne compte pas te ménager.
Tu vas voir ce que c’est qu’un appétit de viking. Fanfaronna le dit viking. »
Léo apporta un plateau de fromage composé de chèvre, d’emmental, de gruyère et de fromage frais. Le jeune homme coupa de généreuses tranches de pain de campagne. Biarni n’hésita pas à se faire plusieurs tartines des différents fromages proposés, variant les combinaisons : fromage frais-chèvre, emmental-gruyère, fromage frais-gruyère et chèvre-emmental avec du miel et des noix.
« - Tu veux faire un trou normand avant le dessert ? Demanda Léo.
- Mmph, pas besoin, j’ai déjà dit que j’étais capable de finir ce repas sans pause.
Je t’aurais prévenu ne vient pas te plaindre après. »
Léo alla chercher le dessert de ce festin. Il commença par apporter des profiteroles avec une sauce au chocolat. Il apporta aussi des tartelettes aux fraises à la crème pâtissière et sans parler de l’épais gâteau de Savoie.  Biarni eu du mal à arriver au bout de ce repas, mais il refusa d’abandonner, sa fierté le lui interdisait.
« - Alors, petit gars j’ai relevé ton défi, impressionné ? Demanda avec une respiration difficile.
- Mouais tu as tenu ta promesse, c’est un bon début. Mais je plein ton pauvre estomac, vu tout ce que tu as fourré dedans. »
Léo se leva pour débarrasser les derniers restes du festin. Une fois que Léo fut hors de vue Biarni ne put s’empêcher de retenir un gémissement de pure douleur.
« - J’ai entendu. J’ai très envie de te dire je te l’avais bien dit mais ce serait tellement puérile de ma part. Je suis au-dessus de tout ça évidemment. »
Une fois de retour dans le salon, Léo se mit à masser le ventre de Biarni. Le géant soupira de bien-être. Les doigts de fée de Léo lui procuraient un soulagement dont il aurait bien eu besoin sur ses membres courbaturés après ses séances d’entraînement.
« - Tu es machiavélique, ton plan génie du mal était de me gaver avec ta cuisine délicieuse pour me garder prisonnier sur ton canapé.
- Moi, un génie du mal mais je suis innocent comme Bambi regarde comme je bas des cils. (il se mit à battre des cils). C’est la preuve que je suis innocent, c’est de notoriété publique que les génies du mal ne savent pas battre des cils. Dit-il ironiquement.
Ok tu m’as convaincu.
Bien je voulais te remercier d’être resté avec moi je ne pouvais pas rester seul ce soir. Dit Léo.
Non c’est à moi de te remercier pour le délicieux diner que tu m’as donné.
Non sérieusement je ne sais pas ce que j’aurais fait tout seul ce soir après ce qui m’est arrivé. Je me sens tellement vulnérable et sale. (Il éclate en sanglot)
Eh tu n’es pas sale parce qu’un cornard a décidé de te violer, c’est ce type qui est dégelasse. (Biarni pris Léo dans ses bras). Shh ça va aller. Quand ton chevalier servant en collant sera pas là, moi je le serai. (Léo se mit à rire à travers ses larmes).
C’est vrai qu’il ne peut pas venir tout le temps à mon secours vu qu’il doit certainement être très occupé à laver et repasser ses collants. J’accepte ton offre. »
Léo se remit à frotter le ventre de Biarni tout en étant dans ses bras.
« - C’est marrant on dirait que ton ventre ronronne. Remarqua Léo.
- Mais non il gargouille juste très fort avec tout ce que j’ai mangé, c’est pas étonnant. Ha ha. Répondit Biarni avec gêne. Putain, arrête tu vas nous foutre dans la merde. Pensa Biarni.
- Je sais ce que je fais t'en fais pas. C’est pour aider Léo à supporter cette épreuve. Pensa la gelée bleue.
Mais arrête bordel. Pensa Biarni.
Je te dis que je sais ce que je fais. Pensa la gelée bleue.
Ce son que produit ton estomac est incr… Dit le petit Léo en s’endormant.
Putain tu lui as fait quoi ? S’écria Biarni.
Relax, je lui ai juste donner un coup de pouce pour évacuer le stress physique et émotionnel de l’agression. Ensuite je lui ai donné de quoi supporter le traumatisme. En somme ce sommeil réparateur va l’aider à surmonter toute cette histoire, grâce à mes pouvoirs magiques. Expliqua la gelée bleue. »
Biarni ramassa Léo et l’emmena dans la chambre et Biarni borda Léo dans son lit. Biarni se pencha et embrassa le front de Léo en lui souhaitant de beaux rêves.
Revenir en haut Aller en bas
http://nolifetokyo.tumblr.com/
 
Biarni: un nouveau héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOUVEAU STADE: Proposition, solution ?
» un nouveau en disco
» Nouveau en Meriva
» Nouveau magasin à Mulhouse: Fairplay
» Le nouveau site de l'Evad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Médias :: Litterature !-
Sauter vers: