FEEDEEFAT

Communauté de gainers, feedees et feeders francophone
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Chapitre 2] Alice - Souvenirs d'une feedee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
EnjoyYourFat
Gourmand de paroles
avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 23
Localisation : Nord de la France
profession : Etudiant
loisir : Lecture, séries TV, musique, jeux vidéo...
Date d'inscription : 10/04/2012

MessageSujet: [Chapitre 2] Alice - Souvenirs d'une feedee   Mer 08 Aoû 2012, 15:26

et voici la suite de la fiction ! bonne lecture !
et n'oubliez pas qu'un petit commentaire aussi positif ou négatif qu'il puisse être motive le créateur ! Wink


2

Souvenirs d'une feedee


Il était passé treize heures lorsqu'Alice monta dans sa voiture pour se rendre au KFC. Bien qu'elle pouvait se payer des voitures très haut de gamme, Alice conduisait un Scénic, une voiture qui lui correspondait assez, étant donné son gabarit plutôt large. En reculant presque à fond le siège, elle disposait de juste assez de place pour faire passer son ventre énorme entre le siège et le volant, ce qui n'est pas le cas dans une Audi TT, une voiture qu'Alice adorait et rêvait de conduire, mais se disait-elle, dans la vie, on a pas toujours ce que l'on veut. Comme à chaque fois qu'elle devait utiliser sa voiture, elle se retrouva bloquée entre le volant et le siège qui apparemment, étaient encore trop près l'un de l'autre. Mais comme à chaque fois, Alice s'en amusa. Et c'est avec une grâce et une souplesse que personne n'aurait attribué à une jeune femme de 180 kilos, qu'elle actionna la manette sous le siège et le fit reculer avec son énorme arrière-train serré dans son short en jean. Une fois qu'elle eût casé son ventre sous le volant, elle mit le contact, et prit la route jusqu'au KFC, se léchant déjà les babines. Le KFC n'était qu'à deux pâtés de maisons derrière, mais Alice n'était plus capable de marcher une centaine de mètres sans être complètement épuisée. Le lycée commençait à se faire loin derrière elle, emportant avec lui tous les trajets qu'elle devait faire à pied pour pouvoir s'empiffrer de gâteaux au chocolat et de pâtisseries de chez Antoine. Alice ne bougeait plus trop désormais, sa principale activité physique étant les nombreux allers-retours frigo-canapé qu'elle devait s'infliger pour ses longues journées de stuffing intense.

C'était dans ces moments là qu'elle voulait, et avait de plus en plus besoin d'un feeder pour la nourrir en permanence, afin qu'elle puisse passer des jours entiers sans se lever une seule fois de son canapé (un rêve pour toute feedee et fainéante qui se respecte) et surtout pouvoir prendre encore plus facilement du poids. Alice avait parfaitement conscience qu'elle n'atteindrait jamais son objectif tant espéré sans l'aide de quelqu'un. L'an dernier, Alice s'était déjà fait nourrir par deux amies dont elle avait fait connaissance sur un site de feederism et gardait un très bon souvenir de cette expérience qui avait duré quatre mois. Quatre mois vraiment intenses où Alice était parvenue à prendre 22 kilos, ce qui était bien plus qu'elle et ses amies avaient prévu, et presque invraisemblable. Alice voulait voir combien de kilos elle était capable de prendre en un temps donné, et par ce biais se jeter corps et âme dans le feederism. Elle avait donc proposé aux deux filles son corps qui ne demandait qu'à s'arrondir. Elles avaient accepté avec enthousiasme et Alice avait précisé qu'elles ne pouvaient reculer devant rien pour la faire grossir, quitte à ce qu'elle soit attachée aux barreaux de son lit et à pratiquer le force feeding. Ce fut une chose que les deux feeders ne se sont pas faites prier de lui faire : Alice n'était pas sortie une seule fois de chez elle en quatre mois et n'avait pas bougé de son lit, sauf pour aller aux toilettes, ses deux amies feeders s'occupant de tout impeccablement, se relayant pour qu'Alice ait toujours quelqu'un pour lui apporter une montagne de nourriture, la laver, et la forcer à tout manger lorsqu'elle se sentait repue, alors que ses chevilles bouffies par la graisse étaient solidement attachées aux barreaux de son lit. Le rythme qu'imposait les deux jeunes feeders était si soutenu qu'Alice eut vraiment du mal au début de l'expérience. Après s'être empiffrée toute la journée, elle gémissait souvent devant les repas gargantuesques et gras qu'elles lui préparait, mais ses gémissements ne duraient jamais bien longtemps car Alice, dont les poignets étaient à leur tour attachés aux barreaux du lit, étaient immédiatement nourrie de hamburgers, de pizzas, de frites, de chips, de saucisson, de choux à la crème et on ne sait quel autre délice sucré ou salé. Alors qu'elle suppliait à ses feeders de cesser de la gaver davantage, ces dernières ne lui répondait que d'une voix douce et réconfortante : « Allez, mange. Ca te rendra encore plus belle. » ou « Je sais que tu as envie de cette part de pizza, alors engloutis-la. » ou encore « Pense un peu à tous ces kilos que tu vas prendre, ça te fait pas envie ? ». Mais au bout de quelques semaines, l'estomac d'Alice s'était détendu au point qu'elle pouvait engloutir toute la nourriture qu'elle voyait, pour le plus grand plaisir de ses amies qui quant à elles, s'efforçaient de repousser toujours plus loin les limites de leur feedee. Au terme des quatre mois, Alice, 18 ans, était passée de 148 à plus de 170 kilos. Ses amies, qui partageait ses repas, avaient elles aussi prises un peu de poids, mais assez pour que Émilie, une des amies en question qui pesait à peine 60 kg se décide d'explorer son côté feedee. Elle confia à Alice qu'elle souhaitait doubler son poids, soit 120kg pour commencer, et si tout se passait bien, elle essayerait d'aller plus haut. Les 3 filles sont restées en contact et organisent de temps à autre des soirées stuffing. Émilie étant toujours impressionnée par les formes généreuses d'Alice. « Et dire que c'était il y a 6 mois déjà, soupira Alice, je ne les remercierai jamais assez pour ce qu'elles m'ont apporté, 22 jolis petits kilos en plus dans la réserve ! » Elle se mit à rire.

Alors qu'elle mit le contact, son smartphone, qu'elle avait posé sur le siège passager se mit à vibrer. On pouvait y lire :


Émilie
Aujourd'hui à 13:11

Hey Alice ! Je viens d'aller voir sur ton site ! 181 kilos, c'est génial ! Je suis super fière de toi, continue comme ça et les 200 kilos vont arriver en un rien de temps ! (puis peut-être après les 300 ?, 400 ? 500 ? Ne me dis pas non je sais que t'en es capable ; ) Perso moi je suis à 65 kilos, j'ai un peu de mal mais je me goinfre comme jamais tu sais ! J'ai déjà pris une taille de pantalon en plus, c'est un début : ) D'ailleurs je crois que je t'ai jamais remerciée pour m'avoir ouvert les yeux, tu m'as aidée à découvrir que j'étais une feedee, et je suis tellement plus heureuse ainsi, et c'est à toi que je le dois.

Continue de bien manger (et gras surtout ; )
On se revoit très vite
Gros bisous. Je t'aime <3


Ce message fit chaud au cœur de la jeune feedee, qui en avait presque les larmes aux yeux. Elle avait toujours pensé qu'elle n'avait fait que recevoir lors des quatre mois passés avec Émilie et Amandine, sans jamais donner. Alice a reçu beaucoup de nourriture, certes, mais ses amies lui ont donné aussi ce plaisir, ce fantasme qui a enfin pu être assouvi, et c'est ce qui est le plus important. Le fait qu'elle ait donné à son tour à Émilie la possibilité de se rendre compte de ce qu'elle est vraiment, et que cela lui permette d'être plus heureuse et en plus harmonie avec elle-même était pour Alice une satisfaction bien au delà de tout ce qu'elle pouvait imaginer. C'est en versant une larme qu'elle lui répondit :

Merci pour tes encouragements Émilie, et t'inquiète pas, un jour tu seras aussi grosse que moi :p ! si c'est ce que tu veux, alors tout se passera bien, tu as l'air de faire de beaux progrès, continue comme ça alors : )

Ce que tu m'as dit me va droit au cœur, je suis en train de pleurer en ce moment x') n'oublie pas que je serai là pour toi, si tu as besoin de moi pour quoi que ce soit, j'accourais (enfin... courir quand on pèse 180 kilos, c'est une façon de parler XD) Et sinon pour répondre à ta question...200 kilos...ce n'est qu'un palier ! :p

Et aussi, faut vraiment qu'on se refasse une grosse bouffe avec Amandine ! Elle sera sans doute trop occupée à engraisser son copain, mais bon combien de fois on lui dit qu'il peut venir ? Ce gars est trop timide XD

Bisous, je t'aime aussi <3

C'est sur ces derniers mots qu'Alice reposa son téléphone sur le siège et prit enfin la route jusqu'au KFC pour fêter ses nouveaux kilos.
Revenir en haut Aller en bas
Ti-Floup
Goûte aux conversations
avatar

Masculin Nombre de messages : 95
Age : 19
profession : Lycee :(
loisir : Musik,jeux-vid,Cine,Manga,Sortie,Trouver une Feedee =^-^=
Date d'inscription : 14/05/2012

MessageSujet: Re: [Chapitre 2] Alice - Souvenirs d'une feedee   Mer 08 Aoû 2012, 17:23

j'aime bien Smile
la fin me fais rire un peux le gars qui est trop timide xD
mais sinon ces bien , hâte de voir la suite Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Chapitre 2] Alice - Souvenirs d'une feedee   Dim 12 Aoû 2012, 17:45

Super chapitre ! Continue comme ca, c'est prenant ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Chapitre 2] Alice - Souvenirs d'une feedee   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chapitre 2] Alice - Souvenirs d'une feedee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos meilleurs souvenirs au stade de Bram
» modem alice box hitachi
» Vos souvenirs de circuits routiers...
» Souvenirs de l'année écoulée
» Les "Amis du Jeu Transferts" (Souvenirs)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEDEEFAT :: Le feedersime :: Litterature !-
Sauter vers: